Laurie Blouin célébrée à Stoneham

Une centaine de personnes ont assisté, jeudi à... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Une centaine de personnes ont assisté, jeudi à Stoneham, à la fête organisée en l'honneur de Laurie Blouin. La surfeuse a remporté la médaille d'or des Mondiaux de slopestyle le 11 mars dernier.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Traitement digne d'une championne du monde pour Laurie Blouin, jeudi soir, au pied des pentes de la station de ski de son Stoneham natal. Parents, amis, politiciens, commanditaires et entraîneurs ont souligné les récents succès de la spécialiste du surf des neiges, fière de présenter la médaille d'or qui l'a propulsée au rang de grande vedette de son sport.

«Je sais que j'ai gagné les Championnats du monde. Mais en revenant ici, j'ai vu l'ampleur de comment les gens voyaient ça. Dans ma tête, oui c'est gros. Mais pour les gens du Québec, c'est immense», a dit l'athlète de 20 ans, médaillée d'or aux Mondiaux de Sierra Nevada en slopestyle, le 11 mars. Elle a aussi triomphé lors d'une compétition à Andorre, il y a une semaine.

Le temps où elle pouvait se déplacer en tout anonymat est peut-être révolu. «C'est arrivé à quelques endroits, à Stoneham ou au Relais, que je me suis fait reconnaître. Les gens me demandent des photos. Ça me fait plaisir. Ça me fait chaud au coeur de voir qu'autant des jeunes que des adultes me supportent», a indiqué Blouin, surprise par le nombre d'invités - une centaine, à vue de nez - à la fête organisée en son honneur au bar Quatre-Foyers.

Selon son entraîneur Max Hénault, Blouin avait le potentiel pour réussir pareille performance bien avant cette année. Des blessures, des embûches, l'ont toutefois ralentie avant de la laisser en paix cette saison, de loin la meilleure de sa carrière.

«Ça fait un petit bout de temps que Laurie devrait avoir mieux performer que ça», a lancé sans détour le grand manitou du Centre d'entraînement Maximise de Sainte-Agathe, aussi coach de Max Parrot et de Sébastien Toutant. Les moments difficiles vécus par Blouin l'ont affectée psychologiquement, l'ont fait douter, a souligné Hénault. «[Mais] Laurie a toujours été quelqu'un qui performe dans la vie. Elle n'a peur de rien et elle fonce dans ce qu'elle veut faire. [...] C'était sûr qu'éventuellement, elle allait gagner quelque chose.»

«Réaliste», l'or aux JO

Il a beaucoup été question de Jeux olympiques, jeudi. Les chances pour Blouin d'être à Pyeongchang sont très bonnes. Quatre Canadiennes devraient faire le voyage; la Québécoise est classée numéro un au pays. Hénault se permet d'évoquer la victoire, en Corée.

«C'est très réaliste. Parce que Laurie a une drive. Plusieurs autres athlètes vont être hésitantes et moins fonceuses. Laurie est prête à essayer ce qu'il faut. Et je dirais qu'elle a été "éduquée", année après année. De ne pas gagner, de passer proche... Tu deviens affamée. Elle a goûté à la victoire, c'est vraiment une étoile montante», a dit Hénault, persuadé de voir Blouin poursuivre sa progression.

Les honneurs ne sont pas terminés pour la championne. Le 7 avril, jour de son 21e anniversaire, elle sera présentée à la foule du Centre Bell avant le match entre le Lightning de Tampa Bay et le Canadien. Pour l'occasion, les deux autres champions du monde québécois des dernières semaines, Alex Harvey et Erik Guay, l'accompagneront. L'Assemblée nationale l'accueillera aussi en ses murs, à l'image de Harvey plus tôt cette semaine.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer