Alex Harvey: «ce n'est plus de la chance»

Le médaillé d'argent Alex Harvey a rejoint sur... (Photo AFP, JONATHAN NACKSTRAND)

Agrandir

Le médaillé d'argent Alex Harvey a rejoint sur le podium les Norvégiens Petter Northug fils (or) et Ola Vigen Hattestad (bronze) après le sprint de 1,4 km des Championnats du monde disputés à Falun, en Suède.

Photo AFP, JONATHAN NACKSTRAND

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À ceux qui pensent que tout cela est hautement stratégique, détrompez-vous. «Alex part toujours le plus vite possible, mais ce n'est quand même pas si vite comparé aux vrais sprinteurs», constate sa mère.

Mireille Belzile venait d'accompagner fiston au contrôle antidopage, à titre de médecin de l'équipe canadienne de ski de fond. Ne le reverrait pas avant vendredi tellement son horaire de médaillé s'avérait chargé.

«Ç'a été une journée super excitante!» souffle-t-elle, après avoir assisté aux trois rondes éliminatoires où Harvey a chaque fois amorcé le trajet en queue de peloton avant de remonter en fin de course. «Au sprint, ça prend toujours un peu de chance. Il n'a pas eu de gros problème et en plus, il avait des super skis», analyse-t-elle.

À 5500 km de là, papa a tout suivi sur l'ordinateur. «C'était excitant en tabarouette, je capotais en regardant ça!» s'exclame Pierre Harvey, lui-même un ancien fondeur d'élite. Ingénieur de profession, il a profité de l'occasion pour travailler de sa maison de Saint-Ferréol.

«Il m'impressionne vraiment», poursuit le paternel, qui a lui-même gagné des épreuves de Coupe du monde au même endroit, à Falun, en 1987 et en 1988. «Il est capable de gérer ça de l'arrière, quatrième ou cinquième, et de revenir même quand c'est serré. Et les autres ne te laissent pas passer!»

«Dans une bonne passe»

Pierre était sur place en 2013, à Val di Fiemme, en Italie, quand Alex a remporté sa première médaille individuelle en Championnats du monde. «Je ne lui ai pas encore parlé», disait-il vers midi, «mais je lui ai envoyé un message comme quoi il est médaillé à trois Championnats du monde de suite et que ça démontre qu'il est capable de grandes performances aux bons moments. Il prend de la maturité, ce n'est plus de la chance.»

Harvey père estime que comme lui, l'aîné de ses trois enfants «fonctionne le mieux» en cette période cruciale du calendrier. «Dans un sport comme ça, tu ne peux pas être le meilleur en décembre et en février. Tu ne peux pas atteindre ton sommet de forme cinq fois dans l'hiver, ce n'est pas un gâteau que tu mets dans le four et c'est prêt. Il est dans une bonne passe», résume-t-il.

En proie à des problèmes récurrents de circulation sanguine dans l'artère iliaque des deux jambes, Alex Harvey sera de nouveau opéré en avril, comme il y a trois ans. Cette condition ne devrait toutefois pas lui nuire durant ces Mondiaux à cause du type de parcours sans montées trop abruptes, assure la Dre Belzile, sa maman.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer