Philippe Marquis a déjà les yeux tournés vers les JO de 2018

Philippe Marquis avait terminé quatrième à Val Saint-Côme... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Philippe Marquis avait terminé quatrième à Val Saint-Côme en janvier 2016, un de ses six tops 10 de la saison sur le circuit de la Coupe du monde de ski acrobatique.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Philippe Marquis a parlé des prochains Jeux olympiques dans les 15 premières secondes de son entrevue avec Le Soleil, cette semaine. Même si deux saisons de la Coupe du monde et un Championnat mondial le séparent de la Corée. Février 2018, c'est demain pour les bosseurs d'élite.

«On est à 450 jours des Jeux de Pyeongchang. C'est très critique comme période. [...] Le processus de qualification s'entame graduellement cette année», explique le skieur acrobatique, relancé dans un cycle de quatre ans depuis sa neuvième place à Sotchi, en 2014.

Les JO de 2018 représentent son objectif ultime. À 27 ans, il préfère éviter de regarder plus loin. «J'ai déjà blagué avec Mikaël [Kingsbury] en disant que si on faisait un podium ensemble, j'allais continuer une année de plus. Car lui, je crois qu'il veut continuer», ajoute-t-il toutefois.

À l'aube de sa nouvelle saison de la Coupe du monde, Marquis se sent en pleine forme, toujours capable de rivaliser avec les meilleurs, même son coéquipier Kingsbury, intouchable quadruple champion en titre. La saison dernière, Marquis a réussi six tops 10 et deux podiums en huit épreuves, terminant quatrième au classement général.

La campagne 2016-2017 sera plus chargée. Le circuit de la Coupe du monde compte maintenant 11 arrêts, la grande majorité dans une séquence intense en janvier et février. L'un d'eux aura d'ailleurs lieu à Bokwang, en Corée du Sud, sur la future piste olympique. Saison couronnée en mars par les Championnats du monde, en Espagne.

L'objectif pour Marquis - et sans doute pour ses adversaires - sera d'atteindre le sommet de sa forme pour les Mondiaux, le «gros test». «Je ne vais pas trop m'en faire avec les première, deuxième, troisième courses [en Coupe du monde]. Je veux bâtir ma confiance et la qualité de mes sauts», explique l'athlète de Québec, médaillé d'argent aux Championnats du monde de 2015.

Battre Kingsbury

Visée plus légère : battre un jour Kingsbury en duel. Le «roi des bosses» a eu le dessus huit fois sur son aîné en autant de face-à-face. Marquis domine pourtant son jeune coéquipier dans la plupart des activités compétitives qu'ils pratiquent pour passer le temps. Mais Kingsbury se plaît à lui rappeler sa supériorité «quand ça compte», raconte Marquis.

«Mikaël, c'est encore ma bête noire. Il a continué de faire évoluer notre sport pendant l'été. Il a encore mis plus d'emphase sur sa préparation physique. Il ne s'assoit pas sur ses lauriers. C'est bien, car ça nous force à nous dépasser», constate Marquis.

Même s'il fait figure de «vieux», il continue de développer de nouveaux sauts. Il a travaillé cet été sur un back-flip double vrille qu'il espère utiliser en compétition cette année.

L'équipe canadienne, hommes et femmes, s'envolera pour la Finlande le 26 novembre. La première épreuve aura lieu à Ruka, le 10 décembre. Chez les messieurs, trois autres athlètes de la région - Simon Pouliot-Cavanagh, Laurent Dumais et Kerrian Chunlaud - accompagneront Marquis sur le circuit, cette saison.

La doyenne n'a pas encore atteint ses limites

À 28 ans, la bosseuse Audrey Robichaud (à... (Photothèque Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

À 28 ans, la bosseuse Audrey Robichaud (à droite) vivra une 13e saison sur le circuit de la Coupe du monde de ski acrobatique.

Photothèque Le Soleil

«La raison pour laquelle je continue, c'est que je ne crois pas avoir atteint mes limites en tant qu'athlète. Je continue d'apprendre.»

À l'image de Philippe Marquis chez les hommes, Audrey Robichaud fait figure de doyenne chez les bosseuses, malgré ses jeunes 28 ans et sa voix d'adolescente. Il y a déjà longtemps qu'elle a surpris le monde du ski acrobatique, à 17 ans, avec une huitième place aux Jeux olympiques de Turin, en 2006. Elle s'apprête à se lancer dans sa 13e saison sur le circuit de la Coupe du monde et compte à nouveau montrer «de quoi je suis faite».

Contrairement à l'an dernier, elle commencera sa campagne 2016-2017 «du bon pied». À pareille date en 2015, l'athlète de Val-Bélair annonçait au Soleil qu'une entorse à la cheville allait la priver de la première épreuve de la saison.

Elle est malgré tout revenue en force, compilant quatre tops 10 et deux podiums en seulement sept compétitions. Une septième place au classement, un an après avoir terminé quatrième.

Elle et ses compatriotes continuent de dominer leur sport, malgré l'arrivée de jeunes louves, comme la Française de 18 ans Perrine Laffont. Un article publié sur le site de la Fédération internationale de ski y voit malgré tout une menace à la suprématie canadienne.

«C'est dur à croire quand on finit première, deuxième, quatrième et cinquième», illustre Robichaud, parlant des positions obtenues régulièrement par les soeurs Dufour-Lapointe - la championne en titre Chloé en tête -, Andi Naude et elle-même. «Oui, il y a des athlètes d'autres pays qui peuvent avoir de bons résultats, mais pas de là à dire que notre règne est terminé.»

Passer à autre chose

Cette saison pourrait être l'avant-dernière de Robichaud. En plus des Coupes du monde, elle compte participer aux Mondiaux, en mars prochain, puis aux Jeux olympiques, en 2018.

«Je pense que va ça être terminé après!» lance celle qui aura près de 30 ans en revenant de Corée. «Ce n'est pas que je suis tannée, mais j'ai hâte de passer à autre chose. J'ai hâte de voir ce qui m'attend après. Il y a beaucoup de choses qui m'intéressent», explique la sympathique athlète, qui prévoit un retour à l'école pour le début de sa deuxième vie.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer