Meram se charge de l'Impact

La réaction des joueurs de l'Impact en dit... (La Presse canadienne, Graham Hughes)

Agrandir

La réaction des joueurs de l'Impact en dit long : Justin Meram vient d'inscrire son troisième but du match, permettant au Crew de Columbus de quitter Montréal avec un gain de 3-2.

La Presse canadienne, Graham Hughes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Montréal

Dans une performance digne d'une compilation des plus grands insuccès de l'Impact, la formation montréalaise a encore une fois été minée par un mauvais début de match et un but en fin de rencontre dans un revers de 3-2 face au Crew de Columbus, samedi.

Après une première demie catastrophique au cours de laquelle Justin Meram a marqué deux fois pour le Crew (6-5-1), l'Impact (2-4-4) a ouvert la machine au retour de la pause, alors qu'Ignacio Piatti et Anthony Jackson-Hamel ont touché la cible pour redonner vie aux 17 508 spectateurs.

Meram a toutefois jeté une douche froide sur le stade Saputo en complétant une descente à trois contre deux dans la première minute des arrêts de jeu et l'Impact a ainsi encaissé un deuxième revers de suite devant ses partisans.

La troupe de Mauro Biello a maintenant accordé 11 buts en première demie contre six en deuxième demie cette saison. Elle a aussi concédé cinq buts dans le dernier quart d'heure de jeu.

«En première demie, nous étions lents et nous n'avons pas créé beaucoup offensivement, a analysé Biello.

«Nous ne sommes pas capables d'avoir de la constance pendant 90 minutes. C'est quelque chose qui doit changer. Quand je regarde le match, nous avons eu 24 tirs. Nous avons dominé la deuxième demie, pourquoi ne pas jouer comme ça dès le début? Pourquoi devons-nous prendre deux buts avant de commencer à jouer? Est-ce que c'est une question de confiance? À la fin, nous devons changer ça.»

Mauvais début de match

Les locaux n'auraient pu imaginer pire scénario pour commencer le match, alors que Meram a fait payer l'Impact à deux reprises sur des jeux semblables.

Le milieu de terrain d'origine irakienne a d'abord ouvert la marque à la 14e minute. Meram s'est débarrassé d'un rival en milieu de terrain et a lancé l'attaque du Crew. Il a tenté de rejoindre Kekuta Manneh dans l'intervalle, mais le défenseur Kyle Fisher a stoppé la passe. Le ballon est toutefois revenu directement vers Meram, qui a battu le gardien Evan Bush, pris à contre-pied.

Meram est revenu à la charge à la 28e minute, encore une fois sur un bond favorable. Le milieu de terrain de l'Impact Hernán Bernardello a tenté de dégager le ballon en plongeant, mais il a plutôt rebondi contre Meram, qui a pu s'avancer seul devant Bush. Meram s'est débarrassé du gardien avec sa première touche et a envoyé le ballon dans l'objectif avec la deuxième.

«Nous devons mieux faire défensivement, a martelé Biello. Et ce n'est pas seulement les arrières, mais aussi les milieux de terrain. Sur le premier but, Meram bat Bernardello et peut filer vers le filet. C'est trop facile sur les duels à un contre un. Nous devons réduire l'espace et gagner des ballons.»

L'Impact a finalement mis le Crew dans les câbles au retour de la pause.

Dominic Oduro a atteint le poteau à la 50e minute après un coup franc joué rapidement par Patrice Bernier, qui avait fait son entrée en relève à Adrián Arregui au retour du vestiaire.

Piatti a finalement remis l'Impact dans le coup deux minutes plus tard quand un contact entre Oduro et un rival dans la surface de réparation des visiteurs lui a permis de reprendre le ballon et de facilement déjouer le gardien Zack Steffen.

Dzemaili fait sentir sa présence

L'Impact a ensuite créé l'égalité à la 77e minute, quand le coup franc du nouveau joueur désigné du Bleu-blanc-noir Blerim Dzemaili a abouti contre la tête de Jackson-Hamel avant de faire bouger les cordages.

Mais tout le travail de l'Impact a finalement été pour rien.

«Je pense que l'on aurait pu se consoler avec un match nul, mais ça ne s'est pas produit, a dit Oduro. Ça fait quelques fois que nous donnons des buts en fin de match.

«Je sais que je me répète, mais nous devons accepter nos responsabilités. L'entraîneur fait de son mieux pour préparer les gars. Nous devons répondre sur le terrain. Ça fait trop de fois que nous attendons de recevoir une gifle avant de prendre le contrôle et d'essayer de gagner.»

Après être arrivé du Bologne FC plus tôt cette semaine, Dzemaili a disputé les 90 minutes. Il a été surtout impliqué sur les coups de pied arrêtés, connectant avec Jackson-Hamel sur le deuxième filet du Bleu-blanc-noir. Il a décoché six lancers, dont un seul a été cadré.

L'Impact reprendra le collier samedi prochain, quand il accueillera les Timbers de Portland.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer