Dubreuil promet du sirop d'érable et déniche un pied-à-terre en Norvège

Laurent Dubreuil participera à la dernière Coupe du... (AP)

Agrandir

Laurent Dubreuil participera à la dernière Coupe du monde de la saison à ses frais en Norvège.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Laurent Dubreuil a vécu mercredi une expérience qui en dit long sur la solidarité dans le milieu du patinage de vitesse, la portée des réseaux sociaux... et les problèmes financiers des fédérations canadiennes de sport.

Le patineur sur longue piste le sait depuis le début de la saison : faute d'argent, sa fédération a fait une croix sur la dernière épreuve de la Coupe du monde de la saison, en Norvège. Mais l'athlète de Lévis compte s'y rendre à ses frais pour participer au 500 mètres. Mercredi matin, avant son entraînement, il a lancé un appel à l'aide sur Facebook, interpellant ses collègues et amis Norvégiens pour trouver un pied-à-terre pendant son passage d'une dizaine de jours à Stavanger, en mars.

«Je fournirai des billets pour les épreuves auxquelles je participerai et j'amènerai du vrai sirop d'érable du Québec pour le déjeuner», a promis Dubreuil dans son message. Trois heures plus tard, un certain Torbjorn Ladstein Fjeld lui répondait. «Je pourrais sans doute t'aider, Laurent. J'ai une chambre disponible, pas très loin de la piste.»

«Il va même me prêter son vélo pour aller à l'anneau! Je suis vraiment chanceux», a raconté Dubreuil, qui ne connaissait pas Fjeld avant mercredi. «Je ne m'attendais pas à un retour aussi fort et aussi rapide. J'ai pris le premier, mais il y en a d'autres qui me l'ont offert depuis. Il a fallu que j'écrive un autre message pour dire que j'avais trouvé», a-t-il ajouté lors d'un entretien avec Le Soleil, six heures après avoir publié sa requête. 

«J'ai dit à ma mère : "T'aurais pas pu faire ça il y a 20 ans!"» a blagué le fils d'Ariane Loignon et Robert Dubreuil, deux anciens patineurs.

Maintenant, Laurent Dubreuil doit se qualifier. Seuls les 12 meilleurs patineurs par distance participeront à cette dernière épreuve de la saison, prévue après les Mondiaux. Ceux-ci ne compteront pas pour le classement de la Coupe du monde, mais Dubreuil devra éviter les erreurs lors de l'avant-dernière étape, disputée à Berlin du 27 au 29 janvier. Il est présentement 10e au classement général du 500 mètres.

Les fédérations en manque d'argent

Le charme de cette histoire cache une réalité plus sombre. Patinage de vitesse Canada s'absente d'un rendez-vous de la Coupe du monde pour la première fois depuis que Dubreuil participe à ce type d'épreuves, soit 2012. La présence canadienne sera aussi limitée à Berlin, où se rendront seulement les quatre meilleurs patineurs au pays. Bien loin de la vingtaine d'athlètes habituellement en action lors de pareilles compétitions.

«On n'est pas la seule fédé à passer à travers ça. Dans le temps des Jeux de Vancouver [en 2010], et les deux, trois années après, l'argent rentrait, les compagnies investissaient beaucoup dans le sport canadien à cause de la fébrilité des Jeux olympiques. Mais après, les fédérations ont perdu beaucoup de commanditaires», a expliqué Dubreuil.

En plus de ce dernier, ex-vice-champion de la Coupe du monde sur 500 mètres, Patinage de vitesse Canada compte sur plusieurs athlètes de renom dont le succès est indéniable, dont Charles Hamelin et Marianne St-Gelais, multiples médaillés en courte piste. Imaginez l'état des fédérations s'occupant de sports moins riches en réussites...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer