Gregor Jelonek veut un triplé olympique québécois en longue piste

L'entraîneur Gregor Jelonek, au centre, était de retour... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

L'entraîneur Gregor Jelonek, au centre, était de retour à l'anneau de glace de Sainte-Foy avec ses patineurs Laurent Dubreuil et Alexandre St-Jean. Alexandre Boisvert-Lacroix, absent mercredi, habite Montréal et partage son entraînement entre la métropole et la capitale.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Je veux qu'on soit un, deux, trois aux Jeux olympiques. Je pense qu'on est capables. Les Hollandais l'ont fait aux derniers Jeux, alors pourquoi pas nous autres?»

Gregor Jelonek n'est pas du type à faire une montagne avec un grain de sable. Des bons patineurs, il en a dirigé plein durant ses 21 ans comme entraîneur de patinage de vitesse longue piste au Centre national Gaétan-Boucher. Mais là, la donne a changé.

Trois de ses protégés rentrent pour la pause de mi-saison du circuit de la Coupe du monde avec un total de huit médailles dans leurs bagages. Sur huit épreuves individuelles de 500 mètres, Alex Boisvert-Lacroix est monté à quatre reprises sur le podium et Laurent Dubreuil et Alexandre St-Jean chacun une fois, ce dernier ajoutant deux victoires en sprint par équipe.

«On n'a jamais eu des performances comme ça», constate Jelonek, estimant que même sans toit sur l'anneau de Sainte-Foy, ses athlètes sont dorénavant décomplexés. «L'an passé, Laurent a réussi à avoir une bonne année et à monter sur le podium régulièrement. Ç'a montré aux autres gars que c'était possible de gagner.

«Puis ils ont eu des bons résultats dès le début de saison et après, ça déboule. Quand tu sais que tu es capable, tu veux regagner une médaille. Tu arrives sur la ligne de départ crinqué, tu te concentres sur les bonnes affaires et tu performes», explique le coach.

Après une saison du tonnerre où il a fini deuxième de la saison de Coupe du monde et médaillé des Championnats du monde par distance, Dubreuil vit plus de difficultés cette année. Son septième rang au cumulatif en fait le quatrième Canadien au 500 m. Il n'est pas encore qualifié pour les Mondiaux de février.

«Les gars se sont inspirés de mes performances de l'an passé et je suis en train de m'inspirer des leurs. L'an dernier, on parlait d'une première médaille québécoise en 17 ans en Coupe du monde et cette année, on est trois gars à en avoir dans la même distance. C'est un âge d'or pour le groupe de Québec en longue piste», dit Dubreuil.

Quintette de l'heure

En ajoutant William Dutton et Gilmore Junio, les cinq sprinteurs canadiens apparaissent parmi les 10 meilleurs au monde en ce moment. Le quintette unifolié a raflé 11 des 24 médailles sur 500 m cet automne.

Mais attention, prévient Jelonek. «Tu apprends à aller sur le podium, mais tu apprends aussi à y rester. L'an passé, Laurent faisait une course et il allait sur le podium. Cette année, il a plus de pression. Tout le monde, surtout lui, s'attend au podium. Il faut gérer la deuxième année. L'an prochain, les deux autres devront à leur tour gérer une deuxième année», fait-il valoir, considérant ses troupiers en «rodage pour les Olympiques».

Car il ne se conte pas d'histoires. «Les Hollandais vont revenir, les Coréens aussi. Les Chinois s'en viennent, les Américains, les Russes.» Le trio de médaillés néerlandais de Sotchi 2014 pointe aux 17e, 18e et 40e rangs du classement, sans avoir pris tous les départs.

Le plan estival d'entraînement polarisé, c'est-à-dire sans effort intermédiaire, introduit l'an dernier par Jelonek, Dubreuil et le préparateur physique Philippe T. Richard porte ses fruits. L'amalgame d'entraînement en longue et courte pistes compte aussi pour beaucoup dans les succès actuels, selon Jelonek, qui aimerait rapprocher davantage les deux disciplines au Québec.

Aussi à surveiller en janvier, la jeune Noémie Fiset voudra ajouter son nom aux représentants du Centre national Gaétan-Boucher qui patineront en Coupe du monde.

Partager

À lire aussi

  • Boisvert-Lacroix sur un nuage

    Sports

    Boisvert-Lacroix sur un nuage

    Au moment où on s'apprête à passer en revue les moments forts de son année, Alex Boisvert-Lacroix doit se pincer pour s'assurer de ne pas les avoir... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer