Début de saison du tonnerre pour les stations de ski

Les skieurs étaient très nombreux sur les pentes... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les skieurs étaient très nombreux sur les pentes et dans les remonte-pentes des stations de ski de la région, la semaine dernière.

Le Soleil, Yan Doublet

Partager

Sur le même thème

David Rémillard
Le Soleil

(Québec) Temps des Fêtes et début de saison du tonnerre pour les stations de ski de la grande région de Québec. Les abondantes précipitations de neige du mois de décembre, apportées grâce à trois tempêtes hivernales, laissent présager une longue saison de ski.

La neige artificielle a cédé sa place à l'oeuvre de Dame Nature ces dernières semaines. Dans la grande région de Québec, plus de 200 centimètres de neige au sol permettent des conditions idéales à la pratique des sports de glisse.

Au Mont-Sainte-Anne, où le temps des Fêtes représente «de 20% à 25%» du chiffre d'affaires annuel, «on reçoit des milliers de visiteurs chaque jour», se réjouit Lisa-Marie Lacasse, porte-parole pour les stations touristiques du Mont Sainte-Anne et de Stoneham.

La clientèle de Québec a littéralement envahi les pistes lors du long congé. «Je peux vous dire qu'entre Noël et le jour de l'An, la clientèle locale a vraiment été au rendez-vous étant donné les précipitations importantes.» Les touristes ont aussi été nombreux à profiter de la montagne, ajoute Mme Lacasse.

Au Mont-Sainte-Anne, à pareille date pour une année «normale», environ 85% des pistes sont ouvertes. Actuellement, 95% des pentes sont accessibles. Le temps particulièrement froid permet également un entretien plus facile des pentes. «On n'a pas eu à faire face à la mauvaise humeur de Dame Nature», poursuit Mme Lacasse, faisant référence au redoux connu et à la pluie reçue l'hiver dernier en début de saison.

Malgré l'épaisse couche de neige naturelle, le Mont-Sainte-Anne poursuit son «plan d'enneigement» et produit de la neige artificielle, question de demeurer ouvert tard au printemps. «C'est une prévision qui est faite pour toute la saison. Ça nous permet d'étirer le ski de printemps.»

L'offre est un peu plus faible à Stoneham, avec 60% de pentes accessibles. Lise-Marie Lacasse évoque des précipitations de neige plus faibles et des conditions d'aménagement plus difficiles. «Certaines pentes de notre section expert sont plus abruptes, et le terrain est rocailleux», ce qui demande plus de neige, explique-t-elle.

Stoneham recevra par ailleurs les championnats mondiaux de demi-lune en planche à neige le 20 janvier, ce qui nécessite beaucoup de main-d'oeuvre. «La demi-lune demande beaucoup de neige», fait aussi valoir Mme Lacasse.

La Rive-Sud de Québec est elle aussi choyée. Au Massif du Sud, dans la Chaudière-Appalaches, 231 centimètres de neige sont déjà tombés. «On n'a jamais vu ça», explique Steve Lapointe, porte-parole pour la station. «Nous avons 31 des 35 pistes d'ouvertes.»

Lors de la période des Fêtes, tous les chalets appartenant au Massif du Sud étaient occupés. «On a eu une journée de 2300 personnes. Pour une plus petite station comme nous, c'est exceptionnel», se réjouit M. Lapointe.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer