Tour de ski: Alex Harvey éliminé en quart de finale

«J'ai fait le con», maugréait le fondeur Alex... (Photo AP)

Agrandir

«J'ai fait le con», maugréait le fondeur Alex Harvey, mardi, quand Le Soleil l'a joint sur la route entre la Suisse et l'Italie.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) À quelques coups de bâton de l'arrivée, Alex Harvey regarde à gauche : personne. Aussi bien ralentir. Un Suédois dévale en trombe à droite, le coiffe par moins d'une demi-longueur de ski. Pas de demi-finale pour le Québécois à Val Müstair.

«J'ai fait le con», maugréait le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges, mardi, quand Le Soleil l'a joint sur la route entre la Suisse et l'Italie, vers Toblach, escale de mercredi sur le Tour de ski. «Personne ne s'en venait à gauche et dans le Tour, tu veux toujours économiser un peu d'énergie. Je l'ai vu arriver à la dernière seconde, à droite...»

«Un move de junior», qualifie-t-il lui-même sa stratégie coûteuse des 20 derniers mètres. «Tu as le droit de faire une erreur comme ça à 18 ans, mais pas à 26. Je sais qu'il ne faut jamais faire ça, mais je l'ai fait pareil. Je pensais que c'était réglé, j'ai eu une crampe au cerveau.»

Cette sournoise flèche suédoise sur skis de fond s'appelle Simon Andersson. Il a devancé Harvey par sept centièmes de seconde, ont été départagés au photofinish. Harvey a finalement hérité du 16e rang et Andersson du 12e.

L'Italien Federico Pellegrino a gagné l'épreuve de sprint sur le parcours de 1,4 km (2 tours de 700 m), devant les Norvégiens Petter Northug, qui a célébré son 29e anniversaire avec une médaille d'argent, et Martin Johnsrud Sundby. Pellegrino court-circuitait une razzia norvégienne, alors que Marit Bjoergen a surplombé deux compatriotes sur le podium féminin.

Qualifié 18e, Harvey avait amorcé sa ronde éliminatoire à l'arrière, sixième sur six. Malgré une chute devant lui un peu plus tôt, il s'est hissé en deuxième place dans la montée du deuxième tour, phase où il éprouve d'ordinaire plus de difficulté. «J'en tire beaucoup de confiance, ça montre que mes jambes sont bonnes», analyse-t-il.

Glissant de la deuxième à la cinquième position au cumulatif du Tour, un enchaînement de sept épreuves en neuf jours, il se console aussi en se disant que les quatre qui le précèdent, dans l'ordre Northug, Sundby, Calle Halfvarsson et Evgeniy Belov, «ont dépensé plus d'énergie que moi, aujourd'hui».

«J'ai préservé mes jambes et peut-être que ça va jouer en ma faveur dans les prochains jours», espère celui qui accuse 54,2 s de retard sur Northug et 15,5 sur Belov.

Le Tour campe deux jours à Toblach, avec mercredi 10 km classique à départ individuel pour les hommes. Puis toujours dans le Tyrol italien, en fin de semaine, la grande finale se tient à Val di Fiemme.

Harvey dit prévoir abdiquer avant la fin, comme par le passé, et renoncer à toute récompense. Faire l'impasse sur l'ultime poursuite de 9 km de dimanche, avec arrivée au sommet d'une montée de 3,7 km qui lui cause tant de problèmes de circulation sanguine dans la jambe gauche. Un problème auquel il remédiera par une nouvelle opération, ce printemps.

Mais pour dimanche, il garde un as dans sa manche : la possibilité de s'y risquer avec des skis de classique, un plan secret jamais encore mis en oeuvre. À suivre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer