Marguerite au «pays» de Sissi

Cet hiver, Marguerite Sweeney a grimpé sur le... (fournie par Gabriel Dussault)

Agrandir

Cet hiver, Marguerite Sweeney a grimpé sur le podium à chacune de ses 10 épreuves.

fournie par Gabriel Dussault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Il y a des grosses montagnes et on est un peu perdus en pleine forêt. On se croirait dans un film ancien, genre Sissi l'impératrice!» lance Marguerite Sweeney, sur sa première compétition de snowboard à l'extérieur du Canada.

La planchiste de 16 ans de Saint-Basile de Portneuf participera vendredi à sa première épreuve de Coupe du monde, en slopestyle. La semaine suivante, ce sera slopestyle et big air aux Championnats du monde juniors.

Cela ne se déroule pas en Autriche, mais en République tchèque, à Spindleruv Mlyn (Moulin de Spindler), tout près de la frontière nord avec la Pologne. Au coeur des Monts des Géants, Sweeney côtoie depuis lundi une géante dans son coeur de jeune snowboardeuse. Pas Sissi. Spencer O'Brien, Britanno-Colombienne de 29 ans cinq fois médaillée en slopestyle aux X Games, olympienne de 2014 et sérieux espoir canadien pour deux podiums l'an prochain aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

«Elle est mon idole depuis longtemps. Ici, on habite toute l'équipe canadienne ensemble et au début, juste de la côtoyer, je capotais», a confié Sweeney, mercredi, après une deuxième journée d'entraînement sur le parcours tchèque.

Déjà conviée aux Mondiaux juniors l'an passé, en Italie, invitation déclinée par manque de préparation, elle a cette fois mis l'emphase sur cette participation dès le début de la saison. Mais son laissez-passer pour l'étape de Coupe du monde constitue un boni de dernière minute qu'elle compte mettre à profit.

Surtout à la lumière de sa sélection pour l'entièreté du calendrier de la Coupe du monde l'hiver prochain, où elle choisira avec parcimonie ses destinations. L'étape québécoise de Stoneham, où elle habite maintenant, apparaîtra au sommet de la liste de ses rendez-vous pour 2018.

Accès obtenu grâce au titre de championne du circuit nord-américain, limité au Canada cette saison. Les Américains n'ont pas fait accréditer leurs compétitions. Sweeney a quant même récolté quatre médailles, dont deux d'or, en quatre épreuves.

Campagne de rêve

La protégée de l'entraîneur Gabriel Dussault au club de la station de Lac-Beauport Le Relais et dans l'équipe du Québec met le point final à une campagne de rêve. Cet hiver, elle a grimpé sur le podium à chacune des 10 épreuves auxquelles elle a pris part. Trois fois le bronze aux championnats canadiens. Ils ne seront que deux Québécois aux Mondiaux juniors, avec Nicolas Laframboise, de Sainte-Agathe-des-Monts.

Un voyage qui, malgré les 3000 à 4000 $ de dépenses supplémentaires, stresse moins Sweeney qu'à l'habitude. «Parce que je ne m'attends à rien» côté résultats, assure-t-elle.

Difficile de savoir d'avance ce que les meilleures planches de son âge au monde réussissent comme manoeuvres. Donc difficile de savoir ce que même sa meilleure performance lui vaudrait aux yeux des juges internationaux.

Celle qui fait son quatrième secondaire au sein du nouveau programme snowboard-études mis sur pied par Dussault à l'école Cardinal-Roy de Québec affirme ne pas encore rêver de Jeux olympiques, même dans cinq ou neuf ans. «Je ne suis pas encore prête à dire que je me vois être là», dit-elle avec lucidité, à la fois confiante et consciente.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer