ABM rate son rendez-vous au big air

Alex Beaulieu-Marchand a raté la finale de big... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Alex Beaulieu-Marchand a raté la finale de big air du Jamboree de Québec par un point.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Qualifié la veille pour la finale de slopestyle de dimanche, à Stoneham, le skieur acrobatique Alex Beaulieu-Marchand ne cachait pas sa déception à l'idée de rater le premier rendez-vous de big air en ski sur la rampe érigée au centre-ville de Québec pour le Jamboree 2017.

ABM devait finir parmi les cinq premiers de sa vague de qualifications, vendredi à l'îlot Fleurie, mais il a pris le sixième rang... à un point de son objectif. «Il s'agit d'une grande déception de ne pas faire la finale. Je suis un peu frustré de ne pas avoir réussi à mettre en exécution le plan que j'avais en tête, mais ce sont des choses qui arrivent», dit le skieur de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Jeudi, Beaulieu-Marchand avait survolé le parcours de slopestyle, prenant le premier rang de la qualification. Vendredi, il cherchait à doubler son plaisir, mais c'était sans compter sur un saut modifié une fois dans les airs.

À son premier essai, il a chuté à l'atterrissage, ce qui ne lui laissait que sa seconde descente pour se qualifier. Il avait prévu effectuer un saut de type 1260, mais n'a réussi qu'à en faire un de 1080.

«Je savais qu'il serait difficile de passer avec un 1080. Sur le plan stratégique, j'ai commis une erreur. On aurait dit qu'une fois dans les airs, je ne pensais plus que mon gros truc passerait. Ça avait bien été en pratique, cependant, alors je suis déçu de ne pas l'avoir fait.»

Il ratera ainsi une belle fête en famille, samedi, à laquelle parents, amis et amateurs de big air étaient conviés. «Ça aurait été le fun d'y être, c'est un gros événement. Il y aura d'autres événements dans l'avenir, je vais pouvoir me reprendre et ce n'est pas la fin du monde. Je fais la finale de slopestyle, dimanche, il n'y a rien de perdu pour moi. En fait, il n'y a jamais rien de perdu quand je ne suis pas blessé, alors la vie est belle», philosophait-il sous un ciel bleu dans l'aire d'arrivée.

Même s'il a fait son nom en slopestyle - il a remporté la médaille de bronze aux X-Games, il y a deux semaines -, ABM n'était pas inscrit à l'épreuve de big air juste parce qu'elle se tenait chez lui.

«J'aime autant faire du big air que du slopestyle, mais en ce moment, j'en priorise un à cause des Jeux olympiques. On voyage tellement pour ça, j'ai moins le temps de le faire pour les compétitions de big air. Mais quand ça adonne, j'aime faire les deux, et éventuellement, c'est ce que je vais faire et j'aimerais aussi qu'ils ajoutent le big air aux Jeux.»

Même s'il passe moins de temps à s'entraîner dans cette discipline, il ne s'est pas élancé du haut de la charpente voisine des bretelles de l'autoroute Dufferin-Montmorency sans un plan bien établi. «Tout est calculé, on n'improvise rien sur la rampe, rien n'est laissé au hasard. On y pense, on le visualise, on le pratique. J'ai juste changé d'idée dans les airs parce que j'ai eu peur de ne pas retomber.»

Belle vue

Le vent n'a pas été un facteur déterminant et n'a pas empêché la tenue de l'événement. «En haut, il ventait encore plus, ça joue sur la vitesse qu'on prend. Ça nous affecte, mais ce n'était pas un facteur pour annuler l'épreuve.»

Beaulieu-Marchand a quand même eu le temps de profiter de la vue sur la ville et les montagnes au loin. «C'était le fun de voir la ville et je suis content d'être chez moi. Mais je dois d'abord me concentrer sur mon ski», avouait celui qui n'aura plus que le slopestyle en tête pour la suite de la fin de semaine.

Son ami Alex Bellemare n'a pas pris part à la qualification. Du côté féminin, Anouk Purnelle-Faniel a fini 13e.

Le vent s'en mêle à Stoneham

Si les qualifications de big air ont pu se tenir à l'îlot Fleurie, vendredi, il n'en a pas été ainsi à Stoneham, où le vent a forcé la remise de celles de slopestyle en snowboard à samedi. D'abord retardé de quelques heures dans l'espoir que le vent arrête de souffler, les organisateurs du Jamboree et les officiels de la compétition ont finalement décidé de jouer de prudence. «Les conditions étaient quand même assez bonnes, mais le problème, c'est que dans les airs, tu te fais pousser par le vent vers l'avant ou par-derrière. Personne n'aurait été capable de faire de bonnes descentes, ça aurait eu l'air amateur. En bout de ligne, il faut voir plus loin que l'événement, ça ne vaut pas le coup de te blesser et de scraper ta saison pour ça», disait Sébastien Toutant à l'agence Sportcom. La veille, il avait raté sa qualification en big air. Les finales de slopestyle, autant en snowboard qu'en ski, sont prévues pour dimanche.

À l'horaire samedi

Stoneham/slopestyle planche

  • 8h à 9h (H): entraînements
  • 9h15 à 11h15 (H): qualifications
  • 11h15 à 12h (F): entraînements
  • 12h15 à 13h30 (F): qualifications
Québec/big air planche

  • 17h à 18h22 (F et H): finales
Québec/big air ski

  • 20h à 21h22 (F et H): finales

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer