La Coupe du monde de demi-lune annulée à Stoneham

La finale de demi-lune en janvier 2014, à... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La finale de demi-lune en janvier 2014, à la Coupe du monde de surf des neiges à Stoneham.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le conflit de travail du mois de décembre à la Station touristique Stoneham a eu raison de la Coupe du monde FIS de demi-lune 2015. En manque de neige (!) et devant un échéancier trop serré, le promoteur Gestev est forcé d'annuler l'épreuve pour une première fois depuis 1997.

La décision de renoncer à cette épreuve de Coupe du monde a été prise d'un commun accord entre des représentants de la Fédération internationale de ski (FIS), du Snowboard Jamboree (Gestev) et de la Station touristique Stoneham, lors d'une rencontre tenue dimanche.

Les hôtes de la compétition (Stoneham) ont conclu qu'ils ne seraient pas en mesure de livrer l'imposante demi-lune à temps, et surtout pas aux normes de la FIS, laquelle exige un mastodonte d'une hauteur de 22 pieds.

Le récent conflit de travail a causé des retards dans la planification et dans la conception du site. «On a pris un retard de trois semaines où on n'a pas enneigé du tout», a relaté Lise-Marie Lacasse, porte-parole à la station touristique Stoneham, jointe par Le Soleil.

Resorts of Canadian Rockies, entreprise propriétaire du site touristique, avait en effet décrété un lock-out à la fin de novembre pour les employés de montagne de Stoneham. Ces derniers sont essentiels à l'aube de la saison afin de préparer le domaine skiable.

«Nous, pendant le lock-out, on vivait le conflit au jour le jour. On avait espoir qu'il dure 48 heures en souhaitant qu'il se règle le plus rapidement possible», a expliqué Mme Lacasse. Mauvais pronostic, puisque l'arrêt de travail aura finalement duré trois semaines, soit jusqu'au 17 décembre.

Les employés de montagne se sont mis au boulot dans les 48 heures suivant l'adoption de leur nouveau contrat de travail, mais le mal était déjà fait. «On a dû mettre les priorités à certains endroits. La priorité, c'était de livrer le plus grand [nombre de pentes] pour notre clientèle», a résumé Mme Lacasse. «La livraison de la demi-lune pour la coupe du monde a ainsi été mise en jeu.»

La faute à Dame nature

Malgré un échéancier réduit, la direction était toujours convaincue de pouvoir y arriver au tournant de 2015. Ce serait plutôt Dame nature qui en aurait décidé autrement au début de janvier.

Selon la porte-parole, le redoux a limité la capacité de production des canons à neige, alors que le temps très froid a ralenti le débit de la rivière Hiboux, réduisant la quantité d'eau pouvant y être puisée pour la fabrication de flocons.

L'optimisme régnait aussi chez Gestev, promoteur derrière la Coupe du monde de surf des neiges à Stoneham depuis 1997. Chantal Lachance, vice-présidente de l'entreprise, refuse cependant de blâmer la station de ski et sa décision de décréter un lock-out, ajoutant qu'elle «comprend à 300 %» que la direction ait décidé de prioriser son domaine skiable avant toute chose.

«Honnêtement, je pense que personne ne pensait qu'on allait annuler la Coupe du monde. Nous, on est des éternels positifs. [...] Mais c'est sûr qu'on est déçus», a-t-elle ensuite affirmé.

La relation entre Gestev et Stoneham est toujours excellente, ont assuré les deux parties. Mme Lachance est même certaine que l'épreuve reviendra sans problème au calendrier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer