Exclusif

Championnats du monde: Dominique Maltais cinquième

Dominique Maltais... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Dominique Maltais

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Cinquième à l'épreuve de snowboardcross des Mondiaux de Kreischberg (Autriche) vendredi, la quintuple récipiendaire du Globe de cristal Dominique Maltais n'est «pas déçue». L'athlète de Petite-Rivière-Saint-François, qui amorce probablement sa dernière saison sur le circuit de la FIS, a trouvé son plaisir ailleurs: en coiffant la Tchèque Eva Samkova dans la petite finale. Douce revanche olympique!

À l'autre bout du fil, aucun désappointement dans la voix de Dominique Maltais, qui vient de conclure sa première compétition de la saison sur une bonne note, après avoir terminé troisième de sa vague en demi-finale, ce qui l'excluait du podium.

Dépassée dans une portion ombragée du parcours par sa rivale de toujours, l'Américaine Lindsey Jacobellis, la planchiste de 34 ans n'a pas été en mesure de reprendre le terrain perdu et de s'emparer de l'une des deux positions permettant de passer en finale.

«C'est une partie qui est plus ombragée, mais c'était les mêmes conditions pour tout le monde. Moi, mon plan de match, c'était de ne pas vouloir la laisser passer en gardant ma ligne intérieure, ce que je n'ai pas réussi à faire. [...] C'est moi qui ai fait une petite erreur, mais Lindsey avait quand même bien couru. Ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas gagné une course d'importance et je suis contente pour elle», a indiqué Maltais, qui voyait le titre de championne du monde lui échapper pour la quatrième fois de sa carrière.

Confrontée en finale consolation à celle qui lui avait ravi l'or à Sotchi, la planchiste a par la suite attaqué le parcours avec fougue, puis mené la course du début à la fin, pour remporter une victoire sans équivoque sur Eva Samkova.

«J'avais les résultats de Sotchi à dépasser dans ma course avec Eva, qui avait remporté les qualifications. [...] Pour moi, c'était important de remettre les pendules à l'heure et d'arriver avant Eva. Je pense que j'ai entamé ma finale consolation comme si c'était une finale: en donnant le tout pour le tout. Juste de gagner la petite finale, je pense que c'est une grande victoire en soi», a estimé Maltais, affirmant ne plus courir que pour le plaisir.

En pleine forme

Si elle tire une conclusion de ce Championnat mondial, c'est qu'elle appartient toujours au peloton de tête de la discipline et peut rivaliser avec les meilleures, sans se mettre de pression indue. Deux bonnes raisons de prendre part à la saison de Coupe du monde.

«Avec une petite saison comme celle que nous avons cette année, il n'y a pas de doute que je continue. Je suis en pleine forme et de la manière que j'ai couru sur les parcours, malgré l'entraînement sur neige qui a été moins nombreux qu'au cours des dernières années, c'est sûr que je vais entamer le début de la Coupe du monde et faire en sorte d'avoir encore une bonne saison, cette année.»

Quant à l'année prochaine, il n'y a rien de moins sûr. La retraite guette Dominique Maltais. Mais elle se donne encore du temps pour songer à son avenir.

«J'ai abordé le Championnat du monde comme si c'était mon dernier. C'est pas mal ça à toutes les courses que j'entame. [...] Je pense qu'à un moment donné, en tant qu'athlète, tu te connais personnellement et physiquement. Tu connais ton potentiel aussi. Ce qui est important pour moi, c'est de ne pas terminer sur une mauvaise note», a conclu Maltais, qui met maintenant le cap sur Aspen, où elle participera aux X Games, du 22 au 25 janvier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer