L'ascension «si facile» de Fitzgerald

Larry Fitzgerald (à gauche) s'étire avec des coéquipiers... (AP)

Agrandir

Larry Fitzgerald (à gauche) s'étire avec des coéquipiers durant un entraînement des Cardinals de l'Arizona, en prévision du Super Bowl demain.

AP

 

D'après NYTNS

(Pittsburgh) Larry Fitzgerald a établi un record de la NCAA en 2002 et en 2003 quand il a réussi un touché dans 18 matchs d'affilée, alors qu'il portait les couleurs des Panthers de l'Université de Pittsburgh. Et il n'y a rien de mieux pour passer une bonne soirée avec l'ex-entraîneur Walt Harris que de lui demander de regarder en sa compagnie le DVD consacré aux jeux les plus spectaculaires et les plus improbables accomplis par l'étoile des Cardinals de l'Arizona.

Il y a neuf ans, Harris et ses adjoints chez les Panthers ont eu le mérite de voir en Fitzgerald autre chose qu'un étudiant aux prises avec des problèmes scolaires, quelque chose qui a effrayé notamment les dirigeants de l'Université Penn State, l'établissement qui devait accueillir le jeune prodige dans ses rangs.

Les premières séquences ne sont pas encore apparues sur l'écran de la télé que Harris ne tient plus en place. Il gesticule sans arrêt et sent le besoin de dessiner les tracés des jeux sur la table avec ses doigts. À l'écran, les victimes de Fitzgerald assistent impuissantes à ses exploits. Les représentants de Rutgers, Syracuse, Boston College et Virginia Tech ne sont pas en mesure de contrer les efforts du spectaculaire receveur. «Que j'aime donc regarder ce DVD, lance Harris. Chaque fois, je me demande comment il a bien pu s'y prendre pour réussir tous ces attrapés.»

Âgé de 25 ans, le receveur de 6'3? des Cardinals a récolté 419 verges par la passe à ses trois premiers matchs éliminatoires, brisant le record de l'illustre Jerry Rice (49ers de San Francisco). Et il lui reste le match du Super Bowl pour ajouter à ce total.... Avant d'être choisi par les Cardinals au troisième rang du repêchage de 2004, Fitzgerald avait fait écarquiller les yeux de tout le monde à Pittsburgh. Et ses entraîneurs raffolaient du fait qu'il dormait toutes les nuits avec un ballon dans les bras...

Ses succès dans la NFL n'ont donc rien d'étonnant aux yeux

de son ex-coéquipier Tyler Palko, le quart-arrière des Panthers à l'époque. «Larry ne cessait jamais de répéter qu'il allait devenir le meilleur receveur de passes de l'histoire et il tient déjà parole. Il est unique en son genre.»

Rien de surprenant

En Fitzgerald, les Panthers ont trouvé un jeune homme qui a donné de la monnaie à un étranger afin de lui permettre de payer le montant exigé par un parcomètre lors de sa première visite sur le campus de l'Université de Pittsburgh. On a vite réalisé que le jeune homme en question se rappelait très rapidement des noms des personnes qu'on lui présentait. Palko a rappelé que Fitzgerald est vite devenu comme son petit frère, le coloc qui vide le contenu du réfrigérateur et qui emprunte la voiture du plus vieux...

«Tout a l'air si facile avec lui, a commenté Palko. Je répète toujours la même chose?: je ne peux pas dire que ses derniers attrapés avec les Cards m'ont vraiment impressionné, après avoir vu pendant deux ans tout ce qu'il pouvait accomplir à l'entraînement.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer