Les Mondiaux juniors en cadeau

Pour leur dernière compétition chez les juniors, Océane... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Pour leur dernière compétition chez les juniors, Océane Fillion et Francis Jobin s'offrent un cadeau de 3000 $: les Mondiaux juniors de snowboard, en Italie.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Océane Fillion et Francis Jobin ont su samedi dernier qu'ils ont leur place aux Championnats du monde juniors de slopestyle et de big air en snowboard. Les deux jeunes planchistes de Québec sautent dans l'avion jeudi pour l'Italie. Un voyage de 3000 $.

«On ne laisse pas passer une opportunité comme celle-là», avance Fil-lion. «C'est un gros montant, mais ça vaut la peine. En plus, c'est notre dernière compétition chez les juniors», ajoute Jobin, lors d'une rencontre à la station Le Relais, vendredi.

La Fédération internationale de ski organise l'événement, cette année à la dernière minute après plusieurs rumeurs d'annulation. Et Snowboard Canada invite. Mais ce sont nos meilleurs planchistes de moins de 18 qui payent, s'ils peuvent. Douze ont été sélectionnés.

Jobin, de Lac-Beauport, et Fillion, originaire de Chicoutimi-Nord et installée à Québec depuis un an pour s'entraîner, font partie du quatuor baptisé NextGen (prochaine génération) que Snowboard Canada considère comme ses espoirs olympiques pour 2022. L'Ontarienne Baily McDonald et l'Abertain Carter Jarvis sont les deux autres.

«C'est loin encore dans six ans, 2022. Mais 2018, en même temps, c'est trop proche», expose Fillion. «Si on poursuit notre développement comme prévu, on devrait être dans l'équipe nationale senior dans quatre ans.»

Les deux ont 17 ans et prendront part à leurs deuxièmes Mondiaux juniors. Ils espèrent ne pas revivre à Seiser Alm leur déconfiture de l'an dernier à Yabuli, en Chine. À -30 °C et en pleine tempête, Fillion n'avait atterri aucune de ses descentes de slopestyle, prenant le 25e rang sur 28. Jobin avait eu à peine plus de succès avec une 26e position sur 56 participants.

«L'an passé, je n'étais pas prête. Un an plus tôt, je faisais juste des compétitions provinciales et je ne m'attendais pas à ce que ce soit si gros», avoue Fillion, qui vise cette fois à se qualifier parmi les 12 demi-finalistes en slopestyle.

Gagnante du cumulatif des trois Coupes Canada en slopestyle cet hiver, elle vient aussi d'être couronnée championne canadienne en big air, bientôt discipline olympique comme le slopestyle. Elle pourrait donc surprendre à cette épreuve.

25 000 $ pour une saison

Jobin, lui, est le nouveau champion canadien en slopestyle, en l'absence de gros noms comme Toutant, Parrot et McMorris. Il a quand même fini deuxième d'une étape du Revo-lution Tour en Pennsylvanie, mercredi. Tout cela lui a permis d'empocher quelque 1400 $ de plus dans les derniers jours, près de la moitié du coût du périple italien.

De son côté, Fillion évalue à 25 000 $ les frais totaux pour sa récente saison, de loin sa plus active sur le plan des voyages. Par un système de brevets aux athlètes d'élite, le gouvernement fédéral lui donne autour de 10 000 $ pour l'année.

Les compétitions aux Mondiaux juniors se tiennent sur trois jours : qualifications du slopestyle le 28 mars, finales du slopestyle le 29 et big air le 30, autant qualifications que finales. En 2013, Laurie Blouin, de Stoneham, avait été sacrée championne du monde junior de slopestyle, la même année que l'Ontarien Tyler Nicholson.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer