Un coup de jeune pour Erik Guay

À son arrivée à l'aéroport, lundi à Montréal,... (La Presse canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

À son arrivée à l'aéroport, lundi à Montréal, Erik Guay a pu montrer la médaille qu'il a remportée à Saint-Moritz à une de ses admiratrices... sa fillette de deux ans, Marlo.

La Presse canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Saint-Moritz

Qu'ont en commun Roger Federer, Tom Brady et Erik Guay? Ils ont tous remporté des titres majeurs avoir avoir franchi la trentaine.

Quatorze ans après avoir participé à ses premiers Championnats du monde à Saint-Moritz, en Suisse, Guay est devenu à 35 ans le champion du monde le plus âgé, la semaine dernière en super-G. Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, Guay a déclaré que ses résultats des derniers jours lui avaient fait prendre un coup de jeune.

«On dirait que c'est l'année des vieux, s'est d'abord esclaffé Guay. En fait, en arrivant à Saint-Moritz la semaine dernière j'ignorais qu'il n'y avait jamais eu de champion du monde âgé de 35 ans ou plus. Donc, dans ma tête j'arrivais là-bas simplement pour gagner, ou du moins pour monter sur le podium. Je n'avais vraiment pas conscience de cette marque-là. Ceci étant dit, je dois admettre que c'est le fun de laisser sa marque comme ça. On dirait que je me sens plus jeune de cinq années.»

L'athlète de Mont-Tremblant, rentré au pays lundi après-midi, a reconnu que sa victoire en super-G et son titre de vice-champion de la descente constituent le summum de sa carrière jusqu'ici. Même s'il n'est passé qu'à 0,12 seconde d'une victoire en descente dimanche - ce qui lui aurait permis de devenir le premier skieur depuis l'Américain Bode Miller il y a 12 ans à gagner les deux épreuves de vitesse aux Mondiaux -, Guay a confié qu'il ne regrettait rien de sa performance.

«C'est pas mal la plus belle semaine de ski de ma carrière, a-t-il assuré. Peu de choses pourraient battre ça, à part peut-être deux médailles d'or. [...] Mais je suis tout de même très heureux avec ces deux médailles-là.»

Le principal intéressé assure que ses résultats aux Mondiaux n'auront aucun impact sur ses plans d'avenir, bien qu'il laisse la porte ouverte à poursuivre sa carrière sportive encore quelque temps.

«J'ai toujours dans la tête de me rendre aux prochains Jeux, puis après on verra, a-t-il convenu. En fait, je me dis qu'il faudrait bien que j'aille défendre mon titre de champion du monde en super-G aux prochains Mondiaux en Suède, mais pour l'instant je prévois toujours prendre ma retraite [après Pyeongchang], car je serai rendu à 36 ans. À un certain moment, je dois être à la maison avec ma femme et mes enfants.»

Chute spectaculaire

Le mois dernier à Garmisch, en Allemagne, Guay a fait une chute spectaculaire quand il a perdu le contrôle après un saut dans la deuxième portion du parcours. Il s'en est tiré sans trop de mal, mais il a d'abord craint que cette mésaventure ne compromette sa participation aux Mondiaux.

S'il avoue avoir été craintif lors de la première descente d'entraînement aux Mondiaux, il a rapidement chassé sa nervosité après la première journée d'entraînement. Il estime d'ailleurs que sa chute l'a peut-être motivé à se surpasser à Saint-Moritz.

Guay avait déjà été sacré champion du monde de la descente en 2011. Il est également le skieur canadien qui a connu le plus succès au circuit de la Coupe du monde avec 24 podiums en carrière.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer