Un Noël à l'avance pour Philippe Marquis

Philippe Marquis a remporté l'or de l'épreuve de bosses... (Agence France-Presse)

Agrandir

Philippe Marquis a remporté l'or de l'épreuve de bosses en duel, samedi à Ruka, en Finlande.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Philippe Marquis a amorcé en lion sa saison 2014-2015 sur le circuit de la Coupe du monde de ski acrobatique en remportant l'or de l'épreuve de bosses en duel, samedi à Ruka, en Finlande. Il s'agissait de sa deuxième victoire et de son premier podium sur le circuit mondial en 22 mois.

«Ça faisait vraiment longtemps que j'avais mis le pied sur le podium», a indiqué Marquis lors d'une entrevue téléphonique. «Et même si je ne sais pas encore combien de temps je vais skier, j'ai encore le feu sacré. Je voulais donc commencer l'année en force», a indiqué le bosseur de Québec, âgé de 25 ans.

«Comme ça faisait environ quatre mois que je me préparais pour la saison, j'avais vraiment le goût de skier. Et là, je me retrouve avec le maillot jaune devant des compétiteurs féroces comme Mikaël [Kingsbury], un gars qui ne tardera pas à faire sa marque, je le sais. C'est le plus beau cadeau de Noël que je pouvais espérer recevoir.»

Cette première Coupe du monde a représenté un grand défi pour Marquis et les autres membres de la formation canadienne. La formule du duel a été changée et le choix du parcours, qui habituellement revient au meneur, est dorénavant aléatoire.

«J'ai pris mes descentes une à la fois et j'ai eu un peu de chance en skiant toujours dans le parcours que je préférais», a reconnu Marquis, qui a affronté le Japonais Sho Endo en finale. «Même si je suis un peu surpris d'avoir gagné, je peux dire que j'ai vraiment eu une bonne journée. J'ai skié de manière intelligente, j'ai profité de mon expérience et j'ai eu des départs canons.»

C'est en pleine possession de ses moyens sur les plans physique et psychologique que Marquis avait mis le cap sur Ruka. Même s'il n'a pas monté souvent sur le podium au cours des dernières années, il avait eu la confirmation de faire définitivement partie de l'élite à la suite de ses performances sur le circuit de la Coupe du monde et de sa descente aux Jeux de Sotchi.

«J'ai amorcé la journée en ayant comme objectif de ne pas me retenir et d'offrir mon meilleur ski. Et même si chaque duel a été difficile, c'est comme si les astres s'étaient alignés pour que tout tourne à mon avantage.»

Robichaud quatrième

Aussi de la région de Québec, Simon Pouliot-Cavanagh, battu par Marquis en huitièmes de finale, a terminé 11e.

Du côté féminin, Chloé Dufour-Lapointe a mis la main sur la médaille d'argent à la suite de sa défaite en finale face à la Kazakhe Yulia Galyssheva. Il s'agissait pour la Québécoise d'un 15e podium en carrière sur le circuit de la Coupe du monde. En demi-finale, elle avait défait Audrey Robichaud. L'athlète de Val-Bélair s'est finalement inclinée en petite finale pour terminer au pied du podium. Justine Dufour-Lapointe a pris le cinquième rang.

Lamarre a fait une mauvaise chute

Anouk Purnelle-Faniel et Kim Lamarre ont frôlé le podium lors du slopestyle du Dew Tour, samedi à Breckenridge, au Colorado. Les skieuses de Québec ont respectivement pris les quatrième et cinquième rangs de l'épreuve remportée par l'Américaine Keri Herman. Ça s'est toutefois fait dans la douleur pour Kim Lamarre. Huitième des demi-finales, elle a dû passer par la descente de la dernière chance pour accéder à la finale. Lors de sa seconde descente, la skieuse de 26 ans a dévié du parcours à l'atterrissage d'un saut et elle est tombée dans une pente abrupte et glacée, où elle est demeurée au sol. Elle a finalement repris conscience, mais elle semblait blessée à l'épaule. Elle a été transportée à l'hôpital afin de passer des examens plus approfondis.

«C'était stressant en haut quand nous avons vu Kim tomber», a confié Purnelle-Faniel à l'agence Sportcom. «C'est toujours difficile d'être en haut de la piste et de ne pas savoir ce qui se passe, mais au moins nous avons eu des nouvelles rapidement. La pression est retombée quand nous avons su qu'elle allait bien.» Quant à sa performance, la skieuse de 19 ans n'avait aucune attente. «J'étais assez nerveuse en haut de la piste et mon coeur battait vite. C'est certain que ça aurait pu être mieux. Mais je commence tranquillement à faire ma place dans l'élite mondiale.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer