Alex Harvey prend le 11e rang au 15 km classique de Ruka

Alex Harvey, de Saint-Ferréol-les-Neiges, a passé le fil... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Alex Harvey, de Saint-Ferréol-les-Neiges, a passé le fil d'arrivée 35 secondes après le vainqueur, le Finlandais Iivo Niskanen.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Visant un top 10, Alex Harvey n'aura raté son objectif que d'une position, terminant 11e de l'épreuve du 15 Mkm classique de Ruka, en Finlande, dimanche. Ce faisant, le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges a complété une première fin de semaine de compétition satisfaisante sur le circuit de la coupe du monde.

«Je suis très content. Le but aujourd'hui, c'était de me rapprocher ou d'être dans le top 10, alors je suis pas mal exactement sur la marque. Je ne suis pas dans le top 10, mais je m'en suis rapproché. Je suis à quelques secondes. C'était une bonne journée», a raconté Harvey, qui a fini à 35 secondes du Finlandais Iivo Niskanen, premier, suivi des Norvégiens Emil Iversen et Martin Johnsrud Sundby, respectivement deuxième et troisième.

S'il a complété les trois boucles de cinq km en force, l'athlète de 28 ans avait connu un lent départ, en raison de jambes alourdies par le sprint classique de la veille.

«Ma journée d'hier a été un peu plus drainante que normalement. Pour nous, ce sont nos premières journées dans le froid, dans des températures en dessous de 0 °C, même qu'hier, il faisait - 6 ou - 7 °C. Ce matin, je suis allé faire un petit jogging juste pour booster la machine, réveiller le corps un peu plus. Je vais toujours courir un peu, mais là, j'y suis allé un petit peu plus longtemps, juste pour essayer de bien démarrer la machine. Après, je me sentais de mieux en mieux», a raconté Harvey.

Sa course s'est quant à elle déroulée à l'image de son activation matinale, soit un long crescendo. Il n'est toutefois pas parvenu à regagner les secondes perdues dans un premier tour coûteux. 

«J'étais comme 16e après le premier tour et tranquillement je gagnais des places. L'écart que j'ai perdu sur le gagnant, c'était presque tout dans le premier des trois tours que je l'ai perdu. Après, j'ai quand même été en mesure de bien terminer. Je pense qu'avec des sensations pas idéales à l'échauffement, je suis quand même satisfait du résultat de la course que j'ai été capable de faire», a-t-il poursuivi.

Le fondeur finlandais Iivo Niskanen ne s'est pas... (AP, Martti Kainulainen) - image 2.0

Agrandir

Le fondeur finlandais Iivo Niskanen ne s'est pas fait prier pour célébrer sa grosse victoire devant ses partisans à Ruka.

AP, Martti Kainulainen

Machine bien huilée

Ce qui a surtout réjoui Harvey, c'est de constater que la machine semble déjà bien huilée du point de vue technique - qu'il s'agisse du coureur ou de ses skis -, aussi tôt dans la saison.

«Surtout au niveau des sensations techniques, c'était une bonne différence avec ce que j'ai connu l'an passé. J'ai vraiment eu beaucoup de misère l'an passé, en style classique. Il n'y a pas eu une course où je me sentais parfaitement efficace et fort sur les skis. Donc aujourd'hui et hier, c'était vraiment bien. C'est probablement le point le plus positif de la fin de semaine, c'est de la façon dont j'étais capable de skier et l'équipement aussi, parce que ç'a vraiment été deux en deux pour les départs. On avait des skis similaires à ceux des Finlandais et des Norvégiens qui ont gagné. Ça aussi, ça donne confiance pour les prochaines semaines.»

Un constat qui se veut de bon augure pour l'étape suivante de la coupe du monde, celle de Lillehammer, en Norvège, où le cirque blanc se déplace, la semaine prochaine.

«C'est le seul gros objectif avant les Fêtes, parce que c'est un minitour. Il y a trois épreuves. Ça donne plus de points au cumulatif de la saison. C'est une fin de semaine un petit peu plus importante pour tout le monde. Moi, je savais avant même la course d'hier que ma place y était assurée, tandis que les Russes, les Norvégiens, les Finlandais et les Suédois qui n'ont pas eu une bonne course aujourd'hui ne feront pas Lillehammer. Parce que nous, on a le luxe de s'entraîner pour un objectif de saison et c'est sûr que notre but, ce sont les Mondiaux de Lahti [Finlande], en février.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer