Harvey à bord du «train norvégien»

Pour la deuxième journée de suite, le Suédois... (AFP, Jon Olav)

Agrandir

Pour la deuxième journée de suite, le Suédois Calle Halfvarsson a continué à «provoquer» les Norvégiens en remportant le 10 km style libre sur leurs terres, samedi à Lillehammer.

AFP, Jon Olav

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dixième au 10 km style libre de Lillehammer samedi, comme la veille au sprint, Alex Harvey est bien campé en vue de la dernière étape de ce mini-tour de Coupe du monde de ski de fond. Dimanche, il s'élance huitième à bord du train norvégien.

«Ça me place en bonne position pour demain, je pars une seconde ou deux [1,6 s] derrière Sundby en septième et à moins de 10 secondes [8,5 s] du quatrième rang», a analysé le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges, samedi, joint dans la ville olympique norvégienne après son effort de 23 min 28,4 s, 23,5 s de plus que le vainqueur Calle Halfvarsson.

Le Suédois raflait la victoire pour une deuxième journée consécutive, ce qui lui confère un confortable coussin de 28,1 s sur son plus proche poursuivant au départ de la poursuite de dimanche. Le 15 km en style classique boucle un mini-tour de trois jours.

Le podium masculin ignore pour l'instant les skieurs norvégiens, d'autant fouettés qu'en plus d'être à domicile, deux voisins ennemis suédois caressent les médailles. Ce que Harvey appelle «le train de Norvégiens» s'amène toutefois à pleine vapeur avec des coureurs en 4e, 5e, 6e, 7e, 9e et 10e positions au classement cumulatif. Moins de 30 secondes séparent le deuxième du 10e rang.

«De voir les Suédois devant eux à la maison, les Norvégiens vont être motivés», assure le Québécois, passager clandestin à bord du train en huitième place. «Les deux dernières années, les Norvégiens dominaient beaucoup et, tranquillement pas vite, c'était en train de tuer un peu le sport», admet-il.

«Mais on dirait que les pendules reviennent plus à l'heure, cette saison. Les Norvégiens restent encore la meilleure nation, mais comme aujourd'hui [samedi], le top 10 des hommes compte sept pays différents. C'est mieux pour l'intérêt international et c'est bon pour tout le monde.»

Pas de grand mystère sur sa stratégie pour l'épreuve finale, donc. «Suivre les Norvégiens et essayer de remonter, c'est tout. Une place parmi les cinq premiers est jouable, le podium aussi. Les Norvégiens vont travailler ensemble pour revenir sur le troisième et même le deuxième et si je suis capable de rester avec eux, je vais être dans le groupe pour le podium», calcule Harvey.

Chacun pour soi

Tout devrait se régler dans le dernier kilomètre, au sprint. Et rendue là, la coopérative norvégienne volera en éclats et ce sera chacun pour soi. Le surpuissant Martin Johnsrud Sundby (7e), les excellents sprinteurs Finn Haagen Krogh (4e) et Emil Iversen (5e), ainsi que le jeune Johannes Hoesflot Klaebo (6e), 20 ans seulement, «vont tous vouloir le podium», prédit Harvey. Mais une «super journée» pour lui et «le podium est possible».

La victoire est presque déjà concédée au Suédois Halfvarsson, qui domine le circuit en ce début de calendrier avec deux victoires et trois podiums en quatre courses, à l'image de Sundby qui avait tout balayé sur son passage la saison dernière.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer