Alex Harvey ravi par sa 10e place au «mini-tour» de Lillehammer

Alex Harvey, qui s'entraîne depuis le mois de... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Alex Harvey, qui s'entraîne depuis le mois de mai en vue de la prochaine saison, s'estime en avance sur son programme par rapport à l'an dernier.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec une 10e place au classement général de la Coupe du monde de Lillehammer, en fin de semaine, Alex Harvey ne pouvait qu'y voir une nette progression sur ses résultats antérieurs.

«C'est la première fois que ça m'arrive d'être top-10 à cette période-ci. Avec perspective, c'est un très bon début de saison pour moi et ça prouve que je suis dans la meilleure forme de ma vie pour un mois de décembre», confiait le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges, rejoint dimanche matin à son hôtel norvégien où il préparait son départ pour Davos, prochaine étape au calendrier.

Après avoir terminé 33e au 10 km style libre, la veille, Harvey partait avec environ une minute de retard sur le meneur pour la poursuite dominicale de 15 km. Il a obtenu le septième temps le plus rapide de la journée (39:41.4) pour grimper d'un rang au cumulatif de ce «mini-tour» qu'il a bouclé à 52.5 secondes du vainqueur, le Norvégien Martin Johnsrud Sundby.

«En début de saison, je me disais qu'il serait plaisant de faire un top-15 à Lillehammer. Mais après le bon week-end en Finlande, j'ai changé mes objectifs pour quelque chose entre top-5 et top-10. Et à la suite du sprint, vendredi [5[N]e], je me suis mis à penser, crime, que je pourrais faire un top-5, peut-être même un podium, sauf que la journée de samedi a brouillé les cartes», résumait l'athlète de 26 ans.

Bonne récupération

Sa 10e place venait aussi confirmer que son problème de circulation sanguine qui l'a ennuyé, samedi, n'était pas inquiétant car dès le lendemain, aucun symptôme ne l'a empêché de pousser la machine à fond.

«Je n'ai pris qu'une nuit pour récupérer, c'est bon signe. Ça veut dire que ce n'est pas dommageable. Quand j'avais le même problème, par le passé, je finissais 50e tandis qu'en fin de semaine, j'ai fait 33e, alors c'est mieux. Pour moi, quand la mauvaise journée d'un week-end est une 33e position aussi tôt dans la saison, c'est un succès», analysait Harvey, qui a vu son coéquipier Ivan Babikov rentrer aux puits avec le 10e temps de la poursuite, dimanche, ce qui lui a valu le 28e rang au cumulatif. Devon Kershaw (41e), Jesse Cockney (67e) et Len Valjas (71e) ont aussi participé à ce mini-tour balayé par les Norvégiens, 1-2-3-4-5 au fil d'arrivée.

«Ils étaient déjà 1-2-3-4 et 7 au départ de la poursuite, c'est resté pas mal stable. Leur gros coup, ils l'avaient donné samedi avec des supers skis. J'ai revu la course et dans les montées, ils ne forçaient pas, ils avaient quasiment la bouche fermée», illustrait-il à propos des locaux, maîtres dans l'art d'évaluer les conditions de la neige qui tombe dans leur cour.

La caravane se dirige vers la Suisse, où l'or blanc se fait plus rare. À preuve, la cours de 30 km au programme samedi a été transformée en 15 km classique parce qu'il n'y a pas assez de neige sur les pistes de Davos. Un sprint libre suivra, le lendemain.

«J'aurais été obligé de choisir entre le 30 km et le sprint, mais là, je vais pouvoir les deux à moins d'une grosse fatigue après le 15 km. Je suis aussi à l'aise en 15 classique qu'au sprint libre, ça me donnera deux chances au lieu d'une...», ajoutait Harvey.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer