La Croatie surprend l'Espagne 2-1

Ivan Perisic jubilait après avoir marqué ce qui... (AP, Hassan Ammar)

Agrandir

Ivan Perisic jubilait après avoir marqué ce qui devait s'avérer le filet de la victoire pour la Croatie. Un but qui a semé la consternation dans le clan espagnol qui n'avait pas subi de défaite à l'Euro depuis 2004.

AP, Hassan Ammar

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Bordeaux

Ivan Perisic a fait vibrer les cordages à la 87minute et la Croatie a surpris l'Espagne 2-1, mardi, pour terminer en tête du groupe D à l'Euro 2016.

Le but victorieux de Perisic a procuré une première victoire à la Croatie en 22 ans et mis un terme à la séquence sans défaite de l'Espagne à l'Euro qui remontait à 2004.

«Notre esprit d'équipe a été essentiel et nous nous sommes battus jusqu'à la dernière minute, a déclaré Perisix. Je crois que nous pourrons aller loin [dans ce tournoi]. Si nous jouons comme ça, nous pourrions même aller jusqu'au bout.»

L'Espagne a entamé la rencontre sur les chapeaux de roue. L'attaquant Alvaro Morata a donné les devants aux siens dès la septième minute en effectuant une tête sublime à la suite d'un tir du milieu de terrain Cesc Fabregas.

Nikola Kalinic a créé l'égalité tout juste avant la mi-temps, à l'aide d'une belle talonnade qui a trompé la vigilance du gardien ibérique David De Gea tout juste à l'intérieur du poteau du côté rapproché.

L'Espagne aurait pu reprendre les commandes du match à la 72e minute, mais le penalty octroyé au défenseur Sergio Ramos a été stoppé par le gardien croate Danijel Subasic. Cette chance en or ratée s'est révélée coûteuse puisque Perisic a inscrit le but victorieux alors qu'il ne restait que quelques minutes à la rencontre. 

«Nous étions plus ou moins en contrôle de la rencontre, a noté l'entraîneur espagnol Vicente Del Bosque. Nous avons commis quelques erreurs et ils en ont profité.»

Ce résultat a mis un terme à la séquence de 14 matchs sans défaite de l'Espagne au cours des deux derniers championnats européens de football. Il a aussi stoppé à sept sa série de rencontres sans allouer de but. La dernière fois que l'Espagne avait concédé un but, c'était dans un match nul de 1-1 contre l'Italie lors de son premier duel de l'Euro 2012.

République tchèque 0/Turquie 2

La Turquie a rebondi après avoir encaissé deux défaites à l'Euro 2016 en blanchissant la République tchèque 2-0 dans l'autre match à l'affiche dans le groupe D. 

Burak Yilmaz et Ozan Tufan ont marqué pour la Turquie, respectivement aux 10e et 65minutes de la rencontre. «Je suis très heureux, parce que j'ai marqué un but crucial dans un match sans lendemain, a expliqué Yilmaz. Ce fut une belle soirée et tout un but.»

La Croatie a remporté le groupe D avec sept points, l'Espagne a suivi avec six, la Turquie a terminé troisième avec trois et les Tchèques ont abouti en queue de peloton avec un seul point.

Irlande du Nord 0/Allemagne 1

L'Allemagne a complètement dominé l'Irlande du Nord, mais n'a pu faire mieux qu'une victoire de 1-0, tout de même suffisante pour assurer à la championne du monde en titre de terminer au sommet du groupe C à l'Euro 2016 avec sept points.

Les joueurs de la Mannschaft se sont butés au gardien Michael McGovern ainsi qu'au cadre de son filet. Seul le but de Mario Gomez, inscrit dans la 30e minute, a fait la différence. «C'était le match de leur vie contre les champions du monde», a lancé l'entraîneur allemand Joachim Löw. «Nous aurions pu mener 3-0 ou 4-0 à la mi-temps.»

Le brio de McGovern permettra peut-être à l'Irlande du Nord, troisième du groupe avec trois points, de passer au tour suivant comme club de troisième place.

Ukraine 0/Pologne 1

La Pologne, qui a signé à Marseille un gain de 1-0 face à l'Ukraine, a aussi sept points, mais elle termine deuxième en vertu du différentiel de buts: l'Allemagne a marqué trois fois contre aucun but encaissé, tandis que la Pologne affiche un différentiel de +2.

C'est un but du substitut Jakub Blaszczykowski à la 54e minute qui a assuré une place en huitièmes aux Polonais. 

Même sans l'apport de l'attaquant Robert Lewandowski, la Pologne a pu se qualifier pour la phase éliminatoire du Championnat d'Europe pour la première fois de son histoire.

Lewandowski, auteur de 13 buts en phase de qualification, a bousillé quelques occasions en or en première demie. «Le fait que Robert Lewandowski n'ait pas encore marqué n'est pas un problème pour notre équipe, a évoqué l'entraîneur polonais Adam Nawalka. Ce n'est qu'une question de temps. Il génère de nombreuses chances de marquer et je crois même qu'il marquera lors du prochain match.»

Le leader des supporteurs russes a déjoué les douaniers français

(Toulouse)  Le leader d'un groupe de supporteurs russes a de nouveau été expulsé de France - quelques jours après sa déportation pour «trouble à l'ordre» public et avoir réussi à revenir illégalement dans le pays.

Les actions d'Alexander Shprygin ont mis en lumière les carences en matière de sécurité aux frontières intérieures de l'Europe, et braqué de nouveau les projecteurs sur les partisans de football russes, malgré l'élimination de la Russie de l'Euro 2016, lundi soir.

Shprygin, soupçonné de liens avec l'extrême droite, figurait parmi les supporteurs russes détenus la semaine dernière et interdits du territoire français après les violences survenues en marge d'un match à Marseille.

Shprygin a quitté la France, samedi, puis il est revenu, lundi, pour le match de la Russie contre le pays de Galles à Toulouse, voyageant apparemment par voie terrestre d'un pays voisin pour éviter les contrôles frontaliers aux aéroports. Dans un gazouillis, il a mentionné qu'il revenait en France par «un itinéraire inhabituel sous le couvert de la nuit», se faisant passer pour un touriste.

Il a été détenu de nouveau au stade de Toulouse, lundi soir, après avoir annoncé son retour sur Twitter et même posté des photos de lui en ligne.

Il a été intimé de quitter la France et il devait prendre un vol nolisé en partance de Toulouse à destination de Moscou, mardi après-midi, selon un responsable du gouvernement russe qui n'a pas été autorisé à dévoiler son identité. D'autres membres du groupe de supporteurs devaient également être sur ce vol.

Frontières poreuses

L'incident a soulevé des interrogations au sujet de la sécurité des frontières françaises. Le pays est en état d'urgence à la suite des attaques meurtrières d'extrémistes islamiques l'an dernier, et les contrôles ont été renforcés aux frontières au milieu des craintes d'une attaque de l'État islamique pendant le tournoi.

Les autorités françaises ont révélé que le visa européen Shprygin n'a pas été annulé parce qu'il était interdit de présence sur le territoire français et qu'il serait arrêté s'il essayait d'entrer de nouveau dans le pays.

Les frontières terrestres entre la France et les autres membres de l'espace Schengen sans frontières de l'Europe sont encore relativement poreuses, avec des agents armés ne réalisant que des contrôles ponctuels.  

Avec AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer