Aspen, le sacre annoncé de Shiffrin

Grâce à son doublé réussi à Squaw Valley,... (AP, Scott Sady)

Agrandir

Grâce à son doublé réussi à Squaw Valley, l'Américaine Mikaela Shiffrin, devrait mettre la main, à Aspen mercredi ou jeudi, sur le titre de championne du monde.

AP, Scott Sady

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Aspen

Libérée par son doublé à Squaw Valley la fin de semaine dernière, l'Américaine Mikaela Shiffrin devrait décrocher, à moins d'une improbable série de déconvenues, le globe de numéro un mondiale lors des finales de la Coupe du monde de ski alpin qui débutent mercredi à Aspen.

À tout juste 22 ans, Shiffrin va déjà boucler la boucle : elle deviendra cette semaine, sauf surprise, la meilleure skieuse de la planète sur les pistes d'Aspen, non loin de Vail, l'autre station chic du Colorado, où elle est née et a descendu ses premières pentes.

En reléguant à 378 points au classement général la Slovène Ilka Stuhec avec ses victoires en géant et slalom à Squaw Valley, Shiffrin peut voir venir et profiter, en famille, de son sacre annoncé.

«Il y a clairement moins de pression pour moi à Aspen depuis que je suis assurée de gagner le globe de slalom et que j'ai cette belle avance au général. J'ai le sentiment que je peux simplement skier et me faire un peu plaisir», a-t-elle admis.

Mieux encore, elle peut devenir la plus jeune lauréate du prestigieux globe de cristal depuis la Croate Janica Kostelic en 2003 sans même... skier.

Si Stuhec ne réussit en effet pas un sans-faute dans «ses» disciplines, la descente et le super-G, Shiffrin décrochera le Graal, mercredi ou jeudi.

Son sacre était attendu tant elle domine son sujet et tant le sort lui a souri avec les déconvenues de ses principales rivales, comme la Suissesse Lara Gut, sacrée l'hiver précédent, sa compatriote Lindsey Vonn ou encore l'Autrichienne Anna Veith (anciennement Fenninger), qui n'ont pas pu défendre leurs chances sur blessures.

Comme Tomba et Hirscher

Depuis son arrivée sur le circuit mondial en 2013, Shiffrin fait la loi entre les piquets de slalom avec ses trois couronnes mondiales (2013, 2015, 2015), quatre globes (2013, 2014, 2015, 2017) et sa médaille d'or olympique à Sotchi en 2014.

Déjà très à l'aise en géant - où elle pourra priver dimanche la Française Tessa Worley du globe de la spécialité -, elle élargit hiver après hiver son registre.

Ainsi, le mois dernier à Crans Montana (Suisse), elle a remporté son premier combiné, et s'aventure de plus en plus souvent, avec succès, en super-G (quatrième à Cortina d'Ampezzo à la fin de janvier).

Il ne lui reste plus que la descente à dompter pour tenter le grand chelem dans des Mondiaux ou lors des JO, son objectif avoué.

Après seulement cinq saisons en Coupe du monde - dont une (2015-2016), amputée par une blessure à un genou - le premier coup dur de sa carrière - elle a déjà rejoint des légendes de la discipline, comme Alberto Tomba et Marcel Hirscher avec ses quatre globes de slalom, ou ses 31 victoires qui la placent, à l'échelle américaine, derrière Vonn (77) et Bode Miller (33).

À Aspen, elle pourra donner un petit coup de vieux à Vonn en dépassant son record de victoires sur une saison (12).




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer