Harvey grimpe au 4e rang du Tour, mais le podium s'éloigne

Le fondeur Alex Harvey... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le fondeur Alex Harvey

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Septième au skiathlon de 30 km de mercredi, à Canmore, Alex Harvey grimpe au quatrième rang du Tour de ski de fond du Canada. Mais il s'éloigne du même coup du podium.

L'éclatante victoire de Martin Johnsrud Sundby conjuguée à la défaillance d'Emil Iversen a redistribué la donne dans le top cinq du classement cumulatif avec encore deux des huit épreuves à faire. Le Russe Sergey Ustiugov, deuxième mercredi, mène toujours la parade devant les Norvégiens Petter Northug et Sundby. Suivent Harvey et Iversen, un autre Norvégien.

«Sundby est même parti pour remonter en deuxième position. Déjà après la course de vendredi, il va probablement avoir repris Northug», a analysé le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges, joint au téléphone après cette deuxième des quatre courses tenues en Alberta.

Sundby accuse dorénavant un retard de 17,2 secondes sur Northug, mais l'écart entre les deux compatriotes a fondu de plus d'une minute et demie durant la seule journée de mercredi. Ustiugov conserve un coussin dépassant tout juste la minute sur Sundby.

Harvey, lui, devance maintenant Iversen de 2,1 s. Cela grâce à 14 secondes de bonification gagnées au fil de cette sixième épreuve, contre sept pour Iversen. Mais même si le Québécois est passé de cinquième à quatrième, son retard sur l'éventuel podium s'est creusé de 20 s, passant de 1:26,1 derrière Iversen, mardi, à 1:46,5 derrière Sundby, mercredi.

«C'est sûr que ça va être dur de remonter plus haut que quatrième», reconnaît Harvey. «Ça prendrait vraiment une grosse défaillance d'un des gars devant moi et je ne pense pas que ça va arriver à Sundby. Peut-être Northug ou Ustiugov, mais je ne mise pas trop là-dessus. J'essaie surtout de consolider ma quatrième place.»

«Bien finir la saison avec un top cinq au Tour du Canada, ce serait mon meilleur résultat en carrière sur un tour comme celui-là de huit étapes. Alors c'est ça l'objectif», confirme-t-il.

Jeudi, congé ne rimera pas avec inactivité. Tous les concurrents retourneront en piste pour tester des skis. Question de «rester actif quand même», indique Harvey. «Rendu en fin de tour et en fin de saison comme ça, si tu donnes un peu trop de repos au corps, il pense que la saison est finie et il s'en va en mode vacances. Faut rester affûté, bouger, faire circuler le sang dans les muscles pour éliminer les toxines.»

Restent deux épreuves en départ individuel : 15 km style libre vendredi et poursuite de 15 km classique samedi. Un effort mental plus qu'autre chose», révèle Harvey. «Quand tu es tout seul en piste et que tu souffres, tu dois rester fort dans la tête. Dans un départ de masse, tu souffres aussi, mais tu vois les autres souffrir à côté de toi et ça te redonne de l'énergie.»

Dans le volet féminin du Tour, une lutte à finir se dessine entre les Norvégiennes Heidi Weng et Therese Johaug. Malgré sa victoire de mercredi au skiathlon de 15 km, Weng a perdu deux centièmes de seconde sur Johaug à cause des bonifications et l'écart n'est plus que de 2,9 s. La troisième au classement traîne à plus d'une minute.

Fartage: le coupable aux vidanges!

La polémique du fartage avait repris de plus belle au sein de l'équipe canadienne à la suite de l'échec d'Alex Harvey au sprint de mardi. Mais tout semble maintenant réglé. Le coupable été balancé à la poubelle !

«Aujourd'hui, nos farteurs ont vraiment bien rebondi», a d'abord louangé Harvey, après que lui (7e) et son coéquipier Ivan Babikov (10e) aient passé l'heure et quart de course dans le peloton d'une douzaine de meneurs. «En fait, ils ont trouvé», a révélé Harvey. «Il y a cet outil qu'on utilise cette année pour la première fois et on pensait que c'était bien pour mettre de la structure sur les skis. Et là, ils l'ont jeté aux vidanges. Son utilisation s'avérait la constante quand on se trompait depuis le début de saison, dans le chaud en classique. Ç'a l'air que ça ne marche pas, c'est plus illusoire qu'autre chose. Les gars pensent avoir mis le doigt sur ce qui se passait, alors mardi soir, ils l'ont juste foutu aux vidanges.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer