Harvey honoré dans la «maison du peuple»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Devant un parterre de députés et de dignitaires, dans le chic Salon de la présidence de l'Assemblée nationale, Alex Harvey prend place derrière un lutrin. Quelques minutes plus tôt, les élus ont souligné ses exploits dans le Salon bleu. Sans notes, avec une aisance déconcertante, il livre un discours de remerciement simple et inspiré.

«De la graine de politicien», lancera le chef caquiste François Legault, quelques minutes plus tard. Parions-le: n'importe quel parti politique accueillerait le champion du monde de ski de fond à bras ouverts. Surtout après la meilleure saison de sa carrière, conclue par une deuxième place aux épreuves finales de la Coupe du monde, devant une foule conquise, sur les plaines d'Abraham.

«Pas en ce moment, en tout cas. Pas pour l'instant», a affirmé Harvey, mercredi, lorsque Le Soleil lui a demandé si la politique pourrait un jour l'intéresser.

Pour l'instant, il savoure cet honneur, cerise sur le sundae d'une saison de rêve. «C'est une belle fleur. Ça fait un petit velours de se faire féliciter comme ça. [...] J'ai jamais eu quelque chose d'aussi officiel», a dit l'athlète de 28 ans, qui avait eu droit à une motion en chambre après son titre au sprint par équipe en 2011. «C'est une coche au-dessus cette fois-ci».

Car cette fois-ci, les louanges se sont faites nombreuses, autant lors de l'assemblée des élus que lors de la présentation plus «intime» au Salon de la présidence. «Une inspiration, un modèle de persévérance. [...] Merci de tirer le Québec vers le haut», a dit François Legault. «Désormais, Alex Harvey, quand vous gagnez, c'est tout le Québec qui gagne avec vous», a exprimé le chef péquiste Jean-François Lisée. Quelques instants plus tôt, le premier ministre Philippe Couillard a pris quelques minutes pour discuter avec le héros du jour. Harvey a aussi multiplié les photos après son discours, chacun voulant immortaliser sa rencontre avec le champion du 50 km des Mondiaux de Lahti, troisième skieur au monde en 2016-2017.

Dur de se reposer...

Harvey est conscient d'avoir l'écoute des élus. «Ce sont eux qui prennent les décisions pour nous», a-t-il indiqué en point de presse. «J'espère continuer d'influencer les décisions pour le sport, pour le développement du sport amateur au Québec. Après, ça a des échos pour tout le reste de la société. C'est bon pour la santé, pour l'éducation. C'est bon pour tout», a ajouté celui dont une partie du discours a servi à remercier le gouvernement québécois pour son programme de soutien financier Équipe Québec.

Même s'il est en vacances, Harvey continue de skier pour le plaisir, au mont Sainte-Anne. Pour lui, le plus ardu demeure... ne rien faire. «Ce qui est dur, c'est de me reposer. De prendre des journées où je ne vais pas skier. Et c'est important de le faire aussi», a conclu le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges, qui reprendra l'entraînement en mai.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer