La Coupe Fed revient à Québec en février

La Québécoise Françoise Abanda... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La Québécoise Françoise Abanda

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour une deuxième fois en 10 mois, un affrontement de la Coupe Fed sera disputé à Québec. Les 7 et 8 février prochains, les Canadiennes se mesureront aux Tchèques dans l'amphithéâtre-gymnase de l'Université Laval. Eugenie Bouchard pourrait bien être encore de la partie.

Grâce à la victoire de 3-1 acquise en avril au PEPS, contre la Slovaquie, le Canada a accédé pour la première fois en 20 ans au premier groupe mondial, cercle des huit meilleurs pays au monde en tennis féminin par équipe.

«Le fait de pouvoir jouer à la maison est un avantage qui nous a bien servi cette année. Les filles ont été accueillies très chaleureusement à Québec et sont heureuses de pouvoir y retourner. L'ambiance, les installations, l'accueil, tout était parfait», affirme l'entraîneur Sylvain Bruneau, capitaine de l'équipe canadienne en Coupe Fed.

Vancouver, Ottawa et Montréal n'ont pas surclassé Québec dans le coeur de Tennis Canada et de ses joueuses en vue du choc contre la puissante République tchèque. En février dernier, le duel de première ronde du groupe II entre Canadiennes et Serbes avait eu lieu au complexe sportif Claude-Robillard, à Montréal.

«Ils ont beaucoup aimé les infrastructures du PEPS. Ce n'est pas juste deux jours de match : ils passent la semaine complète ici», souligne Claude Rousseau, président du tournoi Coupe Banque Nationale, l'ancien Challenge Bell. Son organisation épaule Tennis Canada dans la présentation de la Coupe Fed à Québec.

La possibilité d'asseoir quelque 2750 spectateurs dans des gradins tout neufs ne nuit pas. Un forfait à 32 $ pour les deux jours est d'ailleurs déjà en vente jusqu'à Noël, question de remplir la place.

ABANDA AU LIEU DE WOZNIAK?

Le niveau de jeu devrait être relevé pour la première ronde de la saison. Dans un mois, à Prague, la République tchèque livrera la grande finale de 2014 à l'Allemagne. Les Tchèques ont remporté sept titres mondiaux, dont ceux de 2011 et de 2012.

Le rendez-vous de février se tient au Canada parce que le précédent entre les deux pays, en 2002, avait eu lieu à Prerov. «C'est comme si on recevait les gagnants ou les finalistes de la Coupe Stanley au hockey», illustre Jacques Hérisset.

Bouchard avait déjà dit «devoir vérifier si ça rentre dans mon horaire», juste après les Internationaux d'Australie. L'enjeu accru aidera à convaincre celle qui se classe aujourd'hui sixième raquette au monde.

La présence d'Aleksandra Wozniak (133e) s'avère beaucoup plus improbable. Canadienne la plus expérimentée de l'histoire en Coupe Fed, elle a été opérée à une épaule début septembre et ne reviendra pas au jeu à temps.

La Montréalaise de 17 ans Françoise Abanda (175e) - elle aura 18 le 5 février - devrait la remplacer. À moins que Bruneau s'en remette à une joueuse plus expérimentée comme la Torontoise Heidi El Tabakh (200e), 28 ans. Les Ontariennes Sharon Fichman (135e) et Gabriela Dabrowski (206e) complétaient le quatuor canadien.

La République tchèque compte sur Petra Kvitova (4e), bourreau de Bouchard en finale de Wimbledon cette année, ainsi que Lucie Safarova (17e), championne à Québec en 2013. Kvitova a encore eu raison de Bouchard à Wuhan, en Chine, fin septembre.

Les alignements officiels des équipes seront annoncés en janvier. Les gagnantes passent en demi-finale, les perdantes devant ensuite défendre leur place dans le groupe 1.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer