Alex Harvey satisfait... avec un bémol

Alex Harvey a tracé un bilan positif de... (AFP, Martti Kainulainen)

Agrandir

Alex Harvey a tracé un bilan positif de sa première fin de semaine de la saison.

AFP, Martti Kainulainen

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Septième à la poursuite de 15 km classique de la Coupe du monde de Ruka, dimanche matin, et sixième au classement général de la Coupe du monde de ski fond, Alex Harvey a tracé un bilan positif de sa première fin de semaine de la saison, même s'il mettait un petit bémol sur sa sortie dominicale.

«J'ai une double impression. En général, je suis vraiment content, car septième, c'est mon meilleur résultat en carrière à Kuusamo, mais aujourd'hui [dimanche], ça me rend juste un peu amer parce que c'était la journée où je me sentais le mieux, sauf que le fartage était difficile à cerner», a-t-il expliqué avant de mettre le cap sur Lillehammer (Norvège), lieu de la prochaine étape, samedi prochain.

Harvey a ramené un temps de 38,05,5 minutes, terminant à 55,5 secondes de Martin Johnsrud Sundby, vainqueur de la Ruka finlandaise. Ses compatriotes norvégiens Petter Northug Jr (+ 44,7) et Finn Haagen Krogh (+ 46,5) l'ont accompagné sur le podium.

«On avait des skis dans la moyenne, mais le problème, c'est que les deux pays avec les meilleurs étaient la Norvège et l'Italie, soit ceux contre qui je me battais. Ils avaient une coche sur tous les autres et ils en ont profité», a noté le fondeur de 27 ans de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Malgré des conditions difficiles en raison d'une nouvelle neige tombée au cours de la nuit, Harvey a fait partie du groupe qui chassait le meneur jusqu'au sommet de la dernière descente, à un kilomètre de l'arrivée.

«J'ai perdu contact avec eux dans l'aspiration de la descente et je me suis retrouvé huitième, même [Alexander] Legkov m'a dépassé, mais j'ai pu le rattraper avant la fin. Ça allait bien en début de course, mais quand tout le monde a poussé à la fin, je me suis fait décrocher. C'est juste un peu dommage, car des trois journées, c'est peut-être celle où je me sentais le mieux.»

«Du jamais-vu»

Harvey ne pensait pas être en mesure de rejoindre Sundby, véritable locomotive du circuit depuis deux ans. Il a gagné, dimanche, un sixième tour d'affilée.

«C'est du jamais-vu. Même Northug et Cologna n'ont jamais été capable d'en enfiler autant que ça. C'est comme si [le cycliste] Chris Froome remportait le Tour de France, le Giro d'Italie et la Vuelta d'Espagne deux ans de suite, c'est très impressionnant ce qu'il fait. Même si tout le monde collaborait bien dans la poursuite, on ne l'aurait pas rattrapé, il a même pris du temps sur nous. La bonne nouvelle, c'est qu'il est à son meilleur, il ne peut plus s'améliorer, alors que nous, on pense pouvoir le faire...»

Le skieur de l'équipe canadienne a été l'un des rares à empêcher les Norvégiens de monopoliser les podiums des trois épreuves. Il en garde donc un souvenir impérissable, surtout que sa deuxième place de samedi au 10 km style libre était son premier podium, à la fois avant Noël et en départ individuel.

«Il s'agit d'un week-end super positif, le fait saillant étant le podium de samedi. Plus important encore, je me sentais mieux physiquement à chaque jour, malgré l'effort de la veille. Il y avait peut-être une petite porte ouverte pour la troisième position, mais septième, ce n'est pas négligeable, et c'est un très bon début de saison.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer