Euro: l'Allemagne ne fait qu'une bouchée de la Slovaquie

Dès le prochain tour, samedi à Bordeaux, les... (AFP, Patrik Stollarz)

Agrandir

Dès le prochain tour, samedi à Bordeaux, les champions du monde en titre auront soit l'Espagne soit l'Italie sur leur route

AFP, Patrik Stollarz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Happe
Agence France-Presse
Villeneuve-d'Ascq

Il faudra bien compter avec l'Allemagne pour la victoire finale dans l'Euro-2016: les champions du monde ont complètement étouffé la Slovaquie (3-0) pour se qualifier en quarts de finale, dimanche, à Villeneuve-d'Ascq.

C'était le moment de la vérité pour la Mannschaft: après un premier tour en demi-teinte, saurait-elle élever son niveau de jeu à l'orée de la phase élimination directe?

On peut dire qu'elle a passé le test avec brio, offrant une nouvelle fois un festival offensif, surtout en première période avec une quinzaine de tirs sur le but des bleus en 45 minutes.

Certes, elle a encore un peu pêché dans la finition, à l'image du tir de pénalité raté par Mesut Özil - le premier tir au but raté par l'Allemagne depuis 40 ans à l'Euro - ou sa volée qui a tellement frôlé le poteau que même le public a poussé un «ooooh» d'étonnement en voyant les images sur les écrans géants.

Mais contrairement à son dernier match durant la phase de groupes contre l'Irlande du Nord (1-0), elle a su se mettre à l'abri avant la pause.

Elle a d'abord ouvert le score sur une très belle volée de Jerome Boateng à la réception d'un corner mal repoussé par la défense slovaque.

La frappe à ras de terre du stoppeur, longtemps incertain en raison d'une blessure au mollet droit, est venue se loger au ras du poteau droit de Matus Kozacik (1-0).

C'est ensuite Julian Draxler, préféré à Mario Götze à gauche, qui s'est faufilé le long de la ligne de corner pour centrer en retrait pour une reprise imparable de Mario Gomez (2-0, 43e), qui égale Jürgen Klinnsman comme meilleur buteur allemand à l'Euro, avec cinq réalisations.

Super Draxler

Le même Draxler - élu homme du match - tuait tout suspens peu après l'heure de jeu. Étrangement oublié par la défense slovaque au deuxième poteau, sur un corner, il reprenait une déviation de la tête de Mats Hummels d'une magnifique volée imparable dans la lucarne (3-0).

Sortie troisième de son groupe, derrière les Gallois et les Anglais mais devant les Russes, qu'ils avaient battus (2-1), les Slovaques ont été décevants, à l'image de leur meneur Marek Hamsik totalement transparent.

Seul le joueur de l'AC Milan Juraj Kucka a vaguement inquiété la Mannschaft, mais il a trouvé un Manuel Neuer irréprochable, comme à son habitude.

Le gardien de but allemand a permis à l'Allemagne d'enchaîner un cinquième match consécutif sans prendre de but, à une longueur de son record absolu, en déviant notamment une tête de Kucka qui partait dans sa lucarne alors que le score n'était que de 1-0.

Il a encore été solide sur une frappe de ce même Kucka, mais il n'a sinon guère eu à s'employer, faisant même des étirements à deux minutes de la fin à 30 mètres de ses buts, tant l'action se cantonnait à l'autre moitié du terrain.

Évidemment, l'Allemagne sait que l'opposition qui s'annonce sera d'un tout autre calibre que cette Slovaquie, qui l'avait tout de même battue (1-3) en match de préparation fin mai.

Dès le prochain tour, samedi à Bordeaux, les champions du monde en titre auront soit l'Espagne soit l'Italie sur leur route, avant probablement la France ou l'Angleterre.

Mais quelle que soit l'équipe qui sera en face, qu'elle se méfie, l'Allemagne arrive à pleine puissance!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer