Vincent Gagnier, un champion original

Cette année, Vincent Gagnier s'est amené aux X... (ESPN Images, Matt Morning)

Agrandir

Cette année, Vincent Gagnier s'est amené aux X Games «sans penser aux médailles, juste pour revenir et skier à ma façon». Un choix payant puisque le Québécois a mis la main sur la médaille d'or à l'épreuve de big air.

ESPN Images, Matt Morning

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une médaille d'or aux X Games s'avère «un gros tournant» pour le skieur acrobatique Vincent Gagnier. «Et ce serait cool qu'on parle plus de nous que des bosseurs, parce que ce que nous faisons est pas mal plus difficile!»

Le ton est donné. Vainqueur de l'épreuve de big air tard samedi soir, à Aspen, au Colorado, le produit du Mont-Sainte-Anne est un original. D'abord par son choix d'évoluer en marge de l'équipe canadienne de ski acrobatique. «Ils ne veulent pas de moi et je ne veux pas être avec eux. Maintenant, c'est eux qui ont le plus de peine», laisse-t-il tomber.

Puis dans ses manoeuvres. Pendant que ses concurrents rivalisaient de triples sauts périlleux en chutes spectaculaires sur le tremplin de 70 pieds, Gagnier allait dans une autre direction. Style, précision, originalité. «Ça ne sert pas à grand-chose de te mettre trois fois la tête en bas si tu n'exécutes rien de spécial», estime-t-il. Les juges aussi.

Deuxième à la même épreuve il y a 12 mois, le natif de Victoriaville ne l'a quand même pas eu facile. En avril, il s'est fracturé la cinquième vertèbre thoracique, même s'il portait un protecteur au dos. Pendant quelques minutes, il ne sentait plus ses jambes. «Je n'ai jamais songé à arrêter le ski. Ce n'était pas une option», assure-t-il pourtant.

C'est donc «sans penser aux médailles, juste pour revenir et skier à ma façon» que Gagnier s'est amené aux X Games cette année. Il n'a jamais eu autant de succès.

L'athlète de 21 ans est le dernier d'une famille de six enfants. Son frère Charles a gagné l'or aux X Games en slopestyle en 2005 et l'argent au big air en 2008. «J'ai maintenant le même nombre de médailles que lui et elles sont de la même couleur», se réjouit-il, identifiant d'emblée ses frères Charles et Antoine comme inspiration directe pour le ski et la vie en général.

«C'est un gros plus pour la suite de ma carrière, aucun doute.» Un chèque dodu accompagne la médaille, autour de 25 000 ou 30 000 $US croit-il, en plus des bonis versés par ses commanditaires et de son nouveau pouvoir de négociation.

Doublé de McMorris

Gagnier passera les 10 prochains jours au Québec, à faire «pas grand-chose à la maison». C'est-à-dire entre le loft parental situé au-dessus de la clinique dentaire de papa à Victo et le condo aux pieds du Mont-Sainte-Anne.

Des compétitions l'attendent ensuite en France et en Autriche, puis au stade Rose Bowl de Pasadena, dans le coin de Los Angeles, pour l'Air and Style de Shaun White. Après s'être concentré sur le big air pour arriver avec des trucs à point à Aspen, il compte reprendre la pratique du slopestyle plus tard en saison.

Soulignons par ailleurs le doublé en or aux X Games du planchiste Mark McMorris. Après le big air en surf des neiges de vendredi soir, le natif de la Saskatchewan a raflé les grands honneurs au slopestyle, dimanche. Sébastien Toutant, de L'Assomption, a fini quatrième.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer