Tour de ski: Alex Harvey vise un grand coup samedi

Avec sa sixième place à la poursuite de... (AP, Karl-Josef Hildenbrand)

Agrandir

Avec sa sixième place à la poursuite de 25 km de Toblach, jeudi, en Italie, Alex Harvey se retrouve au coeur d'un groupe de cinq fondeurs installés dans un mouchoir de poche de 5,1 secondes, du cinquième au neuvième rang.

AP, Karl-Josef Hildenbrand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Alex Harvey ne visait pas le classement général du Tour de ski. Plutôt frapper fort dans certaines étapes précises. Mais une brillante prestation demain dans la sixième et avant-dernière épreuve le forcerait à réviser son plan pour protéger sa place parmi les 10 meilleurs.

«Sûr que je vise un podium samedi, c'est ma course préférée sur le circuit», a annoncé le fondeur de 26 ans de Saint-Ferréol-les-Neiges, jeudi, après avoir fini sixième de la poursuite de 25 km à Toblach, en Italie.

Une sortie de 55 min 42,9 s qui le relègue à 2:01 du meneur, le Norvégien Petter Northug. Et à 1:43,6 du quatuor de tête complété par le Suédois Calle Halfvarsson (+ 7 s), le Norvégien Martin Johnsrud Sundby (+ 12,2 s) et le Russe Evgeniy Belov (+ 17,4 s). Au mieux, le Québécois peut espérer une cinquième position au final.

Mais «je suis content. Je suis revenu sur [Dario] Cologna, c'était mon gros défi de la journée», explique celui qui a grugé un rang au coeur d'un groupe de cinq fondeurs installés dans un mouchoir de poche de 5,1 s, du cinquième au neuvième échelon.

Une demi-seconde sépare le Norvégien Niklas Dyrhaug (+ 2:00,9), le Canadien Harvey (+ 2:01) et le Suisse Cologna (+ 2:01,4). Le Kazakh Alexey Poltoranin (+ 2:04,1) et le Suédois Daniel Richardsson (+ 2:06) suivent sur leurs talons.

L'as caché

Avec une journée de répit aujourd'hui, Harvey a tout le temps d'établir sa stratégie dans l'espoir de porter un grand coup au 15 km en pas classique avec départ de masse, vendredi, à Val di Fiemme. Un endroit où il a souvent connu du succès. Il avait terminé troisième à cette épreuve en 2013.

Dimanche dernier, lors de la deuxième des sept tranches, il avait fini deuxième à la poursuite de 15 km classique d'Oberstdorf, en Allemagne. Il se croit capable de répéter sur la même distance.

«Après ça, je verrai l'écart avec ceux derrière. Si j'ai une chance de finir dans le top 10, peut-être que ça va valoir la peine...» laisse-t-il tomber, à propos de l'ultime étape de dimanche où il ne prévoyait pas se présenter. Une poursuite de 9 km conclue au sommet d'une montée de 3,7 km.

Un tel effort de grimpe lui cause des problèmes de circulation sanguine dans les jambes, surtout la gauche. Il se fera encore opérer, au printemps. Il pourrait sortir un as caché en y allant avec des skis de type classique pour faciliter son mouvement, tactique jamais éprouvée encore. Un abandon le priverait d'un résultat officiel, comme les autres années.

Trois fois deuxième et deux fois troisième, dont l'an dernier, Northug n'a jamais remporté cette compétition phare de sept courses en neuf jours. Son compatriote Sundby est champion en titre.

Au dire de Harvey, les fondeurs du Tour ont tous été «choqués» en apprenant la tuerie survenue dans les locaux du magazine satirique Charlie Hebdo, mercredi en France. Mais à sa connaissance, la sécurité n'a pas été resserrée autour des athlètes. Quelque 1000 km séparent Toblach de Paris, comme entre Québec et Halifax ou Philadelphie. Le seul Français des 54 concurrents toujours en lice est Maurice Manificat, au 14e rang.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer