Une bourse qui fait réfléchir Raphaëlle Martin

Raphaëlle Martin doit trouver 20 000 $ par saison... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Raphaëlle Martin doit trouver 20 000 $ par saison sans l'aide financière d'importants commanditaires. La bosseuse de 19 ans a obtenu mercredi une bourse de 5000 $ de la Fondation Sport-Études. Un montant fort bienvenu pour celle qui lorgne la retraite à cause du manque d'argent.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Cinq mille dollars, ça change pas l'monde... sauf que ça peut changer une carrière sportive. Surtout pour une athlète qui contemple la retraite à cause du manque d'argent.

Elle excelle en ski de bosses, mais ne s'appelle pas Dufour-Lapointe. Raphaëlle Martin doit donc trouver au bas mot 20 000 $ par saison sans l'aide financière d'importants commanditaires. Ses parents continuent de payer pour la passion de leur fille, qui de son côté ramasse ce qu'elle peut avec un emploi à temps partiel de vendeuse chez Old Navy.

La bosseuse de 19 ans a toutefois autant sinon plus de succès sur les bancs d'école que sur la neige. Une impressionnante cote R de 36,4 pour ses études en sciences naturelles au Cégep de Sainte-Foy lui a ainsi valu une bourse de 5000 $ de la Fondation Sport-Études, mercredi midi. Le reste de la vingtaine d'athlètes boursiers ont chacun encaissé de 500 $ à 2500 $.

«Je suis justement en réflexion à savoir si je vais continuer le ski ou non», a confié Martin, sans vouloir assombrir la fête. «Ça coûte très cher. Je dois prendre une décision dans les prochaines semaines, car ils vont bientôt composer l'équipe du Québec», explique celle qui s'est dite surprise de décrocher une bourse aussi généreuse.

Huitième en duel aux derniers championnats canadiens, la résidante de Sainte-Foy et produit du Mont-Sainte-Anne vient de passer trois saisons au sein de la formation provinciale d'élite. Pour elle, 5000 $, ça paye le camp d'entraînement estival de l'équipe du Québec à Tignes, en France, ou encore l'ensemble de ses participations au circuit nord-américain l'hiver prochain.

Ses excellents résultats scolaires l'encouragent à poursuivre dans le domaine médical, peut-être en radiologie.

Côté chez les seniors

Parmi les autres boursiers, le cycliste de 19 ans de Saint-Henri-de-Lévis Pier-André Côté. Celui-ci grimpe cette saison chez les seniors et espère se mettre en valeur dès cette année dans la catégorie des moins de 23 ans, entre autres aux championnats canadiens et au Grand Prix de Saguenay. Il prendra aussi le départ du Grand Prix de Saint-Raymond de Portneuf, le 15 mai, toujours avec l'équipe de Québec TRJ Télécom-Desjardins-Ford dirigée par Christine Gillard.

Le bosseur Philippe Marquis, la cycliste de montagne Frédérique Trudel, la fondeuse Anne-Marie Comeau, le hockeyeur Anthony Gingras, la patineuse de vitesse Anna-Belle Dubreuil et le sauteur à ski Victor La Roche font également partie des athlètes de la grande région de Québec récompensés par la Fondation Sport-Études.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer