Une «journée honnête» pour Harvey à Ruka

Le fondeur québécois, Alex Harvey... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le fondeur québécois, Alex Harvey

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Terminant à seulement deux centièmes de seconde de l'éventuel gagnant Paal Golberg en quart de finale, Alex Harvey a dû se contenter d'une 25e place à l'épreuve de sprint classique de la Coupe du monde de Ruka, en Finlande, où il amorçait sa saison, samedi.

Seul Canadien à s'être qualifié, Harvey s'est retrouvé au sein de la vague la plus compétitive des quarts de finale - avec près de deux secondes d'avance -, qui comprenait les Norvégiens Golberg et Sondre Fossli, le Russe Anton Gafarov et le spécialiste Suédois Calle Half­varsson. Il aura fallu le photo-finish pour départager les quatrième et cinquième positions de Golberg et Harvey, qui a ainsi raté sa chance d'être repêché.

«J'aurais aimé avancer un peu plus loin dans les rondes, mais j'ai quand même bien skié. Je me sentais bien. Il me manquait juste un peu de force à la fin. C'était une journée honnête. Ce n'était pas une super journée, mais ce n'était pas une mauvaise journée non plus. Avant le temps des Fêtes, c'est toujours un petit peu plus difficile pour moi de retrouver ma vitesse en sprint. Mais là, j'entre en jeu avec quand même un bon niveau, ça fait qu'il y a quand même du positif à prendre», a estimé le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges. 

Malgré des conditions de neige difficiles, la préparation et le choix des skis n'auront pas été un facteur négatif dans la journée d'Harvey, qui mise beaucoup sur une nouvelle association avec le fabricant Salomon. «En qualification, j'ai fait le choix d'aller avec des skis qui ont plus de glisse, mais moins d'adhérence dans les montées, parce qu'il y a quand même des descentes et des plats rapides. Les skis étaient très rapides. J'étais très content des nouveaux skis. Et après dans les rondes, vu que ça se termine avec une grosse montée vers la fin, je suis allé avec plus d'adhérence. Ç'a ralenti les skis, mais c'était un choix stratégique. Les skis étaient très compétitifs.»

Plus hautes attentes

Une performance somme toute satisfaisante pour Harvey, considérant qu'il faisait face à une compétition relevée des grosses équipes européennes amorçant la saison de sprint «le couteau entre les dents». «En début de saison, les Norvégiens, les Finlandais, les Suédois et les Russes se battent pour leur saison, parce que s'ils n'ont pas de bonne course en partant, ils ne peuvent pas compétitionner en Coupe du monde, la fin de semaine suivante. Ils se font remplacer par quelqu'un d'autre. C'est ce qui fait qu'en début de saison, le niveau est très élevé.»

Le fondeur de 28 ans s'attend à un meilleur résultat à la poursuite de 15 km en style classique, dimanche. «Normalement, je suis capable de mieux commencer la saison en distance qu'en sprint. J'ai des plus hautes attentes pour demain [dimanche] que j'en avais aujourd'hui. Si je termine 25e, je vais prendre un petit peu moins de satisfaction qu'aujourd'hui. C'est sûr que demain j'aimerais bien commencer, me rapprocher, ou peut-être même être déjà dans le top 10. Pour moi, c'est un peu le baromètre d'être dans la game, d'être dans les 10 premiers. C'est l'objectif pour commencer la saison de la bonne manière.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer