Premier podium avant Noël pour Alex Harvey

Alex Harvey (23) a obtenu la deuxième place... (AP, Heikki Saukkomaa)

Agrandir

Alex Harvey (23) a obtenu la deuxième place du 10 km style libre de la Coupe du monde de ski de fond disputée à Kuusamo, en Finlande. Le Norvégien Martin Johnsrud Sundby, premier, et le Suisse Dario Cologna (30), troisième, l'ont accompagné sur le podium.

AP, Heikki Saukkomaa

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alex Harvey n'avait jamais grimpé sur le podium avant Noël et n'en comptait pas un seul en départ individuel depuis le début de sa carrière. Il a donc réalisé deux premières en Finlande, samedi.

«Plusieurs éléments font en sorte qu'il s'agit d'une journée spéciale», avouait l'auteur d'une deuxième place au 10 km style libre de la Coupe du monde de ski de fond disputée à la station des sports d'hiver Ruka, à Kuusamo. Le fondeur de 27 ans de Saint-Ferréol-les-Neiges signait un 16e podium sur le circuit blanc.

Il a bouclé l'épreuve en 21 minutes 16,7 secondes, ne cédant que 11,2 secondes à Martin Johnsrud Sundby, le Norvégien qu'il qualifiait de «meilleur au monde» cette semaine, dans nos pages. Le Suisse Dario Cologna, autre grosse pointure du peloton, a fini troisième.

«Il s'agit de l'un de mes podiums les plus satisfaisants. C'est mon premier avant Noël et par le passé, Kuusamo a toujours été ma bête noire en style libre. De rebondir après une journée ordinaire [47e, vendredi] et de me replacer parmi les meneurs du mini-tour, c'est très encourageant», commentait Harvey, joint en matinée alors qu'il se trouvait sur la table de massage.

Point final à son dossier médical

Pour lui, cette seconde position vient mettre un point final à son dossier médical des derniers mois. Avant de subir une chirurgie aux artères iliaques de ses deux jambes, au printemps, le skieur devait toujours entreprendre les courses en départ individuel de manière conservatrice afin d'avoir assez d'énergie pour les compléter en force.

«Je partais 23e et après la première montée [la plus abrupte de trois sur le parcours], j'avais déjà trois secondes d'avance. Auparavant, mes jambes étaient carrément bloquées en haut de celle-ci. Là, j'étais meneur, les jambes allaient bien, alors je pense que c'est la confirmation que le dossier est clos!»

Il réalise que les courses avec départ individuel lui sont désormais accessibles, ce qui lui semblait hors d'atteinte jusqu'à ce qu'il ne passe sous le bistouri à la fin de la dernière saison. «Dans le temps de mon père [Pierre Harvey], il n'y avait que des courses avec départ individuel, les départs groupés n'existaient pas. Il s'agit vraiment d'une course traditionnelle, où tu es accoté du début à la fin avec le couteau entre les dents.

«En départ individuel, il n'y a pas de stratégie, et à part toi-même, tu ne peux pas exploiter personne comme le font les meilleurs en départ de masse. C'est une course exigeante, physiquement et mentalement, et le résultat n'incombe qu'à toi. Je suis content de savoir que je peux maintenant bien faire dans ces courses», racontait celui qui occupe le sixième rang du classement général et de ce mini-tour finlandais après les deux premières étapes.

La Coupe du monde de Ruka prend fin avec une poursuite de 15 km classique, dimanche matin, où Sundby partira en tête. Sixième, Harvey tentera de rétrécir l'écart de 25 secondes, mais il aura de l'aide.

«Je me retrouve dans un bon groupe, avec Cologna, Northug, Gloersson et Finn Haagen Krogh qui n'est pas loin devant nous. J'ai déjà parlé à Dario, on va travailler ensemble, on va essayer de gruger du temps sur Sundby, qui va skier pour rester devant. À nous de le rejoindre. Il faut récupérer des deux premières courses, on verra, mais je me sens bien, j'ai hâte.»

Bouchard: «Je constate qu'il est là, alors allons-y»

«C'est pas pire, hein? Un premier podium avant les Fêtes, en départ individuel en plus et un début de course aussi rapide que les autres, je n'avais jamais vu ça avant aujourd'hui [samedi]», constatait l'entraîneur-chef Louis Bouchard.

Installé au premier temps de passage à 1,2 km du parcours de 10 km, Bouchard n'avait même pas encore eu le temps de célébrer la deuxième position d'Alex Harvey au moment où Le Soleil l'a rejoint. «Alex partait 23e, mais il y avait quelques grosses pointures près de lui pour bien mesurer sa vitesse. Il est parti avec de la puissance et il était à l'aise dans la grosse montée à 1,2 km. Je lui ai suggéré d'ouvrir dans le dernier tiers de celle-ci, ce qu'il a pu faire. Habituellement, il aurait été 8e, 10e ou 12e, là, il était devant. C'est directement relié à ses opérations», estimait l'entraîneur.

Depuis plusieurs semaines, son protégé répète sur toutes les tribunes que son objectif est le Globe de cristal. «Le Globe, le Globe, le Globe, je comprends qu'un athlète de haut niveau comme Alex puisse viser aussi haut, mais comme entraîneur, je me dis: "Peut-on attendre un peu pour voir que qui va se passer?" Eh ben, je constate qu'il est là, alors allons-y!»

Au cours des prochaines heures, Bouchard s'amusera à fouiller dans les résultats passés d'Harvey afin d'illustrer la différence entre l'athlète d'aujourd'hui et celui d'hier. «Il avait connu du succès en départ de masse, où ça joue de stratégie, mais là, il ajoute une épreuve [départ individuel] où il sera en mesure de viser le podium. Aujourd'hui [samedi], il n'était pas loin de Sundby et il est tout près de Cologna, c'est bon. Ils pourront travailler ensemble pour réduire l'écart avec Sundby ou le rattraper.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer