La glissade de l'Impact continue

Andrew Farrell et le Revolution ont dominé Ignacio... (La Presse canadienne, Peter McCabe)

Agrandir

Andrew Farrell et le Revolution ont dominé Ignacio Piatti, Didier Drogba et leurs coéquipiers de l'Impact, samedi au stade Saputo.

La Presse canadienne, Peter McCabe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Montréal

La glissade de l'Impact s'est poursuivie samedi soir. Le onze montréalais a subi une défaite de 3-1 contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre pour porter à quatre sa séquence de matchs sans victoire au stade Saputo.

Le Revolution (9-12-9) s'est ainsi approché à deux points de l'Impact (9-9-11) et du cinquième rang dans l'association de l'Est. La troupe de Mauro Biello demeure quatre points devant la ligne rouge et une exclusion du portrait pour les éliminatoires.

Le Revolution n'a pas perdu de temps alors que Kei Kamara a ouvert la marque après seulement 24 secondes de jeu. Il s'agissait de son cinquième but à ses trois derniers matchs contre l'Impact; son septième à ses cinq dernières sorties contre la formation montréalaise. Kelyn Rowe a doublé cette avance à la 27e minute.

L'Impact a profité de la clémence de l'arbitre pour réduire l'écart à la 50e minute. L'arbitre a appelé un penalty quand un tir de Harry Shipp a atteint le bras du défenseur London Woodberry. Les reprises ont toutefois démontré que Woodberry n'était pas dans la surface des visiteurs au moment du contact. Didier Drogba en a profité pour marquer son 10e but de la saison.

Neuf minutes plus tard, Rowe a porté un dur coup à l'Impact à la 59e minute en marquant son deuxième but du match. La troupe Biello n'a qu'une victoire à ses sept dernières rencontres (1-4-2) et elle a été dominée 6-15 au chapitre des buts marqués au cours de cette séquence.

«Après le deuxième but, c'est comme si nous étions devant une montagne», a noté Biello. «C'est plus difficile mentalement. Il nous reste cinq matchs avant la fin de la saison. Nous devons trouver des solutions.»

«Nous manquons de réalisme, autant offensivement que défensivement», a observé le défenseur Hassoun Camara. «Nous créons des occasions, mais nous ne marquons pas. À l'inverse, à chaque chance ou demi-chance que nous accordons, c'est un but. Je pense que c'est révélateur. Il faut se regarder en face, communiquer entre nous. Il ne faut pas jeter la faute sur l'un ou l'autre, il y en a assez autour de nous qui vont le faire. [...] Soit nous lâchons, soit nous apprenons de nos erreurs et grandissons.»

Chances ratées

Drogba et Ignacio Piatti ont obtenu plusieurs occasions de marquer. L'Impact a d'ailleurs généré 26 tirs en direction du gardien Brad Knighton, mais seulement deux ont été cadrés. «Nous précipitons peut-être les choses en voulant trop être décisifs», a tenté d'analyser Drogba. «Je pense qu'il faut se rappeler que nous pouvons gagner 1-0. Si vous marquez trois buts, mais que vous en accordez quatre, vous perdez quand même. Ce n'est pas juste la faute de la défensive. C'est une responsabilité d'équipe.

«Nous devons trouver le moyen de simplement aller chercher des points, revenir à des choses plus simples, comme les autres équipes le font ici.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer