La mère de Ilka Stuhec lui prépare de bons petits... skis

La tradition veut qu'à Val-d'Isère, celle qui remporte... (AFP)

Agrandir

La tradition veut qu'à Val-d'Isère, celle qui remporte la descente reparte avec... un veau. Ilka Stuhec l'a baptisé Isa!

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Val-d'Isère

La Slovène Ilka Stuhec, nouvelle terreur de la descente avec trois succès de suite, dont celle de Val-d'Isère samedi, bénéficie du travail de sa mère Darja qui prépare les skis.

Avant la saison en cours, Stuhec n'avait jamais fait mieux qu'une quatrième place. Cette année, elle cueille les fruits de la cellule privée familiale dont sa maman Darja est l'âme. Dans la plus pure tradition des ex-pays de l'Est, avec l'exemple le plus fameux de la Croate Janica Kostelic, que son père Ante avait installée sur le toit du monde.

Andrea Masi, qui a dirigé la structure privée de la Slovène Tina Maze, une des plus grandes skieuses de l'histoire retraitée officiellement depuis octobre, n'est pas autrement surpris par la nouvelle dimension de Stuhec. «Elle a un nouvel équipementier [Stoeckli], soit les mêmes skis que Tina a fait évoluer depuis huit ans. Ilka bénéficie donc du travail effectué sur le matériel. Elle s'est aussi entraînée avec les hommes de l'équipe cet été.»

Et Masi, désormais superviseur des équipes de Slovénie de ski alpin, d'ajouter : «Elle se prépare aussi avec une physiothérapeute et ce travail physique paie.»

Avant cette saison, la skieuse de Maribor, âgée de 26 ans et double championne du monde chez les juniors (slalom/descente), n'était jamais montée sur le podium en Coupe du monde. «Je prends beaucoup de plaisir en ce moment, mais je ne réalise pas tout à fait ce qui m'arrive.

«Je ne pense pas au classement général de la Coupe du monde», a ajouté celle qui est actuellement troisième, à 53 points de l'Américaine Mikaela Shiffrin. «Beaucoup de choses peuvent arriver. On verra bien, nous ne sommes qu'à la mi-décembre.»

Grenier termine 40e

Déjà victorieuse du combiné la veille, Stuhec a continué sur sa lancée sur la piste Oreiller-Killy en remportant la descente de samedi. Son chrono de 1:46,14 lui a permis de devancer l'Autrichienne Cornelia Huetter par 28 centièmes de seconde.

Les descendeuses italiennes ont réalisé un joli tir groupé derrière avec quatre skieuses de la Squadra entre la troisième et la sixième place. Et encore une fois, la plus rapide des Transalpines a été Sofia Goggia, pour compléter le podium à 32 centièmes de seconde de la Slovène. La Québécoise Valérie Grenier s'est classée au 40e rang, en 1:49,51.

Goggia a collectionné six podiums sur huit courses cette saison, dans quatre disciplines différentes. «Je dois m'améliorer sur le plat. Bravo à Stuhec qui a réussi à être régulière tout au long du parcours», a souligné Goggia, toujours à la recherche d'un premier succès sur le circuit majeur.

L'an passé, la Suissesse Lara Gut avait utilisé l'étape de Val d'Isère comme un tremplin vers le gain du gros globe de cristal. Cette année, la station savoyarde ne lui a pas tellement réussi. Sortie en slalom du combiné vendredi, la Suissesse n'a pas terminé la descente samedi, surprise dans une courbe. «Ça fait partie du jeu. J'ai fait une faute comme hier [vendredi]. Je dois améliorer ça.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer