Victoire dramatique de l'Allemagne à l'Euro

Mezut Özil... (AFP, Vincenzo Pinto)

Agrandir

Mezut Özil

AFP, Vincenzo Pinto

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Bordeaux

Jonas Hector a inscrit le but de la victoire pour permettre à l'Allemagne de battre l'Italie 6-5 en tirs de barrage et d'atteindre la demi-finale de l'Euro, samedi

Après que la prolongation eut pris fin avec une marque de 1-1, Matteo Darmia a vu son penalty être stoppé lors de la 17e tentative des tirs de barrage. Cet arrêt a permis à Hector de s'élancer et de procurer à l'Allemagne une première victoire compétitive face à l'Italie en neuf tentatives.

L'arrière gauche a envoyé son tir tout juste sous Gianluigi Buffon et les champions du monde ont accédé à une sixième demi-finale consécutive lors d'un tournoi majeur.

«J'ai pris mon coeur dans ma main et je me suis assuré que le ballon entre», a déclaré Hector.

L'Allemagne a gagné six de ses sept dernières séances de tirs de barrage depuis qu'elle a perdu la finale de l'Euro 1976 contre la Tchécoslovaquie.

Mesut Ozil avait donné les devants à l'Allemagne à la 65e minute en faisant dévier un centre d'une distance d'environ huit mètres.

Leonardo Bonucci a converti un penalty à la 78e minute pour créer l'égalité après que Jerome Boateng eut touché le ballon avec sa main dans la surface à la suite d'une tête de Giorgio Chiellini.

Bonucci a cependant raté sa tentative en tirs de barrage.

«Je n'ai jamais vu une séance comme celle-là avant», a commenté Neuer.

Le réserviste Bastian Schweinsteiger a raté l'occasion de sceller l'issue de la rencontre pour l'Allemagne en envoyant son tir par-dessus la cible. Hector n'a pas fait la même erreur quelques instants plus tard.

L'Allemagne fera face au gagnant du match entre la France et l'Islande à Marseille, jeudi. Les deux aspirants croisent le fer, dimanche.

«Le seul regret que j'ai dans cet Euro, ce sont ces tirs de barrage, a expliqué Conte. Rien d'autre, aucun regret. Les gars ont donné tout ce qu'ils avaient.»

Allures de match ultime

Ce quart de finale qui avait sur papier des allures de match ultime - l'Italie et l'Allemagne étant les nations européennes les plus titrées - n'a pas répondu aux attentes élevées en termes de spectacle.

Reculant profondément lorsqu'elle n'avait pas le ballon, la défensive italienne a étouffé les Allemands et a mis la table pour un duel hautement tactique marqué par très peu d'occasions jusqu'au but d'Ozil.

Hector a servi un centre qui a dévié dans le chemin d'Ozil, qui n'a pas raté sa chance. C'était la première brèche trouvée par les Allemands dans la ligne défensive italienne, mais ils n'ont pu tenir le coup et ont alloué un but à Bonucci.

La prolongation s'est déroulée sans incident, annonçant la tenue d'une deuxième séance de tirs de barrage en quarts de finale - l'autre ayant eu lieu entre le Portugal et la Pologne.

L'Allemagne, fidèle à son habitude, a encore trouvé le moyen de l'emporter.

La France et le piège islandais

Ce match sent le piège à plein nez pour l'équipe de France. Les Bleus doivent éviter une sortie humiliante de leur Euro, dimanche en quart de finale face à la surprenante Islande, qui a ébahi la planète soccer en faisant chuter l'Angleterre.

Il n'y a pas si longtemps, croiser la route des Islandais n'aurait pas donné de sueurs froides au camp tricolore. Mais les Vikings sont devenus les nouveaux chouchous de l'Europe en mettant l'Angleterre à genoux (2-1) et rêvent d'un exploit contre le pays-hôte, qui ne peut se permettre de les sous-estimer.

Le monde a appris à prononcer les noms de Kolbeinn Sigthorsson, Gylfi Sigurdsson, Birkir Bjarnason ou Aron Gunnarsson, joueurs clés de cette équipe rafraîchissante. La fièvre du ballon rond a soudainement gagné l'île nordique de 330 000 habitants, où le maillot de la sélection nationale est en rupture de stock.

Les estimations varient pour savoir combien d'Islandais ont fait le déplacement en France : 10 000, 20 000, 50 000? Pour l'heure, 30 000 partisans sont en tout cas attendus devant l'écran géant installé à Reykjavik, la capitale. Soit 10 % de la population!

«Confiance en soi»

Le novice de l'Euro a déjà remporté son pari au-delà de toutes espérances et va défier la France en n'ayant rien à perdre. «Lorsqu'on est négligé, il faut user de toutes ses qualités, il faut être détendu et avoir confiance en soi. Je suis persuadé que nous n'avons pas encore vu le meilleur de l'Islande», glisse Heimir Hallgrimsson, dentiste de métier et adjoint du sélectionneur suédois de l'Islande Lars Lagerbäck.

Pour Lagerbäck, «l'important c'est d'entrer sur le terrain en étant convaincu de gagner ce match.»

Une façon de mettre un peu plus la pression sur les Bleus, qui savent qu'une élimination à ce stade de l'épreuve et face à un tel adversaire représenterait un échec d'anthologie. La demi-finale est l'objectif minimum du pays organisateur, qui rêve de rééditer les sacres à domicile de 1984 (l'Euro de Platini) et de 1998 (le Mondial de Zidane).

La France n'a plus atteint le dernier carré d'une grande compétition depuis la Coupe du monde 2006. Une élimination par l'Islande marquerait une cruelle régression par rapport au Mondial 2014 (défaite en quart de finale contre le futur champion du monde allemand).

Encore faut-il que les joueurs évacuent une pression qui les a paralysés depuis le début de l'Euro et semble être à l'origine de leurs entames de match plus que poussives. Jusqu'ici, ils s'en sont toujours sortis mais «à un moment, ça peut ne pas passer», a averti Deschamps samedi.

«Les différences se font au mental», a jugé le capitaine Hugo Lloris. «On manque peut-être de régularité, d'intensité, mais au final on arrive à gagner les matchs, grâce au collectif, parfois grâce au changement de système, parfois grâce aux changements de joueur. C'est la force de cette équipe.»  AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer