Paris acclame Neymar

Lors de sa présentation officielle au parc des... (AP, Kamil Zihnioglu)

Agrandir

Lors de sa présentation officielle au parc des Princes, à Paris, Neymar, vêtu de son maillot du PSG, a satisfait de jeunes amateurs en liesse en posant avec eux.

AP, Kamil Zihnioglu

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yassine Khiri
Agence France-Presse
Paris

«Je suis venu ici pour un grand défi. Paris est magique!», a lancé Neymar au parc des Princes, lors de sa présentation dans sa nouvelle enceinte, deux jours après l'officialisation de son transfert au Paris Saint-Germain (PSG) pour un montant record de 222 millions d'euros (330 millions $CAN).

«Merci [en français]. Je suis très heureux. Je suis venu pour un grand défi. Je compte sur vous tous. Et je suis venu ici gagner des trophées. Paris est magique!», a lancé le nouveau no 10 parisien, aux côtés de Nasser Al-Khelaïfi, avant la victoire du PSG contre Amiens (2-0) pour la première journée de Ligue 1.

Le président du PSG, aux anges, avait lui aussi été acclamé par la foule juste avant le Brésilien, sur un podium aux couleurs rouge et bleu du club parisien, avec l'inscription Bem-vindo Neymar Jr (bienvenue, en portugais).

Puis Neymar a lancé le traditionnel «Ici c'est?» complété d'un rugissant «Paris!» de la part des partisans, comme s'il avait besoin de se faire adopter, malgré son statut de potentiel Ballon d'or.

Sur un air brésilien 

Le Collectif Ultras Paris (CUP), déjà très bruyant vendredi aux abords du parc des Princes, avait promis de «s'exploser la voix» samedi et a tenu son serment. «Neymar, Neymar», ont chanté les Ultras sur un air brésilien connu (le refrain «Brasil, Brasil» du standard Aquarela do Brasil).

Séduit par la ferveur incandescente de la centaine de partisans, «Ney» est resté de longues minutes devant eux, avant de continuer son tour du stade, et de revenir finalement de nouveau devant eux pour leur lancer son maillot, après un tour d'honneur.

Dès 15h, les amateurs parisiens s'étaient massés par centaines aux abords du stade. Le maillot extérieur, couleur jaune Brésil, était déjà omniprésent, et les partisans étaient toujours aussi nombreux à faire la queue aux portes de la boutique du club pour s'offrir eux aussi le maillot floqué du no 10 de Neymar Jr.

Les premiers arrivés, de même que les 300 à 350 journalistes du monde entier accrédités, ont d'abord assisté à l'avant-spectacle avec la performance de DJ de Martin Solveig, programmé par la direction parisienne.

En revanche, ils n'ont pu assister aux premiers dribles de la vedette brésilienne, car Neymar n'était pas qualifié pour la reprise de la L1. Le Brésilien, qui a troqué sa tenue de match avant le coup d'envoi pour un collier bling-bling et un bandana noir dans les cheveux, a en effet suivi le match depuis les tribunes, installé aux côtés de son père et agent.

Contretemps administratif

La LFP «a envoyé la demande à la Fédération espagnole jeudi soir» pour un Certificat international de transfert (CIT), a expliqué le directeur général de l'instance, Didier Quillot, samedi soir sur BeIn Sports. «Ils ont sept jours pour répondre, ils ne l'ont pas fait donc, si au bout de ces sept jours, la Fédé espagnole n'a pas envoyé ce CIT, eh bien, c'est la FIFA qui s'emparera du dossier».

Ce contretemps administratif, qui gâche un peu la fête jusque-là orchestrée sans fausse note par le PSG, résonne comme le dernier coup de bâton des instances du football espagnol, censées émettre le CIT. La Liga avait déjà présenté le PSG comme un «club-État» pratiquant le «dopage financier» et annoncé son intention de porter «l'affaire Neymar» devant l'UEFA et les tribunaux compétents.

Nasser Al-Khelaïfi a réussi un énorme coup sportif, qui doit lui permettre de laver les deux affronts de la saison dernière: la perte du titre aux dépens de Monaco et l'incroyable élimination dès les huitièmes de finale de Ligue des champions par le FC Barcelone et sa fameuse remontada (4-0, 1-6), dont l'acteur majeur avait été... Neymar.

***

Son père a tenté de le dissuader

Le père de l'attaquant brésilien Neymar affirme avoir tenté de dissuader son fils de quitter le Barça jusqu'à ce que l'attitude de la direction du club catalan, qui a bloqué le paiement d'une prime, le déçoive, dans une entrevue diffusée samedi par la radio espagnole Cope.

Le joueur de 25 ans a formalisé jeudi son départ du FC Barcelone pour le Paris Saint-Germain qui a payé la somme record de 222 millions d'euros au club catalan. Sur son compte Instagram jeudi soir, Neymar avait lui-même assuré avoir pris sa décision «contre l'avis» de son père, pourtant chargé de gérer sa carrière.

«Ça a été sa décision», a confirmé celui-ci au micro de la Cope. «Il est là où il rêvait d'être. Il était bien au chaud, dans sa zone de confort, tranquille [au Barça]. Il a écouté le conseil de ses amis [...] il voulait faire face à un nouveau défi. Et maintenant il suit son destin. Je crois qu'il a eu beaucoup de courage», a ajouté Neymar Da Silva Santos.

Le porte-parole du FC Barcelone avait exprimé vendredi le «mécontentement» du club vis-à-vis de Neymar et annoncé que le Barça ne lui paierait pas la prime de renouvellement de 26 millions d'euros incluse dans le contrat signé en 2016.

«Je ne peux rien faire s'ils ne nous la paient pas», à commenté Neymar Sr. «Mais je ne pouvais pas me soumettre à un chantage [...] C'est à ce moment que le FC Barcelone a perdu mon soutien, quand il a fait cela», a-t-il argumenté.

«Jusqu'à présent, il l'avait, j'étais du côté du FC Barcelone, en essayant de convaincre Neymar de rester. Mais avec l'attitude de l'équipe de direction [du club], je ne pouvais pas me mettre de son côté», a dit le père de Neymar.

Une sortie «par la grande porte»

Il assure que la sortie s'est faite «par la grande porte». «Il est clair qu'une séparation pourrait se passer autrement, mais la vie continue», affirme-t-il.

Pour lui, le Barça avait déjà son héros, Leo Messi, et Neymar ne «voulait pas être son substitut» : «Barcelone avait [déjà] un protagoniste qui le sera toujours», a-t-il insisté, en évoquant «l'amour et le respect que Neymar voue à Leo, son idole».




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer