Laurent Dubreuil joue sa saison en fin de semaine

Laurent Dubreuil joue gros en fin de semaine... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Laurent Dubreuil joue gros en fin de semaine alors qu'il tente d'obtenir son billet pour les Mondiaux par distance de patinage de vitesse longue piste.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les prochains jours seront déterminants pour Laurent Dubreuil.

«Si je ne suis pas bon, en fin de semaine, ma saison sera presque finie», admet sans détour le patineur de vitesse sur longue piste de Saint-Étienne-de-Lauzon à propos de la cinquième étape de la Coupe du monde, qui se déroule en Norvège, de vendredi à dimanche. Déjà débarqué depuis quelques jours à Stavanger, Dubreuil doit absolument assurer sa qualification afin de participer aux Championnats du monde par distance individuelle et au Mondial sprint, en février.

«À ce point-ci de la saison, c'est le week-end le plus important. Je n'ai pas eu l'automne que j'espérais, mais ça n'a pas été aussi pire que ça, non plus. J'ai fait tout ce que je pouvais pour corriger mes virages, ces dernières semaines, et je crois en mes chances», expliquait le patineur de 23 ans, joint en Norvège au terme d'une réunion d'équipe.

Afin d'obtenir son billet pour les Mondiaux par distance de Kolomna, en Russie, le sportif de Saint-Étienne-de-Lauzon doit se faufiler parmi les trois meilleurs patineurs canadiens au classement général de chaque épreuve. Il ne reste qu'une place disponible, autant sur 500 que 1000 m.

«Dans n'importe quelle autre saison, je serais déjà classé, mais les cinq patineurs canadiens ont fait des podiums au 500 m, un exploit très rare pour n'importe quel pays. Ce qu'on a fait, c'est incroyable, mais ça rend nos qualifications encore plus difficiles», convenait celui qui a obtenu une troisième place à Salt Lake City et qui occupe le septième rang au classement général. En février 2015, il a obtenu l'argent sur 500 m au Mondial par distance.

Le plus rapide au cumulatif des deux courses de 500 m de la fin de semaine entre lui, Gilmore Junio et Alexandre St-Jean se joindra à Alex Boisvert Lacroix et William Dutton, en Russie. Une place est aussi ouverte pour le 1000 m, où Vincent De Haître et St-Jean sont déjà présélectionnés.

«Je ferai toutes les courses, en fin de semaine, on verra bien. Je suis meilleur au 500, et dans un monde idéal, j'aimerais me classer sur les deux distances, mais si je devais n'en faire qu'une, mes chances seraient plus grandes au 500. Je serais dans la game, parce qu'au 1000, je ne suis pas là du tout, j'irais plus en touriste...», admet celui qui sera toutefois de la finale de la Coupe du monde, en mars.

Moins coincé

Mais avant tout, Dubreuil veut faire de bonnes courses. Il a travaillé avec un entraîneur, à Calgary, afin d'améliorer sa technique dans les virages. Il s'est aussi remis d'une élongation musculaire à la cuisse. «Je me sens plus à l'aise qu'à l'automne, je suis moins coincé. J'ai fait quelques bonnes courses, ma préparation est normale et j'ai confiance en mes jambes», ajoutait celui qui avait fini deuxième au cumulatif de la Coupe du monde sur 500 m en 2015.

La Coupe du monde se déroule vendredi (500 m), samedi (1000 m) et dimanche (500 m et 1000 m).

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer