Dubreuil encore sixième à Heerenveen

Laurent Dubreuil... (PHOTO PETER DEJONG, ARCHIVES AP)

Agrandir

Laurent Dubreuil

PHOTO PETER DEJONG, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même distance, même résultat! Laurent Dubreuil a bouclé l'avant-dernière étape de la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste avec une autre sixième position, dimanche matin, à l'occasion de la seconde épreuve sur 500 m de la fin de semaine disputée à Heerenveen, aux Pays-Bas.

Le patineur de Lévis a obtenu un temps identique de 35:15 à celui du Kazakh Roman Krech. Son rival de couloir du jour, le favori local Michael Mulder, l'a devancé d'un centième de seconde au fil d'arrivée. Comme la veille, le Russe Pavel Kulizhnikov l'a emporté en 34,62, poursuivant ainsi sa domination au sprint.

«Ç'a été un peu mieux qu'hier [six centièmes de seconde plus rapide], mais certains aspects ont moins bien été, comme les 30 premiers mètres où je n'ai pas pu maintenir ma position. Je me suis relevé au lieu de rester penché, et même si j'ai corrigé cela assez vite et que j'avais de bonnes jambes, j'étais en rattrapage. Ça reste une course correcte, et finir sixième tout en étant en recherche de perfection, c'est quand même bien», a analysé Dubreuil par le biais de Skype.

La même cadence

Comme plusieurs, il s'est pointé à Heerenveen dans l'espoir de performer, certes, mais aussi de peaufiner sa préparation pour les Championnats mondiaux par distances qui auront lieu du 13 au 15 février au même ovale, surnommé le «Thialf». Selon lui, personne n'a ralenti la cadence malgré l'importante compétition en vue.

«Le résultat comptait autant qu'une Coupe du monde à l'automne, et tous les patineurs donnent leur 100 % une fois à la ligne de départ. La séquence d'entraînement est planifiée pour atteindre notre pic de performance aux Mondiaux, on voulait tous se donner un élan pour y arriver en confiance. J'ai retiré la rouille de mes jambes, je suis confiant et encouragé pour le week-end prochain, mais je m'attends à ce que tout le monde soit plus rapide. Pour répéter une sixième place, ça prendra 35,00 secondes et non pas 35,15. Pour une médaille, faudra descendre à 34,90 ou 34,80. Je crois en mes chances, j'ai hâte de voir si je serai de calibre», a ajouté l'auteur de quatre podiums en Coupe du monde en première moitié de saison.

Dans son esprit, le Mondial Sprint (28 février et 1er mars) se veut la compétition la plus importante du calendrier, mais son absence de résultat dans les épreuves de 1000 m l'empêche de s'y fixer le même objectif que le rendez-vous hollandais par distances qui s'en vient.

«À choisir entre les deux, j'aimerais mieux gagner au Mondial Sprint, mais logiquement, mes chances sont plus élevées à celui par distances», avouait-il à propos du 500 m (le vainqueur sera déterminé au total de deux courses) à son agenda, dimanche prochain. D'ici là, repos et entraînement l'attendent, cette semaine. Bonne nouvelle, le détenteur du deuxième rang au classement général du 500 m n'aura pas à voyager puisque la compétition se tient au même endroit.

Promu au groupe A à la suite de sa victoire en groupe B, samedi, Alex Boivert-Lacroix a pris le 15e rang. Pour sa part, Alexandre St-Jean, de Québec, a fini septième du groupe B à l'épreuve de 1000 m.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer