Alex Harvey conserve sa quatrième place

Lors de la poursuite de 15 km de... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Lors de la poursuite de 15 km de samedi, Martin Johnsrud Sundby a terminé au cinquième rang, une seconde derrière Alex Harvey (4), qui a fini quatrième avec un temps de 36:21,6.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alex Harvey a connu une autre journée colossale, samedi, à Québec, en conservant sa quatrième position au classement cumulatif du Tour de ski. Lors de cette poursuite, le Québécois a résisté au meilleur fondeur du monde, Martin Johnrsud Sundby, tout en grugeant beaucoup de temps sur Emil Iversen en troisième position.

La journée n'a pas été de tout repos, mais elle a satisfait le héros de la fin de semaine, deuxième lors du sprint de vendredi. «C'était plus dur qu'hier», a admis Harvey, après avoir souligné le bel appui de la foule. «Juste de suivre Sundby, c'était un méchant contrat. [...] Il n'y a pas grand-monde qui est capable de faire ça.»

Cette quatrième étape du Tour de ski avait ceci de particulier : les athlètes s'élançaient chacun leur tour selon leur classement et les temps les séparant. Ainsi, le Russe Sergey Ustiugov a conservé le premier rang en résistant au Norvégien Petter Northug, toujours deuxième, à 22,7 secondes.

«Ç'a été très difficile aujourd'hui», a dit le meneur du Tour en passant par son interprète. «J'ai eu un peu peur que les Norvégiens me rattrapent.»

La belle tenue de Harvey n'a pas été la seule bonne nouvelle pour lui et ses nombreux admirateurs. Iversen a connu toutes sortes d'ennuis, surtout en fin de parcours. Il a conservé son troisième rang, mais se retrouve désormais à 1:12 d'Ustiugov. Harvey a ainsi grugé près de la moitié du temps qui l'éloignait du podium. Il a même été plus rapide que les deux meneurs, mais des secondes de bonification accordées aux trois premiers l'ont un peu éloigné d'Ustiugov. Il pointe à 2:04,8 du premier rang.

Sergey Ustiugov a conservé le premier rang du... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

Sergey Ustiugov a conservé le premier rang du Tour de ski du Canada. Il devance Petter Northug Jr. par 22,7 secondes. 

Le Soleil, Yan Doublet

Le skieur de Saint-Ferréol-les-Neiges devra toutefois regarder dans son rétroviseur. Le tout-puissant Sundby lui souffle dans le cou. Il était 17 secondes derrière Harvey avant la course; le voilà avec une petite seconde de retard. Le Québécois a toutefois gagné une bataille mentale contre le Norvégien en le dominant dans le dernier droit du parcours de 15 kilomètres. «[Sundby] savait que j'étais un meilleur sprinteur que lui. Et il a fait plus de travail que moi [pendant la course], c'est certain.»

Sundby croit en ses chances

Sundby avait une lecture un peu différente du moment. «Je me suis dit que je devais lui laisser prendre les devants parce qu'il est le prince de Québec», a rigolé le gagnant du globe de cristal.

Même s'il est cinquième, Sundby croit encore en ses chances de rattraper les meneurs lors des quatre étapes de Canmore. Et il compte tout donner. «Je n'ai pas peur de mourir lors de ces épreuves», a-t-il lancé, toujours souriant.

Derrière Harvey et Sundby, Finn Haagen Krogh a «complètement explosé», aux dires du Québécois. Et pas dans le bon sens du terme : le Norvégien a perdu plus d'une minute sur Harvey, samedi. «Ç'a été une guerre contre moi-même aujourd'hui», a admis Krogh.

Le Tour de ski du Canada se transporte en Alberta, où auront lieu les quatre dernières épreuves la semaine prochaine. Mardi, place au sprint. Un skiathlon de 30 km (mercredi), un 15 km style libre (vendredi) et une poursuite de 15 km (samedi) sont à l'horaire.

Le clan Harvey rassuré

«Il y a des fois où ça ne me tentait pas de l'appeler après la course, parce que je me demandais s'il allait pleurer dans le téléphone ou s'il allait dire : "Je suis tanné, je suis pu capable"». Ce commentaire lancé samedi par le papa d'Alex Harvey, Pierre, en dit long sur les difficultés éprouvées par le skieur dans les derniers mois. Et aussi sur l'importance des bons résultats obtenus depuis le début du Tour de ski, en particulier lors des deux courses de Québec.

Pendant une bonne partie de la saison, Harvey a connu des pépins avec ses skis, entre autres avec le fartage. Alex allait à la guerre sans balle dans son fusil, a illustré son père. Il a malgré tout continué. Avec courage, a souligné Pierre. Au-delà de l'appui de la foule et des émotions qui en découlent, il y a donc eu, à Québec, une percée au niveau sportif qui rassure le clan Harvey.

«Quand tu skies avec Sundby, la course au complet, que tu peux encore le dépasser à la fin... Quand tu te bats contre Northug [vendredi], pis que t'es capable d'être meilleur que lui... Ça prouve qu'Alex est en forme et que c'est juste qu'il avait des petits problèmes techniques cet hiver», a lancé le paternel, lui-même un ex-fondeur d'élite, qui a rappelé avoir participé à une Coupe Canada sur les Plaines alors qu'il était au sommet de son art.

Pierre Harvey espère maintenant que l'équipe canadienne fera les ajustements nécessaires pour que ces fameux ennuis soient chose du passé. L'équipe technique doit ajouter de l'expertise européenne, croit l'ex-athlète olympique. Papa Harvey estime qu'un podium au classement cumulatif est encore possible pour fiston. «Iversen, je pense qu'il est battable», a-t-il lancé, expliquant que le 30 km de Canmore risque d'être l'épreuve-clé d'ici la fin du Tour. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer