Alex Harvey dans sa fenêtre

En 2012 à Falun, en Suède, Alex Harvey... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

En 2012 à Falun, en Suède, Alex Harvey remportait l'une de ses quatre victoires en Coupe du monde. À 26 ans, le skieur estime arriver au sommet de son potentiel et vise la «performance ultime» aux Championnats du monde, qui auront justement lieu à cet endroit du 18 février au 3 mars prochains.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Il n'y a pas à dire, chaque saison de ski de fond revêt un cachet particulier. La glisse ardue des Jeux olympiques de Sotchi étant déjà de l'histoire ancienne, Alex Harvey remonte sur ses planches, en fin de semaine à Ruka à l'occasion de la première étape de la Coupe du monde 2014-2015, dont le point culminant sera la présentation des Championnats mondiaux, en février.

Qu'importe si le rendez-vous de Falun est le plus important à son agenda, le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges était excité à l'idée d'enfiler à nouveau son dossard de compétiteur. «Depuis la fin du mois d'août que j'ai des fourmis dans les jambes, que les orteils me chatouillent. J'adore m'entraîner, mais ce qui me motive, c'est de faire des courses en Coupe du monde», disait-il de la Suède, cette semaine, tout juste avant de rouler dans la noirceur jusqu'à la Finlande, premier arrêt de la saison.

Au menu pour l'occasion : un sprint classique (demain) et un 15 km classique (dimanche). Les prochaines semaines le mèneront ensuite à Lillehammer (Norvège), à Davos (Suisse) et à La Clusaz (France). Le Tour de ski, les Mondiaux et la conclusion de la saison suivront après les Fêtes.

barre haute

Via Skype, le skieur de 26 ans ne souffle pas le chaud et froid, ne cherche pas à diminuer ses attentes. L'actuel plan quadriennal doit être marqué par le sceau du résultat.

«Je suis dans la fenêtre pour la performance ultime, elle a commencé à s'ouvrir l'an passé avec la constance, qui est une carte de plus dans mon jeu. Les quatre prochaines années, c'est là que ça se passe, c'est là ou jamais. Je vais aller à Falun pour faire un podium, pour être dans le coup afin de remporter une course», admet sans détour celui qui sera sur le point de fêter son 30e anniversaire aux Jeux de Pyeongchang, en 2018.

Cette saison, ladite «performance ultime» est espérée aux Championnats du monde. Double médaillé mondial au sprint par équipe en 2011 (or) et au sprint individuel classique en 2013 (bronze), le fondeur polyvalent contemple cette fois-ci les longues distances de 30 km et 50 km. Signe du destin, il a remporté le skiathlon (15 km classique et 15 km style libre) de Falun, en fin de saison dernière, sur la même piste où se tiendra le Mondial. Il prévoit donc faire l'impasse sur le sprint par équipe qu'il avait remporté, il y a quatre ans, avec son partenaire Devon Kershaw, parce que le 30 km est tenu une journée plus tôt. Il fera aussi l'impasse sur la dernière étape du Tour du ski, montée de l'Alpe Cermis oblige.

«À 26 ans, j'arrive au sommet de mon potentiel. Il me reste encore trois, quatre ou cinq ans pour être à mon meilleur sur les plans de la constance, de l'endurance et de la maturité physique. L'entraînement est fait en prévision du mois de février, bien que le Tour soit aussi l'un des premiers objectifs de la saison pour me sentir dans le coup et goûter au podium», ajoute celui qui misera dorénavant sur un testeur pour le choix des skis et du fart.

Historiquement, Alex Harvey n'a jamais obtenu de résultats éclatants en début de saison. Il aimerait bien corriger cela, sans pour autant modifier le plan établi. «J'aimerais ça gagner en partant, mais je n'ai jamais fait de podium de ma carrière avant Noël. Physiologiquement, il y en a que ça passe plus rapidement mais qui ne sont plus dans la game pantoute par la suite. Il y en a qui ont le feu au cul en début de saison et qui manquent de gaz ensuite, moi, c'est le contraire...»

L'arrivée de Tor-Arne Hetland

Nouvel entraîneur de l'équipe canadienne de ski de fond, le Norvégien Tor-Arne Hetland travaille surtout avec Ivan Babikov, Devon Kershaw et Len Valjas, tous basés dans l'Ouest. «Les gars ont confiance en lui, ils sont bien satisfaits de ce qu'ils ont fait depuis le début de l'été. Sa présence amène une nouvelle énergie, un oeil différent et ce n'est pas mauvais d'avoir une autre vision», explique Alex Harvey, qui poursuit de son côté son association avec l'entraîneur Louis Bouchard.

«Nous avons eu de bonnes discussions avec Tor-Arne sur l'entraînement en altitude, les stratégies en sprint, la technique et la tactique, son expérience d'ancien sprinteur va nous aider. Ça prend une année ou deux avant que tout soit naturel, mais la confiance peut accélérer les choses, bien que le bouton magique n'existe pas.»

La carrière d'Alex Harvey en chiffres

  • 138 départs en Coupe du monde
  • 11 podiums en Coupe du monde
  • 4 victoires en Coupe du monde
  • 2 médailles aux Championnats mondiaux

CALENDRIER 2014-2015

  • 27 et 28 novembre: Ruka (Finlande)
  • 5 au 7 décembre:  Lillehammer (Norvège)
  • 13 et 14 décembre: Davos (Suisse)
  • 20 et 21 décembre: La Clusaz (France)
  • 3, 4, 6, 7, 8, 10 et 11 janvier:  Tour de ski
  • 23 au 25 janvier: Rybinsk (Russie)
  • 14 et 15 février: Östersund (Suède)
  • 18 février au 3 mars:  Championnats mondiaux (Falun, Suède)
  • 7 et 8 mars : Lahti (Finlande)
  • 11 mars: Drammen (Norvège)
  • 14 et 15 mars:  Oslo (Norvège)

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer