Un Québécois roi de la glisse urbaine

Francis Bourgeois a remporté l'or pour ses cascades... (tirée de la vidéo de Francis Bourgeois)

Agrandir

Francis Bourgeois a remporté l'or pour ses cascades de planche à neige en milieu urbain. Ici, l'athlète sur une arche de Saint-Apollinaire.

tirée de la vidéo de Francis Bourgeois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y a des missiles air-sol. Des missiles sol-air. Des air-air. Et des sol-sol. Mais Francis Bourgeois, lui, est plutôt du genre «sol-air-toit-air-mur-sol».

Fanatique de la planche à neige depuis l'âge de 5 ans, M. Bourgeois a remporté une médaille d'or pour ses pirouettes en «snowboard de rue» aux X-Games, qui sont grosso modo les Olympiques du sport extrême. C'est lors d'une émission sur la chaîne américaine ABC, samedi, que l'annonce a été faite.

Après Louis-Félix Paradis en 2013, il est le second Québécois à gagner cette compétition qui consiste à filmer ses cascades en planche à neige dans un contexte urbain, puis à envoyer la vidéo aux juges des X-Games. Et si le gagnant de cette année est originaire de Trois-Rivières, beaucoup des séquences qui lui ont valu ce prix ont été tournées dans la région de Québec.

«Je ride depuis que je suis jeune, j'ai commencé quand j'avais 5 ans. J'ai fait un cours en construction, c'est ça que je fais trois saisons par année, et l'hiver, je le consacre à la planche à neige. L'industrie est dure un peu, je n'ai pas le choix de travailler», dit M. Bourgeois, qui aimerait bien vivre de son sport.

Le casse-cou avait déjà été invité à y participer par les X-Games (l'épreuve n'est pas ouverte à tous) dans le passé, mais n'avait jamais raflé l'or - il avait terminé second l'an dernier, gagnant au passage le «prix du public». Il a eu deux mois, à partir de décembre dernier, pour tourner ses acrobaties et soumettre sa candidature aux X-Games.

Une seule séquence a été tournée dans la ville natale de M. Bourgeois: celle où il saute par-dessus une rue alors qu'une voiture blanche passe en-dessous (à 0:17). Mais «on a beaucoup tourné à Québec et à Lévis», dit-il.

Francis Bourgeois a reçu une bourse de 20 000 $... (Olivier Croteau) - image 4.0

Agrandir

Francis Bourgeois a reçu une bourse de 20 000 $ des X Games pour une vidéo produite avec des amis.

Olivier Croteau

Pas toujours permis

La scène où il part d'un toit pour ensuite glisser sur un mur de brique avant d'atterrir (à 0:37) a été tournée dans la capitale. Celle, tout de suite après, où il saute sur un toit en pente, resaute sur un toit plat puis resaute au sol, a été filmée à Beauport, et la séquence très impressionnante où sa planche touche au garde-fou d'une galerie s'est déroulée sur le terrain d'un édifice abandonné de Québec. On aperçoit également une arche de métal de Saint-Apollinaire (à 1:10) et le fort de Lévis (à 1:24).

M. Bourgeois et ses amis qui le filment, de la compagnie Brothers Factory, demandent la permission aux propriétaires des endroits dont ils remarquent le potentiel, puis s'attèlent à la tâche de pelleter de la neige aux bons endroits pour faire la cascade. Mais ce n'est pas toujours possible, admet-il, «c'est ça, le snow de rue, tu n'as pas toujours la permission».

Et pour ceux qui se se poserait la question: «Depuis que j'ai commencé à filmer, je touche du bois, je ne me suis jamais rien cassé, se félicite le planchiste. Plus jeune, je me suis fracturé pas mal d'affaire [... mais maintenant] je mets toujours beaucoup de neige avant de faire une figure. Ça ne me dérange pas de pelleter des heures et des heures pour m'assurer que ce soit sécuritaire.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer