Septième, Harvey sait qu'il est «dans la game»

Alex Harvey... (Archives AP, GIAN EHRENZELLER)

Agrandir

Alex Harvey

Archives AP, GIAN EHRENZELLER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Chaque fois que je suis dans le top 10, c'est une bonne journée», s'est réjoui Alex Harvey, samedi, après avoir pris le septième rang d'un 15 km de Coupe du monde de ski de fond, à Nove Mesto.

«J'ai fini septième deux fois durant le Tour de ski et encore aujourd'hui. C'est bien, je sais que je suis dans la game. Mais j'échangerais bien ces trois résultats contre une troisième place», a-t-il lancé, joint par téléphone en République tchèque.

Cette saison, le fondeur de 27 ans de Saint-Ferréol-les-Neiges n'a grimpé sur le podium du circuit mondial qu'à une reprise et ne s'en approche pas aussi souvent qu'il le souhaiterait. Encore samedi sur un tracé de 5 km à franchir trois fois, Harvey est «parti avec l'intention de me battre pour le podium».

Mission accomplie dans le premier tour, où il pointait en troisième position. Échec ensuite, alors qu'il a «ralenti un peu» et glissé de quatre rangs. «Les conditions étaient difficiles parce qu'il avait neigé le matin. La neige était molle et la piste lente. Le fartage a donc changé, mais les gars ont fait du super bon travail et j'avais des bons skis», explique celui qui n'excelle pas en départ individuel.

Où sont les Norvégiens?

Harvey a traversé le fil d'arrivée après 34 min 46,2 s, soit 41,3 s derrière le vainqueur, le Français Maurice Manificat (34:04,9). Le Norvégien Martin Johnsrud Sundby (34:15,7), champion du Tour de ski conclu le 10 janvier, et le Russe Sergey Ustiugov (34:17,9) sont aussi montés sur le podium à Nove Mesto.

Première en plus de deux ans pour Manificat. À signaler parmi les 10 meilleurs : «seulement» deux Norvégiens, autant de Français et trois Russes. «Je pense que c'est la première fois de la saison que les Norvégiens sont si peu dans le top 10», constate Harvey. «C'est bon pour le sport et l'intérêt dans les autres pays. Ça montre que ce n'est pas juste les Norvégiens qui gagnent.»

Il s'agissait de sa seule course en 23 jours. Le Québécois fait l'impasse sur le relais de dimanche et reprendra l'action en Norvège pour le sprint de Drammen du 3 février. Trois jours avant la mythique épreuve de 50 km d'Oslo. «En début de semaine, j'ai commencé un bloc d'entraînement pour gagner en puissance au sprint. Le Tour du Canada [début mars] compte trois sprints et déjà, aujourd'hui, d'être dans les trois premiers dans le premier tiers de la course montre que j'ai plus de vitesse.»

Grand absent en République tchèque, Petter Northug se repose en Finlande. Il abandonne la course au cumulatif de la saison dominée par son compatriote Sundby et se concentre sur le 50 km d'Oslo, ainsi que sur le Tour du Canada. Une course par étapes «parfaitement adaptée à ses compétences», a commenté dans les médias européens son entraîneur personnel, Stig Rune Kveen.

Le Ski Tour du Canada s'arrêtera à Québec les 4 et 5 mars pour un sprint et une poursuite de 15 km.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer