Les Patriots remportent le Super Bowl

Tom Brady a été nommé joueur par excellence.... (Associated Press)

Agrandir

Tom Brady a été nommé joueur par excellence.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Super Bowl

Sports

Super Bowl

Tout sur le Super Bowl XLIX, où les Seahawks de Seattle affrontent les Patriots de la Nouvelle-Angleterre. »

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Glendale

La recrue Malcolm Butler s'est placé devant Ricardo Lockette pour une interception à la porte des buts avec 20 secondes au cadran, dimanche, permettant aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre de garder leur avance et de battre les Seahawks de Seattle 28-24 lors du 49e Super Bowl, une édition de haut calibre.

Bobby Wagner quitte le terrain après la défaite... (Associated Press) - image 1.0

Agrandir

Bobby Wagner quitte le terrain après la défaite des Seahawks.

Associated Press

Les Pats ont ensuite obtenu de la marge de manoeuvre quand Michael Bennett des Seahawks a été puni pour obstruction, avant de pouvoir célébrer le quatrième titre de leur histoire, après ceux mérités lors des saisons 2001, 2003 et 2004.

Il s'en est fallu de peu pour que le dénouement tourne en faveur de Seattle.

Dans la montée qui s'est finalement mal terminée, Jermaine Kearse a signé un catch spectaculaire de 33 verges, non loin de la zone payante. Le ballon lui a d'abord glissé des mains mais en chutant, il a rebondi sur ses genous et Kearse a pu faire l'attrapé. Et peu avant, Marshawn Lynch avait capté une passe de 31 verges sur le flanc gauche, effectuant alors son premier attrapé du match.

Tom Brady a rejoint Julian Edelman avec une passe de touché de trois verges juste avant la dernière pause des deux minutes, donnant l'avance finale au club du Nord-Est des États-Unis. La connexion ponctuait une poussée déterminante de 64 verges en 10 jeux.

Les Seahawks n'avaient pas perdu depuis le 16 novembre, quand les Chiefs les avaient surpris 24-20 à Kansas City. Ils avaient signé huit gains d'affilée depuis ce temps, avant de se buter au groupe de Bill Belichick.

Ils tentaient de devenir le premier club à remporter le Super Bowl lors de deux saisons de suite depuis 2003 et 2004, quand l'exploit avait été accompli par les Pats.

Brady a récolté 328 verges aériennes, complétant 37 passes sur 50, et il a été nommé joueur par excellence du Super Bowl pour une troisième fois. Julian Edelman a ajouté 109 verges en neuf réceptions.

Seul quart à atteindre six fois le match ultime de la NFL, Brady rejoint Joe Montana et Terry Bradshaw comme seuls représentant de sa position à avoir mérité quatre championnats.

Pour une bonne partie du match, Chris Matthews semblait se diriger vers le statut de héros obscur, lui qui a récolté 109 verges en quatre réceptions.

Matthews, une recrue, amorçait la rencontre sans un seul catch à son dossier, en trois matches dans la NFL.

Le score était égal 14-14 à la demie, mais Seattle s'est imposé avec 10 points au troisième quart, avant une tournure favorable aux Patriots.

Les Patriots ont frappé les premiers, à leur troisième possession dans le match.

Brady a rejoint Brandon LaFell avec une passe de touché de 11 verges, puis le converti a donné les devants 7-0 aux Pats. La montée a parcouru 65 verges en neuf jeux, incluant un gain de 17 verges de Danny Amendola, après une courte réception et un bon crochet à sa gauche.

Les Seahawks ont réussi leur premier coup d'éclat avec trois minutes à écouler à la demie, avec une connexion de 44 verges de Wilson à Matthews. Trois jeux plus tard, Lynch a fait une percée de trois verges jusqu'en zone payante et suite au converti, le score était de 7-7.

La troupe de Pete Carroll avait dû dégager à ses trois premières montées.

Les Seahawks n'avaient pas profité d'une interception signée Jeremy Lane au premier quart, alors que Brady voulait rejoindre Edelman.

Lane a saisi le ballon à la ligne de 5 des siens, mais il s'est toutefois blessé au poignet gauche en ramenant le ballon sur neuf verges, lorsque plaqué par Edelman. Il n'est pas revenu dans le match.

Voulant finir la demie en force, les Patriots, amorçant la poussée de leur ligne de 20, ont progressé avec notamment un catch de 16 verges de Shane Vereen, en plein coeur du terrain.

Avec une trentaine de secondes au cadran, ils ont repris l'avance à la suite d'une passe parfaite de Brady à Rob Gronkowski, sur 22 verges pour un touché. C'était le huitième jeu de la montée.

Loin d'être dégriffés, les Seahawks ont répliqué en franchissant eux aussi 80 verges jusqu'en terre qui rapporte - en seulement cinq jeux. Ils ont bénéficié d'une punition à Kyle Arrington des Pats (agripper le protecteur facial) et peu après, Wilson a complété une passe de touché de 11 verges à Matthews. L'impasse était alors créée, 14-14.

Le duo Wilson-Matthews a encore fait des siennes en tout début de troisième quart, ce dernier captant une passe de 45 verges sur le flanc gauche. Lynch avait sonné la charge avec une course de 15 verges.

À la suite de ces jeux, le club de Seattle n'a pas tardé à obtenir une première avance, 17-14, quand Steven Hauschka a fourni un placement de 27 verges.

Sur un troisième essai et neuf, Bobby Wagner a intercepté une passe de Brady à la ligne de 40 des Pats.

Une punition a repoussé Seattle au milieu du terrain, mais les Patriots se compliquaient néanmoins la tâche à nouveau.

Wilson a signé une course de 15 verges trois jeux avant de repérer Doug Baldwin sur trois verges pour un touché, ce dernier s'étant démarqué vers l'extrémité droite des buts. Le converti de Hauschka a mis les Seahawks en contrôle 24-14, avec 4:54 à écouler au troisième quart.

Avec 7:55 à jouer au dernier quart, Brady a rejoint Amendola sur quatre verges pour un touché, réduisant l'avance des Seahawks à 24-21. Les Pats ont gagné 68 verges en neuf jeux pour ainsi corser les choses, avant la frappe décisive.

Le match de dimanche a été présenté à ciel ouvert, ce qui est rare à Glendale - cette saison, les huit matches des Cards ont été disputés avec le toit fermé.

Le mercure se trouvait aux environs de 18 degrés Celsius au moment du botté d'envoi.

Le University of Phoenix Stadium est l'un des quatre stades au toit rétractable de la NFL, avec ceux de Dallas, Houston et Indianapolis.

On y présentait le Super Bowl pour la deuxième fois, après celui de 2008, quand les Giants avaient vaincu les Pats, 17-14. Le stade a été inauguré en 2006.

Partager

À lire aussi

  • Crampe au cerveau au pire moment

    François Ratté

    Crampe au cerveau au pire moment

    Les Seahawks de Seattle avaient l'occasion de devenir dimanche la première équipe de la NFL à remporter deux Super Bowl d'affilée depuis les Patriots... »

  • Les Patriots, à l'arraché

    Sports

    Les Patriots, à l'arraché

    La recrue Malcolm Butler s'est placé devant Ricardo Lockette pour une interception à la porte des buts avec 20 secondes au cadran, hier, permettant... »

  • Belichick a encore le dessus sur Carroll

    Sports

    Belichick a encore le dessus sur Carroll

    C'est un 26 janvier 1999. J'ai 15 ans et je suis en visite au vieux Foxboro Stadium pour assister à un match entre les Patriots de la... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer