Une saison au-delà des attentes pour Alex Harvey

Alex Harvey a terminé 13e d'un rapide 50... (Photo AP, Jon Olav Nesvold)

Agrandir

Alex Harvey a terminé 13e d'un rapide 50 km couru samedi en moins de deux heures, à Oslo, en Norvège. Le fondeur québécois rentre à la maison aujourd'hui après avoir connu une excellente saison.

Photo AP, Jon Olav Nesvold

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Même s'il a terminé sa dernière épreuve en 13e position, la saison que vient de connaître Alex Harvey est loin d'avoir été malchanceuse. Le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges a surpassé ses objectifs, et de loin.

Il rentre à la maison dimanche, atterrira à l'aéroport de Québec à 0h32. Samedi, il était à Oslo, en Norvège, pour prendre le 26e et dernier départ de sa septième campagne sur la scène internationale. Et pas le moindre: 50 km pour six tours du parcours de 8,3 km autour du stade de Holmenkollen.

«Je suis content de finir la saison comme ça. Ç'a bien été! Il y avait beaucoup de monde, il faisait beau, super ambiance. J'en ai manqué un peu dans la dernière moitié du dernier tour, mais je suis quand même satisfait. Un 50 km en moins de deux heures, c'est quand même rapide», a indiqué l'auteur d'un temps de 1 h 55 min 37,6 s.

À un peu moins d'une minute du Norvégien Sjur Roethe (1:54:44,9), fort de sa première grande victoire en individuel arrachée au photofinish devant le Suisse Dario Cologna. Encore une fois, on retrouvait trois Norvégiens parmi les six plus rapides et 11 dans le top 30, sans compter le prodige Petter Northug fils, 39e.

Harvey rapporte dans ses valises quatre médailles, dont deux des Championnats du monde, à Falun, en Suède. «J'ai eu une super saison», analyse-t-il. «Mon but était de gagner une médaille aux Mondiaux et j'en ai eu deux. Mon gros objectif de saison a été rempli avec grand succès, en plus de mes deux autres podiums.»

Il est d'abord monté sur un podium du Tour de ski à la poursuite de 15 km d'Oberstdorf, en Allemagne, le 4 janvier, puis en Coupe du monde à Oestersund, en Suède, sprint du 14 février.

Mais il a atteint son apogée fin février, terminant deuxième au sprint et troisième au skiathlon de 30 km des Championnats du monde en l'espace de trois jours. Il a ensuite fini en tête de son relais, avant de prendre le cinquième rang à l'épreuve marathon de 50 km.

«Aux Mondiaux, j'ai eu quatre très bonnes courses. Je suis fier d'avoir pu mettre toutes les pièces du casse-tête ensemble au bon moment pour des bons résultats. C'était ça, l'objectif de départ et c'est arrivé, ç'a fonctionné! L'an prochain, il n'y a pas de Mondiaux ou de Jeux olympiques, alors le classement de la Coupe du monde comptera plus», explique l'athlète de 26 ans.

Neuvième au cumulatif de la Coupe du monde

Harvey boucle le calendrier en neuvième position du cumulatif de la Coupe du monde, classement, où trône le Norvégien Martin Johnsrud Sundby pour une deuxième année de suite, devant Cologna et Northug. Sundby domine aussi la colonne des boursiers avec 247 048 $ en gains, liste sur laquelle Harvey apparaît au 22e rang avec 18 236 $. Dans la moitié de ses courses, 13 sur 26, le Québécois comptait parmi les 15 premiers au fil d'arrivée.

La saison 2014-2015 a aussi marqué l'utilisation d'un skieur d'essai pour Harvey. De même style et de même gabarit que lui, Lee Churchill testait plusieurs paires de skis avant chaque épreuve pour optimiser le choix au moment crucial. Le natif de Terre-Neuve épaulera Harvey au moins jusqu'aux Jeux olympiques de 2018.

Lit et table d'opération

Vendredi prochain, il s'étendra ailleurs que dans son lit. Harvey doit subir la première de deux opérations visant à résoudre des problèmes de circulation sanguine aux artères iliaques, principaux canaux qui apportent le sang aux jambes. Il s'agit d'un problème qu'il traîne depuis plusieurs années et pour lequel on l'a déjà opéré. La douleur l'empêche de se donner à fond dans les montées très abruptes gravies en style libre, à l'aide de poussées latérales. La deuxième intervention chirurgicale devrait avoir lieu une dizaine de jours plus tard, à l'autre jambe. Il devra ensuite se priver d'entraînement intense durant trois mois.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer