Le début de saison qui aurait pu tuer le Dynamo

L'entraîneur-chef du Dynamo de Québec, Edmond Foyé a...

Agrandir

L'entraîneur-chef du Dynamo de Québec, Edmond Foyé a connu un début de saison pénible, pendant lequel il a craint de perdre son vestiaire.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Trois victoires consécutives, sept matchs de suite sans défaite... La saison du Dynamo de Québec est désormais sur les rails. Mais elle a bien failli prendre le champ dans les premières semaines, admet l'entraîneur-chef Edmond Foyé.

Le résultat de quatre défaites en succession d'entrée de jeu. Un début d'aventure pénible, pendant lequel Foyé a craint de perdre son vestiaire. Le ton a souvent monté entre quatre murs, reconnaît d'ailleurs le Français. «Oh que oui!» lance-t-il en riant. Pour un compétiteur comme lui, une telle séquence d'insuccès est bien suffisante pour devenir «fou».

«La confiance n'était pas là, et on cherchait plus des coupables», souligne Foyé. «Il y a un vieux sage qui disait : "on a le droit de tout dire, mais il faut le dire avec amour". Je pense que c'est ce que je suis en train de comprendre.

«Je suis arrivé avec beaucoup d'envie et d'ambitions, poursuit-il. Mais je n'ai peut-être pas assez bien diagnostiqué le besoin des joueurs et leurs attentes à eux. [...] On a eu des problèmes de communication.»

De son propre aveu distant avec ses joueurs, le coach a décidé de se rapprocher d'eux, repartant du même coup son enseignement «à zéro». «Depuis que je me sens plus proche d'eux, ils arrivent mieux à comprendre ce que je demande.»

Présentement quatrième des sept clubs de la Première Ligue de soccer du Québec avec une fiche de quatre victoires, cinq défaites et trois matchs nuls, le Dynamo a mathématiquement toujours de minces chances de terminer au premier rang, avec six rencontres à disputer. Mais «de manière réaliste», un top 4 serait satisfaisant pour une première année. L'entraîneur a toutefois de plus grandes ambitions à long terme.

Des places disponibles

Il prépare déjà la prochaine saison. Pas le choix : il doit remettre sa liste de joueurs pour 2018 dès la mi-novembre. Plus de la moitié des 40 athlètes de l'organisation devraient revenir, mais des places seront disponibles. Foyé part donc en quête du talent québécois. Il se rendra à Saint-Georges (19 octobre), à Beauport (Saint-David, 20 octobre), à Lévis (Honco, 23 octobre) et à L'Ancienne-Lorette (Laurentien, 25 octobre) pour superviser les camps de sélection ouverts à tous du Dynamo. Tout ça autour de la fin de saison actuelle, dont le dernier match aura lieu le 22 octobre.

Foyé cherchera du talent, mais surtout des hommes avec une volonté de fer, un désir de se surpasser. Une denrée un peu trop rare à ses yeux. «La majorité des joueurs ont toujours eu un décalage entre ce qu'ils disent et ce qu'ils font. Par exemple, beaucoup veulent aller jouer en Europe, sauf que ces mêmes joueurs-là sont capables de ne pas venir s'entraîner parce qu'il pleut», illustre-t-il.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer