Commotions: le ski acrobatique canadien poursuivi par Veronika Bauer

Veronika Bauer lors des Jeux olympiques de Vancouver... (La Presse Canadienne, Tara Walton)

Agrandir

Veronika Bauer lors des Jeux olympiques de Vancouver en 2010

La Presse Canadienne, Tara Walton

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Vancouver

Il n'y a pas que la Ligue nationale de football et la Ligue nationale de hockey qui doivent se défendre devant la justice dans le dossier des commotions cérébrales. L'ex-spécialiste des sauts et athlète olympique Veronika Bauer poursuit l'Association canadienne de ski acrobatique (ACSA) pour négligence concernant une série de commotions cérébrales qu'elle a subies pendant sa carrière.

Aujourd'hui âgée de 36 ans, la Torontoise a remporté le Championnat du monde 2001, en plus de quatre Coupes du monde. Elle a participé aux Jeux olympiques de 2002, de 2006 et de 2010. Mardi, elle a déposé une poursuite civile devant la Cour suprême de Colombie-Britannique, identifiant l'ACSA et le Dr Jeffrey Purkis comme défendeurs.

Dans sa requête, elle allègue avoir reçu le feu vert de la part de Purkis pour reprendre la compétition en 2013 après avoir subi une commotion cérébrale l'année précédente. Elle a subi une nouvelle commotion en 2013. Depuis, elle souffre de «symptômes sévères et récurrents» de commotion.

Son avocat, Alex Sayn-Wittgenstein, allègue de son côté que «la plaignante n'est toujours pas en mesure de travailler en raison de ses blessures et que sa capacité à vivre normalement de façon quotidienne a été diminuée».

Bauer prétend qu'elle n'aurait pas dû recevoir le feu vert de Purkis pour le camp d'entraînement de 2013 et que ce dernier ne l'aurait pas évaluée adéquatement. Elle allègue également qu'un autre médecin de l'ACSA aurait recommandé qu'on ne lui permette pas de participer au camp et qu'elle n'a eu connaissance de cet avis contraire qu'après avoir subi sa plus récente commotion cérébrale.

Plaintes prises au sérieux

Bauer réclame des dommages et intérêts compensatoires pour souffrances et douleurs, incapacité permanente, pertes de gains et pertes potentielles de gains, de même que les frais juridiques ainsi qu'une compensation pour les membres de sa famille qui lui sont venus en aide en raison de ses blessures.

«En consultation avec notre équipe juridique, nous examinons actuellement cette plainte», a indiqué l'ACSA. «Une fois tous les faits et les renseignements nécessaires recueillis, nous serons en mesure de déterminer quelles sont les prochaines étapes. L'ACSA prend toutes les plaintes au sérieux et les traite rapidement. La santé de nos athlètes, anciens et actuels, est notre plus grande priorité et continuera de l'être.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer