«Encore de mauvais skis» pour Harvey

Alex Harvey a brièvement été parmi les 10 premiers... (Archives AFP, Christof Stache)

Agrandir

Alex Harvey a brièvement été parmi les 10 premiers en début de course avant de se faire décrocher.

Archives AFP, Christof Stache

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alex Harvey n'a pas pu percer le brouillard norvégien, samedi matin à Oslo, où il a pris le 20e rang de la mythique épreuve de 50 km classique du festival Holmenkollen. Un résultat au goût amer qui lui faisait admettre que le Canada manquait vraiment d'expertise en fartage.

Le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges a brièvement skié parmi les 10 premiers en début de course avant de se faire décrocher. Il a glissé à la 20e position vers le 10e km, se retrouvant même fin seul pendant plusieurs kilomètres avant de terminer l'épreuve en 2h14:30,9, à 5:49 du vainqueur.

«On est frustré, on avait encore de mauvais skis! Nous avons vraiment un problème, il faut qu'on change quelque chose parce qu'on passe complètement à côté en classique, cette année. On manque le bateau à quelque part», constatait Harvey, visiblement découragé par un problème qui perdure.

«Nous avions huit farteurs, à Oslo, tous des Canadiens. Ce n'est pas un blâme, les gars travaillent fort, ils se lèvent à 5h le matin, mais on manque d'expertise, on n'en a plus et c'est frustrant pour tout le monde. L'an passé, on avait deux Scandinaves [dont l'ancien entraîneur Tor Arne Hetland] et un Italien, et on ne pensait pas que ça ferait une aussi grosse différence de les perdre les trois d'un coup. Chaque matin, on se motive, on croit en nos chances, mais cette saison, c'est arrivé trop souvent et c'est dur mentalement», avouait l'athlète de 27 ans.

Le Norvégien Martin Johnsrud Sundby a poursuivi sa nette domination devant des dizaines de milliers de spectateurs vendus à sa cause sous une couche de brume. Le favori local a franchi le fil d'arrivée 18,8 secondes avant son compatriote Niklas Dyrhau, tandis que le Russe Maxim Vylegzhanin terminait troisième. Parmi les prétendants, Petter Northug Jr a fini sixième avec trois minutes de retard et le Suisse Dario Cologna a abandonné à mi-parcours.

Outre Harvey, les Canadiens Devon Kershaw (23e) et Graham Gillick (30e) ont aussi percé le top 30.

«Sundby et Nyrhaug étaient une coche sur les autres. Nous, on n'avait pas de bons skis, et eux, ils en avaient de très bons... Au sommet du parcours, j'étais dans le groupe de tête et après, je me faisais déjà décrocher. Je commençais à faire le yo-yo... Après, j'ai essayé de survivre et je me battais contre les pensées d'abandonner parce que j'ai skié tout seul longtemps. Je me suis accroché parce qu'on s'entraîne tout l'été pour ça... 70 000 spectateurs, ça aide aussi à continuer et j'ai poussé, mais je n'étais pas content», admettait Harvey, qui avait grimpé sur la troisième marche du podium à cette épreuve, au début de sa carrière en 2009.

Il n'a plus que trois courses à son horaire du volet européen de la Coupe du monde avant le Ski Tour Canada, qui servira de conclusion à la saison. Pour l'heure, les fondeurs se dirigent en Suède afin de participer au Sprint Royal, à Stockholm, mercredi, et à deux autres épreuves (10 km classique et 15 km libre) à Falun, la fin de semaine prochaine.

«En Suède, on a eu de bons résultats, mais on avait aussi déjà gagné à Oslo. À la longue, c'est dur de se relever après de tels échecs», indiquait Harvey en revenant sur le déroulement de sa journée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer