Coupe Fed: décevantes Canadiennes

Francoise Abanda n'a pas été de taille contre... (Photo d'archives)

Agrandir

Francoise Abanda n'a pas été de taille contre Karolina Pliskova.

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Françoise Abanda n'était pas de taille contre Karolina Pliskova. Pas samedi, en tout cas. Pareil pour Gabriela Dabrowski devant Tereza Smitkova. Le Canada tire ainsi de l'arrière 2-0 et a déjà le dos au mur après la première journée de Coupe Fed contre la République tchèque.

La première présence du Canada parmi les huit meilleures équipes nationales féminines a débuté du bien mauvais pied, au PEPS de l'Université Laval. Les Canadiennes ont perdu les deux premiers duels de ce quart de finale du Groupe mondial I, deux simples, 6-2, 6-4 et 6-1, 6-2. Ce qui les force à gagner les trois matchs de cet après-midi, deux simples et un double, pour accéder à la demi-finale.

«Décevant. Très décevant» ont été les premiers mots prononcés au micro par l'entraîneur-chef du Canada, Sylvain Bruneau, dans la salle de presse. Celui que l'on appelle officiellement le capitaine a admis qu'il ne s'attendait pas à un verdict aussi brutal.

«Très honnêtement, je pensais qu'on pouvait aller chercher un simple aujourd'hui, peut-être deux, même si on est les négligées. Je savais que les filles devaient jouer de l'excellent tennis. Mais oui, je suis surpris, déçu, je dois l'admettre. Je m'attendais à des matchs plus disputés.»

Environ 1800 spectateurs venaient d'assister à deux victoires sans appel des championnes en titre. Pliskova (classée 22e au monde) a d'abord corrigé Abanda (230e) 6-2 et 6-4, avant de voir sa compatriote Smitkova (62e) servir une médecine encore plus coriace à Dabrowski (185e), 6-1 et 6-2.

«Je m'attendais à ce que les Tchèques nous montrent des bons services et des choses offensives. Mais de notre côté, je m'attendais à des meilleures prestations de Françoise et de Gabriela. Elles ont donné ce qu'elles ont pu, mais leur niveau de jeu n'était pas là pour qu'on puisse gagner des matchs», analyse Bruneau, se disant plus impressionné par le niveau de jeu de Smitkova que de Pliskova. Cette dernière a plutôt offert «un match correct, de son niveau».

Rappelons que le Canada est privé de ses deux meilleurs éléments en Eugenie Bouchard (7e) et Aleksandra Wozniak (129e). Meilleure raquette canadienne de l'histoire, Bouchard a décliné l'invitation, tandis que Wozniak, Canadienne la plus expérimentée en Coupe Fed, est blessée. Ajoutez Sharon Fichman (134e), la mieux classée des quatre Canadiennes à Québec, trop blessée pour jouer un important match de simple.

«On savait qu'on est les négligées», constate Bruneau. «Mais tu as quand même espoir. Tu te dis : "je vais donner la chance aux joueuses derrière et voir ce qu'elles vont faire, si elles vont démontrer des choses". Françoise et Gabriela avaient bien joué durant le camp d'entraînement cette semaine, mais là, ça allait vraiment plus vite contre les Tchèques.»

Trois fois championne en quatre ans, la République tchèque se passe aussi de ses deux meilleures, Petra Kvitova (4e) et de Lucie Safarova (15e).

Bruneau met seulement une partie du blâme sur la nervosité. Abanda en est à sa première sélection et ne disputait que son deuxième match officiel en trois mois. Choisie pour une sixième fois par le capitaine, Dabrowski n'avait jamais livré de match de simple en Coupe Fed. Pliskova et Smitkova sont aussi de l'équipe tchèque pour la première fois.

Maria Sharapova... (Photo AP, Czarek Sokolowski) - image 2.0

Agrandir

Maria Sharapova

Photo AP, Czarek Sokolowski

Les soeurs Williams et Sharapova

Pendant que certains amateurs cherchaient peut-être encore Eugenie Bouchard au PEPS - elle apparaît en une du programme imprimé avant l'annonce de son refus de lundi dernier -, les soeurs Williams, Maria Sharapova et autres Simona Halep aident leur équipe nationale en Coupe Fed, cette fin de semaine.

Huit des 13 raquettes les mieux classées par la WTA portent les couleurs de leur pays pendant la fin de semaine, samedi et dimanche : Serena Williams (États-Unis, 1re), Sharapova (Russie, 2e), Halep (Roumanie, 3e), Agnieszka Radwanska (Pologne, 8e), Angelique Kerber (Allemagne, 10e), Venus Williams (É.-U., 11e), Andrea Petkovic (All., 12e) et Sara Errani (Italie, 13e). Seules Radwanska et Kerber ont perdu leur match de samedi, respectivement contre les 27e et 54e au monde. États-Unis et Roumanie évoluent en deuxième division.

Les perdants des quarts de finale du Groupe mondial I défendront leur place en première division les 18 et 19 avril, dans des rencontres de barrage avec les vainqueurs de la première ronde du Groupe II. Dans les autres quarts du Groupe I, l'Italie mène 2-0 contre la France, et la Russie 2-0 sur la Pologne, tandis que l'Australie et l'Allemagne sont à égalité 1-1.

Dans le Groupe II, la Suisse et les États-Unis ont une avance de 2-0. Les rencontres se règleront dimanche. Le vainqueur du duel Canada-République tchèque affrontera le gagnant d'Italie-France, en demi-finale. Pour le barrage, un nouveau classement des pays sera établi lundi et le tirage pour avril s'effectuera mardi, à Londres.

Quant à Bouchard, elle est déjà rendue en Belgique. Elle participe au tournoi d'Anvers, qui commence lundi. La compétition de 731 000 $ en bourses dirigée par l'ancienne numéro un mondiale Kim Clijsters fait de la Québécoise sa première tête de série.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer