Stina Nilsson mène le bal au Tour de ski à Québec

La Suédoise Stina Nilsson a mené du début... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La Suédoise Stina Nilsson a mené du début à la fin et a remporté le sprint féminin de vendredi à Québec.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Suédoise de 22 ans Stina Nilsson a mené de bout en bout la finale féminine du sprint, vendredi à Québec, pour s'imposer devant la meilleure de la discipline cette saison, Maiken Caspersen Falla.

La logique avait été complètement respectée pour cette finale de la troisième étape du Tour de ski du Canada, puisque les six meilleures skieuses au classement de la Coupe du monde de sprint s'y retrouvaient. C'est finalement la plus jeune du groupe qui s'est imposée.

Nilsson avait terminé deuxième du sprint de Gatineau mardi, derrière Falla. La différence a vraiment été stratégique, a analysé la gagnante, qui dit avoir agi de façon un peu plus futée qu'en Outaouais.

Tout n'est pas perdu pour Falla, puisque son deuxième rang lui a permis de mettre la main - au sens figuré pour l'instant - sur le Globe de cristal en sprint. «Mon plan A était d'être en avant lors de la dernière montée», a dit Falla de la course de vendredi. «Mon plan B était de dépasser lors de la dernière courbe. Mais Stina était vraiment forte aujourd'hui. Elle méritait cette victoire.»

Derrière elles, la Norvégienne Heidi Weng a pris le troisième rang, ce qui lui confère désormais la tête du classement cumulatif du Tour de ski. L'ex-meneuse, Therese Johaug, n'a pas réussi à se qualifier pour les demi-finales. Elle se retrouve 11,8 secondes derrière sa compatriote Weng, mais trône toujours au sommet du classement de la Coupe du monde.

Un goût de sang

Auteure du 63e temps vendredi, la jeune Marie Corriveau a par ailleurs annoncé qu'elle ferait l'impasse sur les cinq dernières épreuves du Tour de ski. Fatiguée après une longue saison, Corriveau traîne un virus qui l'empêche de donner le maximum. «J'ai encore vu mon médecin ce matin pour être sûre que j'allais pas me briser les bronches en faisant la course. [...] J'ai donné tout ce que j'avais. En ce moment, ça goûte beaucoup le sang dans ma gorge.»

La résidente de Saint-Ferréol-les-Neiges entend donc se reposer dans les prochaines semaines afin d'être prête pour les Championnats canadiens à la fin mars. «Je pense que j'ai vécu les expériences que j'avais à vivre. Pour le moment, ça ne donne plus grand-chose que je prenne le départ étant donné ma condition.»

De son côté, Cendrine Brown s'est dite déçue de sa 62e place. «Ça n'a pas bien été aujourd'hui. On va oublier celle-là et on va se concentrer sur demain.»

Le Globe malgré une chute

Federico Pellegrino a fait une vilaine chute en quarts de finale, mais ça ne l'a pas empêché de s'assurer du Globe de cristal en sprint pour la saison. C'est la première fois que ce n'est ni un Norvégien ni un Suédois qui s'impose dans cette discipline. Un grand moment «pas seulement pour moi, mais pour l'Italie et pour le centre de l'Europe. Ça représente beaucoup, parce que ce n'est pas si simple d'arriver devant les Norvégiens. Ça veut dire que j'ai fait vraiment une belle saison. Et j'ai envie de m'améliorer pour l'avenir», a affirmé l'athlète de 25 ans. Celui qui a remporté quatre sprints cette saison n'a pas joué de chance, vendredi, lorsque l'Américain Andre Newell est tombé juste devant lui, l'entraînant au sol. «C'est dommage, car j'avais vraiment une belle forme», a dit l'Italien dans un bon français. «J'aurais voulu terminer cette saison avec une victoire, mais on a gagné la Coupe du monde. Alors pour aujourd'hui, ça suffit.»

Devon Kershaw a brisé un bâton dès le... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

Devon Kershaw a brisé un bâton dès le départ et un de ses entraîneurs lui en a remis un... trop long. 

Le Soleil, Yan Doublet

La surprise canadienne

Alex Harvey n'est pas le seul Canadien qui a brillé, vendredi. Jesse Cockney a surpris un peu tout le monde en atteignant les demi-finales. En quarts, l'athlète natif de Yellowknike a profité de la double chute de Federico Pellegrino et d'Andrew Newell pour sa faufiler parmi les 12 meilleures de la journée. Il a finalement pris le 10e rang. «C'est immense pour moi», a lancé le skieur de 26 ans, dont le meilleur résultat en Coupe du monde cette saison était sa 53e place à Gatineau, mardi. Cockney avait participé à une demi-finale (9e) à Canmore... en 2012. De son côté, Devon Kershaw a joué de malchance. Il a brisé un bâton après seulement 10 secondes de course, forçant l'un de ses entraîneurs à courir à ses côtés pour lui en remettre un neuf. «Le bâton de rechange que j'ai eu était 7,5 centimètres trop long», a expliqué le skieur de Sudbury, qui a terminé 53e.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer