Dominique Maltais deuxième... pour l'instant

La favorite du public Dominique Maltais a terminé... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La favorite du public Dominique Maltais a terminé à 1,22 seconde de sa compatriote et meneuse Maëlle Ricker lors des qualifications du snowboardcross.

Le Soleil, Yan Doublet

Partager

(Québec) Les deux Canadiennes amies et rivales sont là, au sommet. Où on les attendait. Mais c'est Maëlle Ricker qui a été la plus rapide des qualifications du snowboardcross des Championnats du monde de planche à neige, jeudi. Devant la favorite et vedette locale Dominique Maltais. Combat à finir demain.

«Ça m'enlève la pression de la première place», a révélé Maltais, une fois au bas du parcours qu'elle a enfilé en 1 min 10,38 s. Un bon écart avec Ricker, meneuse à 1:09,16. «J'avais eu un bon échauffement ce matin [jeudi], mais le vent s'est ensuite levé et ç'a ralenti pas mal pour les qualifications. Je suis même surprise d'être deuxième, je pensais être plus loin», indique l'orgueil de Petite-Rivière-Saint-François.

Championne des deux dernières saisons de Coupe du monde, la Charlevoisienne de 32 ans a gagné les deux premières étapes de la présente campagne, avant les Fêtes. Elle s'était justement qualifiée deuxième, à Montafon, en Autriche, pour l'épreuve d'ouverture.

En six courses à Stoneham, Maltais ne s'est qualifiée première qu'en 2011, pour quand même finir deuxième en finale cette année-là. L'an dernier, la chouchoute du public s'était qualifiée deuxième, mais avait terminé septième à terme.

Après la pente, l'écran

Elle passera la journée d'aujourd'hui devant l'écran, à décortiquer des vidéos en compagnie de son nouvel entraîneur personnel et ancien coéquipier, François Boivin. Une journée entre les qualifications et les finales, «ça crinque. Ça regarde bien pour samedi», assure celle qui avait pris le troisième rang aux derniers Mondiaux, en 2011.

Ricker, 34 ans, de Squamish (C.-B.), est championne olympique de 2010. Elle n'a pas non plus fait mieux que troisième aux Championnats du monde, elle en 2005. Sa position de tête lui «donne confiance pour samedi. Mais il ne faut pas être trop confiante et être prête à recommencer.»

Son temps de 1:09,16 lui vaudrait le 50e temps chez les hommes et une exclusion des

48 finalistes masculins. Les femmes seront 24 en finales. La championne du monde en titre, l'Américaine Lindsey Jacobellis, n'est pas remise d'un ligament déchiré au genou il y a un an et est absente de la compétition.

Le champion en titre devant

Côté masculin, Alex Pullin a tout mis en oeuvre pour défendre son titre de champion du monde acquis il y a deux ans, en Espagne. «Les titres de champion du monde et de champion olympique restent pour la vie. Le fait d'en avoir un est déjà incroyable et j'aimerais bien en avoir un autre», laisse entendre l'Australien de 25 ans.

Son temps de 1:02,15 lui a permis de devancer l'Autrichien Markus Schairer par un centième de seconde. Schairer est champion du monde de 2009. Lluis Marin Tarroch, d'Andorre, est troisième (1:02,36). L'Américain Seth Wescott (13e, 1:04,14) est double champion olympique en titre du cross et le Français Pierre Vaultier (23e, 1:05,11) champion de la dernière saison de Coupe du monde. Les hommes étaient 61 au départ, les femmes, 29.

Malgré le froid intense, Pullin se réjouissait du soleil éclairant le parcours, une première cette saison sur le circuit mondial. «Même si je viens de l'Australie, je choisis la visibilité avant la chaleur», a-t-il assuré. Il se disait néanmoins heureux de profiter d'une journée de congé aujourd'hui pour refaire le plein d'énergie dépensée à combattre le froid.

Petit-fils d'un éleveur de poulets de Valcartier

Christopher Robanske est doublement content de concourir à Québec. D'abord parce que ce sont les Championnats du monde. Aussi parce que sa mère, Marlene McBain, vient de Saint-Gabriel-de-

Valcartier. Grand-papa était éleveur de poulets. La ferme familiale a été transformée en plantation à sapins de Noël et appartient encore aux McBain. «Ici, c'est comme ma deuxième maison», affirme Robanske. Seul endroit où sa famille assiste à ses exploits sur place. Parents, soeur et famille maternelle seront au bas de la pente, demain. Blessé au dos, puis à la cheville, le natif de Calgary installé à Vancouver n'avait pas planché à Stoneham depuis trois ans.

Jeudi, l'athlète de 23 ans a été le meilleur Canadien avec le quatrième temps des qualifications (1:02,41). Ses compatriotes Robert Fagan (6e, 1:03,25) et Kevin Hill (7e, 1:03,48) ont aussi bien paru. Fagan, 36 ans, de Cranbrook (C.-B.), espère faire tourner le vent. Il s'est toujours qualifié parmi les trois meilleurs depuis cinq ans à Stoneham, mais sans faire mieux que quatrième en finale. Fagan était cinquième aux Jeux olympiques de 2010. Hill, 26 ans, de Vernon (C.-B.), a déjà fini quatrième (2011) et sixième (2010) à Stoneham. Un autre Canadien, Jake Holden, 25 ans, de Caledon (Ont.), s'est qualifié 24e (1:05,14) sur 48 finalistes.

Roy termine en un morceau

Yannis Roy a franchi l'arche d'arrivée au bout de 1 min 56,81 s. Le pire temps de la journée. Mais il est arrivé en bas en un morceau. Sans tomber! Et c'est ce qui compte. Tout sourire, il a déplié son drapeau d'Haïti et effectué une danse de la victoire. «J'ai fait moins que le double du meilleur [1:02,15]!» s'est félicité le Français de 25 ans, premier représentant d'Haïti à des Mondiaux de planche à neige. «Après, ce n'est que du bonheur.» À son deuxième essai, Roy s'est amélioré de trois secondes (1:53,50). L'ingénieur en informatique assistera à la finale, demain, «pour encourager les vrais champions», avant de rentrer dans l'Hexagone, dimanche. Il travaille lundi.

Les Russes s'échauffent au Relais

En vue du slalom géant parallèle (SGP) d'aujourd'hui et du slalom parallèle (SLP) de dimanche, plusieurs planchistes de calibre mondial ont pris part à une étape du circuit nord-américain, samedi dernier, au Relais de Lac-Beauport. Le Russe Andrey Sobolev a gagné les deux épreuves. Ses compatriotes Alena Zavarzina (SGP) et Ekatarina Tedegesheva (SLP) se sont partagé les courses féminines. Zavarzina est championne du monde en titre du géant. Champion du monde des deux disciplines, l'Autrichien Benjamin Karl n'a pas terminé le géant et a fini septième au slalom. Chez les Québécois, Caroline Calvé était 12e du géant et Jasey-Jay Anderson, quatrième du slalom. Certaines grosses pointures étaient absentes, mais sont à Stoneham.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer