Super Norvège!

Le jeune Aleksander Aamodt Kilde embrasse son premier... (AP, Jean-Christophe Bott)

Agrandir

Le jeune Aleksander Aamodt Kilde embrasse son premier globe de cristal du super-G.

AP, Jean-Christophe Bott

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SAINT-MORITZ

L'école norvégienne a montré son efficacité en réalisant un triplé historique au classement de la Coupe du monde de super-G messieurs, jeudi en Suisse.

C'est Aleksander Aamodt Kild (23 ans), le cadet des Norvégiens qui a enlevé le petit globe, premier trophée d'une carrière qui a décollé cette saison avec ses deux premiers succès. À sa droite sur le podium : Kjetil Jansrud (30 ans). Et à sa gauche symboliquement : le grand absent Aksel Lund Svindal (33 ans), qui avait dominé les épreuves de vitesse avant de se blesser le 23 janvier à Kitzbühel.

Alors, geste de respect plus que d'allégeance, Kilde a ôté sa casquette en désignant la marche vide. «Nous sommes une petite, mais très forte équipe», a souligné Jansrud. La qualité plus que la quantité, en résumé.

Kilde a enlevé son premier petit globe en terminant ex aequo au deuxième rang avec Kjetil Jansrud, 10 centièmes de seconde derrière le Suisse Beat Feuz (1:16,17). Au cumulatif, Kilde a totalisé 415 points, contre 375 à Jansrud et 310 à Svindal.

La Norvège a entamé son règne sur le super-G avec l'admission de la discipline au programme olympique, il y a 28 ans. Les précurseurs s'appelaient Lasse Kjus, Atle Skaardal, Jan Einar Thorsen et, surtout, Kjetil Andre Aamodt, triple champion olympique de la spécialité (1992, 2002 et 2006). Les Norvégiens ont d'ailleurs remporté six des sept derniers titres olympiques en super-G. 

«On a une tradition dans cette discipline très particulière. Contrairement à la descente, il n'y a pas d'entraînement sur le tracé qu'on découvre seulement à l'inspection, une phase primordiale. C'est un one shot et on doit trouver le compromis entre l'attaque et la tactique, surtout sur des parcours piégeux comme à Saint-Moritz, avec des portes en aveugle», a expliqué Jansrud.

Cet hiver, la démonstration avait été imparable le 18 décembre à Val Gardena (Italie), où Svindal, Jansrud et Kilde, dans cet ordre, avaient réalisé un triplé historique. C'était alors le tout premier podium du plus jeune sur le circuit majeur.

«On récolte les fruits du travail de Franz Gamper. Il a une grande expérience au plus haut niveau», a rappelé Jansrud au sujet de l'entraîneur italien des Norvégiens.

Mauvaise journée pour Guay et Gagnon

Chez les dames, la Suissesse Lara Gut, assurée depuis la blessure de Lindsey Vonn de soulever dimanche son premier gros globe, a aussi reçu le petit du super-G au bénéfice de sa deuxième place derrière la skieuse du Liechtenstein, Tina Weirather. Du coup, elle a mis la main sur un deuxième titre en carrière en super-G après sa conquête du globe de cristal de l'épreuve il y a deux ans.

La journée n'a pas été bonne pour les Québécois. Marie-Michèle Gagnon (Lac-Etchemin) a été une des sept skieuses à échouer dans sa tentative de compléter la première manche, quittant le parcours après quelques portes. Quant à Erik Guay (Tremblant), il est sorti après le troisième temps intermédiaire, quelques portes avant la ligne d'arrivée.  Avec AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer